Piqûre de rappel dans une France en chaos : le plan Coudenhove-Kalergi

Le principe de la destruction du bloc de nations du Vieux Continent et la refondation d’une entité européenne unique par le moyen du choc migratoire métisseur ne date pas d’hier, mais d’un siècle, avec le plan Coudenhove-Kalergi. Les concepteurs du pouvoir profond mondialiste, 30 ans avant la première pierre de la création européenne, avaient déjà théorisé cette « fédération » dont ils seraient les maîtres.

« De l’européenne humanité de quantité, qui ne croit qu’au chiffre, qu’à la masse, se distinguent deux races de qualité : la noblesse de sang et le judaïsme. Séparées l’une de l’autre, chacune demeure fixement rivée à sa croyance en sa plus haute mission, en son meilleur sang, en une différence de rang humaine. Dans ces deux races avantagées hétérogènes réside le noyau de la noblesse européenne du futur. »

Le plan Coudenhove Kalergi. L’Europe de Bruxelles et le plan secret (Hd 720)

Les citations lues dans cette vidéo ne sont pas inventées,
elles sont issues de l’ouvrage Praktischer Idealismus (1925).

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Piqure-de-rappel-dans-une-France-en-chaos-le-plan-Coudenhove-Kalergi-60592.html



Un commentaire pour “Piqûre de rappel dans une France en chaos : le plan Coudenhove-Kalergi”

  1. On peut vérifier si ce qui est dit dans cette vidéo est exact puisque le livre de Coudenhove-Kalegi a été traduit en français et téléchargeable gratuitement au choix à partir d’un de ces liens :

    https://archive.org/details/R.N.CoudenhoveKalergiIdealismePratique1925FR

    https://fr.scribd.com/doc/217701916/Coudenhove-Kalergi-Richard-Nikolaus-Idealisme-pratique-Noblesse-Technique-Pacifisme-1925

    http://www.profusif.eu/wp-content/uploads/2017/05/COUDENHOVE-KALERGI_Idealisme_Pratique_1925.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.