La mort d’un pauvre nourrisson après 8 vaccinations successives … Vous serez complices si vous ne partagez pas !

En Californie, des médecins d’un hôpital public ont caché le corps d’un nourrisson qui était mort subitement après avoir subi huit vaccinations successives. Dans cet article, Astuces Naturelles vous révèle les soubresauts d’une affaire qui a bouleversé l’opinion publique américaine …

Les parents de cet enfant n’ont même pas pu voir le corps de leur fils avant qu’il ne soit incinéré. Le petit Matthew était juste un bébé ayant reçu l’équivalent de huit injections de divers vaccins avant qu’il n’y succombe. Ses parents ne sont pas tus pour autant …

Des vaccins tuent un bébé.

Le petit Matthew avait subi des vaccins du type DTaP, IPV, Hib, PCV, Hep B et Hep A en trois coups, un dans le bras droit et deux dans la jambe gauche, juste un jour avant sa mort soudaine.

Crystal Downing, la mère de Matthew, a dit qu’il est devenu grincheux et a beaucoup pleuré le lendemain après avoir subi les huit injections des supposés « vaccins ». Voici ce qu’elle affirme à ce propos : « J’ai pensé qu’il lui fallait un autre jour pour s’en remettre, mais le lendemain, on a même osé nous interdire de voir notre fils. Matthew était déjà mort, avec le corps sans vie, depuis mardi soir et ce n’est que le mercredi matin qu’on l’avait su.

Le personnel médical, ayant été derrière les injections, ont essayé de le sauver en le transport dans le centre médical Colorado River à Needles, Californie, où il a été rapidement déclaré mort. Comme la plupart des cas de décès lié aux vaccins, la cause du décès a été jugé incertaine et qualifié de « mort subite du nourrisson ».

Voici comment la mort du petit Matthew a été qualifié et comment la justice a donné suite à cette affaire.

Aucune enquête n’a été menée sur la cause du décès du petit Matthew, sachant que les parents ont été obligés d’accepter la mort de leur bébé comme un fait aléatoire et ne relevant d’aucune faute médicale, en dépit même des huit vaccins que le petit avait subi avec de multiples injections.

Lorsque les parents sont retournés chez eux, ils ont attendu jusqu’à la révélation des résultats de l’autopsie. Pendant plusieurs jours, ils attendirent sans réponse. Ils ont effectué de nombreux appels téléphoniques, et après des semaines passées, ils ont été simplement informé que leur fils allait être incinéré. On leur a dit qu’ils ne pouvaient pas voir Matthew à cause de l’état de son corps; Ils n’avaient même pas le droit de dire adieu au fruit de leurs entrailles.

Tout ce qu’ils ont eu, ce sont les cendres de leur fils.

Après un an et quatre mois de ce drame, la famille attend toujours l’autopsie de leur fils. Ils savent maintenant que leur fils avait subi un vaccin incompatible avec son bas âge et à une dose surélevée d’un autre vaccin contre l’hépatite B.

La mère d’un autre enfant décédé avait pris contact avec les parents de Matthew leur demandant de multiplier leurs propres recherches sur les vaccins qu’avait subi leur défunt fils.

Crystal Downing exhorte aujourd’hui les parents américains en particulier, et du monde entier en général, à examiner minutieusement la source et l’origine des vaccins avant de les faire injecter dans le corps de leurs enfants.

Que se passe-t-il quand on subit plusieurs vaccins successivement ?

La stimulation d’une réponse immunitaire adaptative pour de multiples virus avec des adjuvants en aluminium doit être remise en question. Les médecins devraient d’abord être des enseignants qui connaissent parfaitement la composition de chaque vaccin à administrer et avoir le consentement des sujets à vacciner après les avoir éclairé sur les éventuels dangers et risques liés aux vaccins à administrer.

Malheureusement, de nombreux médecins n’ont aucune idée sur la composition des vaccins, ce qui ne leur permet pas d’éclairer les personnes à vacciner sur les dangers des adjuvants à injecter. Il est rare de trouver un médecin ayant déjà étudié comment les ingrédients d’un vaccin provoqueraient des réactions négatives pouvant éventuellement entraîné des lésions cérébrales ou la mort, le cas échéant.

Au sujet de l’horrible tragédie de la famille Downing, la seule arme des parents face aux abus de la médecine moderne est celle de contrainte le corps médical à consulter les tests et essais faits sur les vaccins recommandés avec la nécessité de consulter tous les documents prouvant que les adjuvants, pour bébés par exemple, sont sans danger et ne représentent aucun risque pour un enfant en bas âge.

Morale de l’histoire :

Le moins qu’on puisse dire à propos de Matthew est qu’il n’est pas la seule victime de la vaccination dans le monde et que si la sonnette d’alarme n’est pas tirée dès maintenant, plusieurs autres bébés subiront le même sort et les responsables de ses crimes continueront à tuer des êtres innocents en toute impunité.

Citoyens du Monde, Réveillez-vous !

Aidez nous : Merci de partager si vous aimez !

Source : http://www.astucesnaturelles.net/mort-dun-pauvre-nourrisson-apres-8-vaccinations-successives-serez-complices-ne-partagez/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *