Non au détournement de nos impôts vers les labos

Chers amis de la Santé,

Les faits sont là, accablants :

  • Le gouvernement a acheté cet automne pour plus d’1 milliard d’euros d’un médicament inefficace et dangereux (Remdésivir)
  • Big Pharma organise une véritable vente aux enchères de vaccins pour permettre à ses dirigeants de s’enrichir
  • La loi de finances prévoit de réduire les investissements nets pour l’hôpital public en 2021…
  • Et Messieurs Macron, Castex et Véran continuent de jeter l’argent du contribuable par les fenêtres en commandant des doses… alors même que les problèmes vaccinaux ne font que commencer !

Covid-19 : ce problème majeur qui pourrait bloquer le déploiement mondial du vaccin de Pfizer (La Depeche 11/11)

Les premiers effets secondaires du vaccin de Pfizer contre le Covid-19 (France Info 9/12)

« Au niveau des effets indésirables, il y a un vrai problème dans le vaccin Pfizer », estime le Pr Caumes (LCI 10/12)

Vaccin anti-Covid: ces soignants hésitent encore, voici pourquoi (Huffington Post 8/12)

Covid-19 : le vaccin Pfizer-BioNTech déconseillé au Royaume-Uni en cas d’importantes allergies (Le Monde 10/12)

C’est un scandale énorme, lisez jusqu’au bout ce message urgent du lanceur d’alerte Thierry Champion, et partagez-le à tous vos contacts, VITE !

Votre dévoué,

Guillaume Chopin

En 2021 : 1,5 MILLIARDS en plus pour les labos 40 millions en moins pour l’hôpital

STOP au détournement de nos impôts vers les labos

NON à la spéculation vaccinale
OUI à l’investissement dans l’hôpital !

  • En 2021, la France engage 1,5 milliard € pour un vaccin sans savoir s’il va faire baisser les hospitalisations du Covid
  • Mais arrive à COUPER 40 millions de budget pour l’hôpital…
  • Alors que même l’OMS dénonce l’échec de nos infrastructures de soin :« Le développement [en Europe] des infrastructures nécessaires pendant les mois d’été après avoir maîtrisé la première vague a échoué. »
    (David Nabarro, Envoyé spécial de l’OMS pour le COVID-19)

Messieurs Macron et Véran,

Nous exigeons l’arrêt IMMÉDIAT de votre détournement de l’argent public vers les labos.

Stop à la spéculation vaccinale !
Investissons dans les biens communs de nos hôpitaux.

Madame, Monsieur,

Le gouvernement est en train d’achever l’hôpital à l’autel des profits des grands labos, et de leurs dirigeants manipulateurs.

Le vaccin avant l’hôpital, c’est la victoire des lobbies contre notre santé, l’actionnaire Big Pharma avant le patient, le profit de quelques-uns avant le bien commun de tous.

Aujourd’hui j’ai besoin de votre aide : nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher ce détournement à grande échelle de l’argent public AVANT QU’IL NE SOIT INSCRIT DANS LA LOI.

C’est pourquoi je lance aujourd’hui une grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Les laboratoires engagés dans la course au vaccin ne méritent pas ce déluge d’argent public car :

  • Il n’existe AUCUNE preuve médicale à l’heure actuelle sur l’efficacité des vaccins dans le temps, pour faire baisser les hospitalisations et la transmission du virus (les 3 nerfs de la guerre), sans parler des effets secondaires à long terme… Et c’est normal, nous n’avons pas le recul nécessaire et de loin [1] ;
  • Bill Gates lui-même, grand défenseur des vaccins, affirmait mi-octobre sur la chaine américaine CNBC que la première génération de vaccins ne serait sans doute pas suffisamment efficace et qu’il faudrait attendre l’arrivée d’un « super vaccin » [2]. Ils paient pour RIEN et en plus ils le savent très bien !
  • Toute cette recherche est financée essentiellement sur fonds publics. L’Union Européenne a financé la réponse au virus à hauteur de plus de 500 millions d’euros, dont 100 millions d’euros rien que pour Biontech, le partenaire allemand de Pfizer [3] et les États-Unis ont payé 2,5 milliards de dollars à Moderna, dont 1 milliard de subventions de recherche! [4]
  • Pourtant Merck, Pfizer et Moderna ont refusé de vendre leurs vaccins à prix coûtant [5] (au contraire du gel et des masques) se réservant un gâteau gargantuesque estimé à 40 milliards de dollars de profits après impôts, que NOS gouvernants leur ont concédé dans la plus grande opacité alors que… [6]
  • Ils se sont DÉJÀ payés 145 millions de dollars sur notre dos ! Oui, c’est ce qu’ont touché les dirigeants de 5 grands labos lancés dans la course au vaccin entre le 15 mai et le 31 août selon Le Figaro [7]… Et ce n’est que la face émergée de l’iceberg, car derrière les patrons qui ont été obligés d’afficher publiquement leurs reventes d’actions après les annonces-choc, il y a aussi les grands actionnaires qui ont profité des plans, mais n’ont pas d’obligation déclarative. De combien de milliards parlons-nous ? Nul ne le sait…Mais c’est obscène.

Nous en revenons aux pires abus des fermiers généraux de l’Ancien Régime ou des fournitures militaires de la Révolution.

Les montants engagés sont gigantesques, hors de toute proportion… Pour des résultats dont nous savons à l’avance qu’ils seront, au mieux, décevants.

SIGNEZ et PARTAGEZ sans attendre notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Je signe la pétition « STOP au détournement de nos impôts vers les labos »

En France, Olivier Véran et Jean Castex viennent de précommander 90 millions de doses pour 1,5 milliard d’euros RIEN QUE POUR 2021. [8]Cette somme est censée couvrir l’achat, la logistique et l’inoculation mais il y a une telle opacité que nous ne pouvons savoir si elle sera réellement suffisante au regard des exigences inouïes des laboratoires, et du défi logistique, sans oublier bien sûr les campagnes de communication de grande ampleur pour « lever l’hésitation vaccinale » de plus en plus grande.

Nous avons d’un côté 1,5 milliard d’euros pour les labos et leur spéculation vaccinale, avec de fortes suspicions de dérapages… Et de l’autre, nous avons moins que rien pour l’hôpital.

Nous devons refuser cet abandon du bien commun et soutenir nos hôpitaux : SIGNEZ et PARTAGEZ notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Car l’enveloppe pour l’hôpital se réduit comme peau de chagrin dès qu’on la regarde.

Il y eut d’abord l’annonce tonitruante de 19 milliards d’euros cet été à l’occasion du Ségur de la santé ! [10]

Mais il nous faut immédiatement retirer 13 milliards de jeu d’écriture et reprise de dettes de l’hôpital : Sécu, Cadès ou État, à la fin c’est toujours nous qui payons.

Sur les 6 milliards d’investissements nets, retirez 2 milliards pour les EHPAD et le médico-social, 1,5 milliard pour le big data et l’informatique (autre sujet sensible…) et il reste 2,5 milliards pour l’hôpital et les structures de soin en général.

Mais nous n’avons pas encore fini, ces 2,5 milliards seront libérés sur 5 ans : pour 2021, ne comptez que sur 500 millions.

C’est mieux que rien me direz-vous, mais ces 500 millions ne représentent même pas un investissement net, ce n’est qu’un jeu d’écriture car dans le même temps, le budget prévoit 540 millions d’euros d’économies sur les achats hospitaliers. [11]

Pendant que les labos se gavent, c’est toujours restrictions maximales à l’hôpital…

Et ce n’est même pas encore fini.

David Nabarro, envoyé spécial de l’OMS pour le COVID a accusé l’Europe de n’avoir pas « développé les infrastructures nécessaires après la première vague ». [12]

Nous-mêmes sommes tous confinés pour tenter de faire baisser la pression sur les services de soins intensifs…

Pourtant le gouvernement n’a pas daigné ouvrir une seule place supplémentaire sur les 5 prochaines années !

Tout juste ont-ils concédé une enveloppe de 50 millions d’euros pour 4 000 lits d’appoints à la demande, et faire face aux pics d’activité. [10]

Pour les labos, c’est le voyage en première classe et pour nous le strapontin… Alors que c’est NOUS QUI PAYONS !

Sans parler du personnel médical, qui est à bout de souffle après des années à se serrer la ceinture, et des mois de traitements urgents en conditions ultra-précaires.

SIGNEZ et PARTAGEZ sans attendre notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Je signe la pétition « STOP au détournement de nos impôts vers les labos »

Et tout cela pour une spéculation vaccinale inimaginable !

En l’état actuel, aucun médecin ni aucune agence de santé n’a de garantie sur la sûreté ni l’efficacité de ces vaccins.

Il est urgent d’arrêter de payer cette surenchère ridicule, et de commander toujours plus de doses « dans le vide »… 90 millions de doses au total, comme l’a annoncé Jean Castex !

L’État n’a PAS les moyens de faire ce pari, et reconnaît un « besoin de financement »

Même les Nations Unies ont alerté sur ce sujet : il manque 28 milliards d’euros aux pays du G20 pour financer le « plan vaccin ».

La dette publique vient de passer à 120% du PIB, le double en comptant le hors-bilan, l’État français est exsangue, mais le racket des labos continue et c’est l’argent de nos taxes et nos impôts qui finance un vaccin sans garantie.

C’est l’inverse du principe de précaution qu’ils ont à la bouche toute la journée.

STOP !

SIGNEZ et PARTAGEZ notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Je signe la pétition « STOP au détournement de nos impôts vers les labos »

Les dirigeants de Big Pharma encaissent des millions à chaque annonce, et nos gouvernants ne voient pas le problème !

Depuis le 9 novembre, les enchères sont lancées :

Ce jour-là – « grande journée pour la science et l’humanité » selon le PDG de Pfizer qui annonce un vaccin « efficace à 90% » : le géant de la pharmacie se pose en sauveur du monde.

Avec de tels arguments, comment résister ?  L’Union européenne s’engage immédiatement pour acheter 300 millions de doses, le Japon 120 millions, les USA 100 millions… Des commandes financées directement sur l’argent public : nos impôts, nos taxes.

Et tout ça sans la moindre publication des études cliniques à l’heure où j’écris ces lignes.

Chez Pfizer, les seuls documents publiés sont un communiqué de presse triomphaliste et… la déclaration de vente d’actions du PDG de Pfizer Albert Bourla [14], qui a empoché 5,6 millions d’euros. Car après son discours bien calculé, le cours a littéralement explosé.

Albert Bourla a attendu le 9 novembre pour annoncer le vaccin parce qu’il était obligé par la loi de vendre ses propres actions ce jour-là…

À partir de là, il n’y a eu qu’à surveiller les achats ou ventes d’actions des dirigeants de Big Pharma pour anticiper les annonces :

Le 13 novembre, les cadres dirigeants de Moderna ont vendu pour plusieurs millions d’actions le même jour où la société publiait les premières informations sur son vaccin, celui-là « efficace à 94,5% ».

Le directeur général délégué de Moderna a fait coup double : vente de ses actions au plus haut le vendredi 13, puis rachat à cours préférentiel (10% de leur valeur) le lundi suivant.
Depuis, les enchères ne cessent de monter :
  • Sanofi et Glaxo Smith Kline parle d’un vaccin efficace à 92%
  • Le russe Gamaleïa s’aligne avec des résultats à 92%
  • Astra-Zeneca revendique un sérum efficace à 95%
  • Pfizer renchérit en prétendant passer la barre des 95%

Et tous les autres, Merck-Pasteur, Inventiva, etc… redoublent de communiqués et d’annonces dans ce qui est devenu une guerre commerciale.

Ils courent derrière l’argent gratuit qui tombe des fenêtres, directement dans les poches de tous ces dirigeants et grands actionnaires.

SIGNEZ et PARTAGEZ notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

La première commande passée auprès de Pfizer par le ministre de la Santé s’élève à plus d’un milliard d’euros !

Il y a pourtant trop de questions en suspens :

  • Pourquoi les laboratoires refusent-ils de publier leurs études cliniques ?
  • Pourquoi les patrons de Big Pharma et les fonds d’investissement VENDENT-ils leurs actions ?
  • Pourquoi commander des doses pour 45 millions de français en 2020 alors que moins de 10 millions envisagent sérieusement de se faire vacciner ? [13]

Ces questions, ni Ursula von der Leyen, présidente de la Commission Européenne (1,4 milliard de doses pré-commandées !), ni Olivier Véran Ministre de la Santé n’ont l’air de se les poser :

SIGNEZ et PARTAGEZ notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Je signe la pétition « STOP au détournement de nos impôts vers les labos »

Un vaccin en 10 mois ?

Aucun grand média ne s’est étonné qu’après 10 mois de travail, toutes les sociétés de Big Pharma parviennent à « sortir » un vaccin à 10 jours d’intervalle ? C’est tout simplement aberrant.

Pages de « une » des différents quotidiens nationaux français le 10 novembre

On le voit bien, la presse joue avec nos émotions.

Il faut pourtant 7 à 10 ans en moyenne pour développer un vaccin en temps « normal ».

Même Bill Gates, le plus grand défenseur de la vaccination globalisée le dit :

« Il faudra attendre quelques années pour avoir un vaccin vraiment efficace »

Aujourd’hui nous ne savons pas :

  • L’efficacité sur les formes les plus graves de coronavirus, celles nécessitant une hospitalisation et dont l’issue peut être fatale ;
  • L’innocuité à long terme des vaccins, c’est-à-dire l’absence d’effets indésirables ;
  • L’effet contre la propagation ou la transmission du virus.
  • Nous ne savons pas non-plus qui prend la responsabilité de cette spéculation vaccinale, qui en répondra si ces vaccins sont un échec, et pire, s’ils font plus demal que de bien.

Même le député européen Pascal Canfin s’indigne de cette opacité :

« Comment peut-on imaginer avancer à continuer sur ce vaccin sans savoir qui est responsable de quoi en cas d’effets secondaires ? »

Mais son cri d’alarme est très peu relayé dans les médias.

SIGNEZ et PARTAGEZ notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Je signe la pétition « STOP au détournement de nos impôts vers les labos »

Quand la finance passe avant la santé : déjà avec le Remdésivir

Bien sûr, les commandes de vaccins sont conditionnées par les autorisations de l’Agence du Médicament Européenne, qui doit garantir l’efficacité et l’inocuité des vaccins.

Cela paraît évident mais il se trouve que nous avons un précédent très récent où les intérêts financiers ont pris le pas sur les intérêts sanitaires.

Je veux parler du Remdésivir du laboratoire Gilead.

Selon Gilead, leur médicament Remdésivir était le seul traitement efficace et disponible contre la Covid-19.

Pourtant, le 26 juin 2020, le ministre de la Santé Olivier Véran déclarait qu’il allait être très prudent sur l’usage du Remdesivir, médicament qu’il jugeait peu efficace :

« J’attends l’avis de la Commission européenne, puis j’attendrai l’avis des agences françaises du médicament (…) Ce traitement a pu montrer une efficacité qui reste extrêmement relative ». (Olivier Véran, 26/06/2020)

Malgré l’absence totale de consensus du monde médical autour de ce traitement depuis le début de l’épidémie, l’Union Européenne a commandé 533 000 doses de Remdésivir entre août et octobre 2020 ! [16]

Le coût de ce médicament est de plus de 2 000 € par dose, soit une commande totale de plus d’1,2 milliard d’euros…

pour ne traiter que 533 000 malades en Europe !

Savez-vous le plus scandaleux ? La Commission européenne n’a pris connaissance des résultats du rapport de l’Agence européenne des médicaments sur le Remdésivir qu’après avoir passé sa commande !

On marche sur la tête.

Ces gens-là font ce qu’ils veulent avec notre argent !

La porte-parole de la Commission Européenne a mêmé déclaré :

 « Il n’y a eu aucune discussion avec l’OMS sur l’étude en cours avant la signature du contrat avec Gilead[17]

Une telle erreur est incroyable. Il y aurait dû avoir une discussion, un contrôle.

Car un mois après, la conclusion de l’OMS est sans appel et fait la une des médias :

(France Info)

(Le monde)

(Ouest France)

Non seulement l’Organisation Mondiale de la Santé déconseille le traitement de Gilead, mais elle avertit sur ses dangers

Les experts de l’OMS sont formels :

« Le remdésivir n’est pas conseillé pour les patients admis à l’hôpital pour le Covid-19, quel que soit le degré de gravité de leur maladie, car il n’y a actuellement pas de preuve qu’il améliore la survie ni qu’il permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle »[18]

Nous devons empêcher le gouvernement de détourner l’argent de nos impôts pour les labos !

Il faut agir MAINTENANT pendant que les députés examinent le budget 2021

Le budget de l’État et de la Sécurité sociale est en discussion EN CE MOMENT MÊME à l’Assemblée.

À nous de mettre la pression sur nos députés. Ils sont déjà nombreux à se rebeller contre la politique destructrice du gouvernement, il faut enfoncer le clou, faire entendre notre voix.

En nous mobilisant avec des dizaines de milliers de signatures, cela peut faire pencher la balance dans les jours qui viennent.

Non à la spéculation vaccinale des labos, oui à l’investissement dans l’hôpital.

SIGNEZ et PARTAGEZ notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Je signe la pétition « STOP au détournement de nos impôts vers les labos »

D’avance, je vous remercie de votre engagement,

Je compte sur vous,

Thierry Champion

Sources

[1] https://www.rts.ch/vaccins-dans-la-phase-3-des-essais-cliniques.html

[2] https://www.cnbc.com/2020/10/12/bill-gates-dont-call-trumps-coronavirus-treatment-a-cure-.html

[3] https://ec.europa.eu/info/research-and-innovation/research-area/health

[4] https://www.fiercepharma.com/pharma/coronavirus-vaccine

[5] https://www.ouest-france.fr/coronavirus-vaccins-a-prix-coutant

[6] https://www.fiercepharma.com/covid-19-vaccine-players-will-split-100b

[7] https://www.lefigaro.fr/societes/les-futurs-vaccins-contre-le-covid-19-enrichissent-les-labos

[8] https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/covid-la-campagne-de-vaccination-en-france-1266158

[9] https://www.gov.uk/government/news/pm-hails-herculean-effort-of-life-science-companies-to-defeat-coronavirus

[10] https://www.lesechos.fr/segur-de-la-sante-les-principales-mesures-sur-linvestissement-et-la-gouvernance

[11] https://sante-achat.info/performance/ondam-2021-programme-de-540-millions-deconomies-pour-les-achats/

[12] https://www.aa.com.tr/en/latest-on-coronavirus-outbreak/

[13] https://www.francetvinfo.fr/coronavirus/vaccin/covid-19-un-francais-sur-deux-ne-se-fera-pas-vacciner

[14] https://www.sec.gov/Archives/edgar/data/

[15] https://www.lesechos.fr/plus-de-20000-doses-de-remdesivir

[16] https://ec.europa.eu/france/news/20201008/contrat_remdesivir

[17] https://ladroiteaucoeur.fr/2020/11/14/un-achat-compulsif-covid19

[18] https://www.francetvinfo.fr/oms-recommande-de-ne-pas-utiliser-le-remdesivir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.