Pas de pardon chrétien sans repentance

Des piétons marchent près de la plaque commémorative pour les victimes des attaques terroristes de novembre 2015 près du théâtre et du café Bataclan, le 7 septembre 2021 à Paris, France. (Siegfried Modola/Getty Images)

Traité de « père haineux » par Le Monde, Patrick Jardin porte plainte contre le journal

Patrick Jardin a perdu sa fille Nathalie, alors âgée de 31 ans, le soir des attentats islamistes au Bataclan, en 2015. Depuis cette date, il ne s’en est jamais remis et ressent beaucoup de colère. À la suite de l’article que Le Monde lui a consacré, il a porté plainte.

Nathalie Jardin, la fille de Patrick Jardin, a été tuée le 13 novembre 2015 dans les attentats au Bataclan qui ont fait 130 morts à Paris et en Seine-Saint-Denis. Patrick Jardin s’est confié dans les colonnes du journal Le Monde qui a mentionné dans le titre de son article « La colère d’un père haineux », un qualificatif qui n’est pas passé inaperçu et a suscité de nombreuses réactions, y compris du principal intéressé.

« Je ne me calmerai jamais,  je n’ai rien à perdre »

En ce moment, Patrick Jardin suit le procès des attentats du 13 novembre 2015 depuis la webradio spécialement mise en place pour les familles de victimes qui ne peuvent ou ne veulent pas se rendre au procès, précise Valeurs actuelles. Le père de la victime sera néanmoins entendu à la barre le 26 octobre prochain, bien qu’il redoute ce moment. « Je ne me calmerai jamais,  je n’ai rien à perdre », a-t-il affirmé.

Le sexagénaire est passablement remonté, face aux associations de victimes qui, selon lui, sont atteintes du « syndrome de Stockholm », ainsi qu’il l’a expliqué dans Le Monde« Ils n’ont, contrairement à moi, aucune haine. Pour moi, c’est incompréhensible et parfois je me surprends à me demander si je suis normal ou si ce sont eux qui ne le sont pas », s’interroge-t-il.

Et lorsqu’il entend des messages tels que : « Vous n’aurez pas ma haine », le sang de Patrick Jardin ne fait qu’un tour. « Moi,  je suis incapable de pardon, et je refuse de baisser la tête », a-t-il encore affirmé au journal.

« Suite aux fausses informations publiées par l’immonde… »

Après la parution de l’article du Monde consacré à Patrick Jardin et en raison de son titre, de nombreux internautes ont vivement réagi, notamment à droite de l’échiquier politique. Depuis, le journal a modifié son titre qui est passé de « La colère d’un père haineux » à « La colère sans limites d’un père ». Mais trop tard, le mal était fait. « On peut oser écrire qu’il s’agirait d’un ‘père haineux’ quand on sait qu’il a perdu sa fille au Bataclan ? » s’est entre autres demandé l’écrivain et critique littéraire français Jacques de Saint Victor.

« On a assassiné la fille de ce haineux. Ils auraient tellement préféré que ce blanc fasse une marche blanche digne et silencieuse et accorde son pardon chrétien aux ignobles assassins. Seuls les Black Maters et les Traoré délinquants ont droit à la haine et à une colère noire », a également écrit dans un tweet Gilles-William Goldnadel, le célèbre avocat franco-israélien.

Patrick Jardin a depuis rebaptisé le journal « l’immonde » et a exprimé ce qu’il lui reprochait. « Suite aux fausses informations publiées par l’immonde (sic), une plainte en diffamation a été déposée ce matin. Je n’ai jamais fait de politique, je n’ai jamais fait partie d’AFO », a-t-il indiqué sur Twitter, faisant référence au passage de l’article du Monde où il était effectivement mentionné que Patrick Jardin était proche de ce groupuscule d’extrême droite. « Et ils ont utilisé une photo de moi sans mon autorisation », a-t-il ajouté dans son tweet, cet élément justifiant aussi sa plainte.

Source : https://fr.theepochtimes.com/traite-de-pere-haineux-par-le-monde-patrick-jardin-porte-plainte-contre-le-journal-1863125.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.