Nicolas Dupont-Aignan dénonce la fiche Éduscol qui appelle à fliquer les enfants

« Certaines questions et réactions d’élèves peuvent être abruptes et empreintes d’hostilité et de défiance : remise en question radicale de notre société et des valeurs républicaines, méfiance envers les discours scientifiques, fronde contre les mesures gouvernementales » (La note Éduscol)

Bienvenue dans une France où l’Éducation nationale demande aux enseignants de noter « les enfants qui tiennent des propos inacceptables », pour ensuite convoquer les parents à ce propos. La bande de dingues qui pense nous diriger se prend pour un mélange réactualisé entre NKVD et Gestapo. Le député Nicolas-Dupont-Aignan réagit avec sa verve habituelle, mettant le doigt sur les trous béants de notre belle démocratie.

La fiche Éduscol nous rappelle quelque chose : les fiches délirantes sur la sexualité (et l’homosexualité) destinées aux enfants des écoles, c’est-à-dire les moins de 12 ans. Une initiative de l’ex-ministre de l’Éducation nationale socialiste, Najat Valls-Belkacem, qui aura laissé une trace lamentable dans l’histoire des politiques scolaires, préférant les fameux ABCD de l’égalité aux apprentissages classiques.

Aujourd’hui, à la faveur d’une psychose générée par le pouvoir exécutif, la direction de la santé publique et les médias mainstream, trois organisations qui attendent évidemment des retours sur investissement, l’École prend le relais et commence à tartiner les cerveaux de nos enfants. Il s’agit de leur faire avaler la version officielle sur le coronavirus qui est aussi crédible que la VO du 11 Septembre, ce château de cartes branlottant qui s’effondre au moindre souffle.

Les enfants qui ne seront pas dans la ligne feront l’objet d’une note par les enseignants, et les parents de ces garnements seront convoqués pour s’expliquer. Personnellement, on attend avec impatience une convocation de l’établissement scolaire de notre quartier pour coller au mur le prof ou le dirlo qui osera toucher à un neurone de nos enfants…
Au-delà de cette réaction épidermique, on espère que le corps enseignant résistera à cette énième tentative d’intrusion du Big Brother mondialiste dans la tête des 12 millions d’innocents qui composent l’armée des apprenants de ce pays. Mais avec le gauchisme qui a vérolé l’école dite républicaine, c’est pas gagné…

Ah, les bonnes vieilles méthodes des pouvoirs discrédités, qui n’ont plus que la dégueulasse délation pour tenter de garder la main sur les esprits les plus faibles… Mais la main, ils l’ont perdue, et pour toujours, malgré les millions de Français qui se croient en sécurité avec un masque de papier et qui obéissent bon gré mal gré à des injonctions débiles.

Retour à NDA

« Vous avez vu maintenant que les médecins vont être chargés d’une tâche de flicage des malades. Et maintenant les enseignants qui sont chargés de repérer les familles déviantes. Si, et c’est ce qui indigne les enseignants, il y a un précédent, un précédent qu’on a pu comprendre, qui était juste après les attentats en matière de terrorisme, où il y avait une fiche de l’Éducation nationale pour apprendre à recenser des propos qui pourraient être terroristes. Mais la gestion du Covid-19 n’est pas une affaire d’attentat, et la gestion du Covid-19 n’a rien à voir avec la situation d’attentats islamistes… »

Des « fiches pédagogiques » de l’Education Nationale invitent les enseignants à signaler les enfants !

Le président de Debout la France a raison de dénoncer cette ignominie, mais se trompe néanmoins sur un point, qui est essentiel, car il aligne l’opération Covid-19 sur les opérations de terreur de 2015-2016, le nombre de points de concordance étant très supérieur à sept :

- psychose entretenue
- ennemi invisible
- officine mondialiste aux commandes supranationales
- état d’urgence prolongé indéfiniment
- lois spéciales antipeuple
- dénonciation des récalcitrants
- complicité gouvernementale dans la terreur
- gestion de l’insécurité plutôt que de la sécurité
- sauvetage du politique et relance du médiatique…

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Nicolas-Dupont-Aignan-denonce-la-fiche-Eduscol-qui-appelle-a-fliquer-les-enfants-59409.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.