Le milliardaire mondialiste Soros fomente un « printemps américain » contre Trump

Le milliardaire mondialiste Soros exposé comme étant le cerveau derrière les manifestations anti-Trump – ayant pour objectif de provoquer une « révolution de couleur » américaine.

Jay Syrmopoulos, 10 novembre 2016

Washington, DC – MoveOn.org du financier milliardaire mondialiste George Soros a été révélée être une force motrice derrière l’organisation de protestations nationales contre l’élection de Donald Trump – exposant les protestations comme étant en grande partie une opération organisée, de haut en bas – et pas un mouvement organique d’américains concernés prenant la rue comme rapporté par les médias traditionnels.

Le mercredi a vu des manifestations dans les rues d’au moins 10 grandes villes des États-Unis. Chicago, New York, Los Angeles, Philadelphie, Boston, Washington, D.C., Portland, Oregon, St. Paul, Minnesota, Seattle et plusieurs autres villes ont vu des manifestations, selon USA Today.

À la lumière des protestations et des émeutes qui se sont produites depuis l’élection de Trump, une analyse plus approfondie de la dynamique en jeu est justifiée pour mesurer s’il s’agit d’un mouvement de base organique, ou de quelque chose de beaucoup plus organisé, sophistiqué et potentiellement dangereux.

L’organisation affiliée de Soros, MoveOn.org, a publié le communiqué de presse suivant hier après-midi :

« Les américains se réunissent par centaines de rassemblements pacifiques de solidarité, de résistance et de résolution après les résultats des élections.

Des centaines d’américains, des dizaines d’organisations doivent se rassembler pacifiquement à l’extérieur de la Maison Blanche et dans les villes et les villes du pays pour prendre position contre la misogynie, le racisme, l’islamophobie et la xénophobie.

Ce soir, des milliers d’américains se rassembleront à des centaines de rassemblements pacifiques dans des bourgades et villes à travers le pays, y compris à l’extérieur de la Maison Blanche, suite aux résultats de l’élection présidentielle de mardi.

Les rassemblements – organisés par MoveOn.org et des alliés – affirmeront un rejet continu de l’intolérance, de la xénophobie, de l’islamophobie et de la misogynie de Donald Trump et démontreront notre détermination à combattre ensemble pour l’Amérique que nous croyons toujours possible. »

Dans les deux heures suivant l’appel à l’action, les membres de MoveOn avaient créé plus de 200 rassemblements à l’échelle nationale, dont le nombre continue à croître mercredi après-midi.

Arrivent actuellement des rapports en provenance de divers lieux de protestation qui révèlent un effort substantiellement coordonné, et non la démonstration populaire par des américains inquiets, ainsi que les médias traditionnels le rapportent. Des photos d’Austin, au Texas révèlent une ligne de bus dans lesquels les « manifestants » sont arrivés, rendant leur apparence beaucoup moins qu’organique – l’implication directe étant qu’ils sont stratégiquement orchestrés.
« Les manifestants anti-Trump à Austin aujourd’hui ne sont pas aussi organiques qu’ils semblent. Voici les bus dans lesquels ils sont arrivés. #fakeprotests # Trump2016 #austin pic.twitter.com/VxhP7t6OUI « 

Avec la preuve montante, la question doit être posée : George Soros agit-il à travers ses organisations paravents pour fomenter une révolution américaine ?

copie-decran

 Notez que le groupe organise activement des manifestations contre une élection démocratique dont personne ne conteste la légitimité en termes de savoir si le vote a été truqué, etc. Essentiellement, ils sont mécontents des résultats et demandent aux gens de se lever et de ne pas accepter les résultats. Pour une organisation qui feint de promouvoir la démocratie, leurs actions parlent autrement.

« C’est une catastrophe. Nous avons combattu de tout notre cœur pour éviter cette réalité. Mais maintenant elle est là, » a écrit l’équipe de MoveOn.org aux membres le mercredi. « Le nouveau président élu et beaucoup de ses partisans les plus éminents ont ciblé, avili, et menacé des millions d’entre nous -et des millions de nos amis, famille, et bien aimés. Les deux chambres du Congrès restent entre les mains des républicains. Nous entrons dans une ère de défi profond et sans précédent, une période de danger pour nos communautés et notre pays. En ce moment, nous devons nous occuper de nous-mêmes, de nos familles et de nos amis, en particulier ceux qui sont en première ligne face à la haine, y compris les latinos, les femmes, les immigrants, les réfugiés, les noirs, les musulmans et les LGBT américains, et tant d’autres.Et nous devons préciser que nous continuerons à rester ensemble. »

Peut-être que la partie la plus absurde des manifestations est que le président élu Trump n’a encore pris aucune décision politique -et, en fait, toute la section de son site Web concernant le bannissement des musulmans a été effacée peu de temps après son élection. Cela signifie que tout ce qui a été dit au cours de la campagne était très probablement une simple rhétorique électorale et une élaboration ultérieure de ladite rhétorique par l’opposition.

L’organisation de gauche est l’un des nombreux organismes progressistes affiliés à l’Open Society Foundation de Soros. Les organisations affiliées à Soros à travers le monde sont profondément liées à diverses révolutions de couleur, au printemps arabe et à un certain nombre d’autres soulèvements politiques à travers le monde.

Selon un rapport dans New Eastern Outlook :

« La totalité de ce qui est révélé dans les trois documents piratés montrent que Soros est effectivement le marionnettiste tirant la plupart des ficelles à Kiev. La Fondation Internationale de la Renaissance (IRF) de la Fondation Soros est impliquée en Ukraine depuis 1989. Son IRF a alloué plus de 100 millions de dollars à des ONG ukrainiennes deux ans avant la chute de l’Union soviétique, créant les conditions préalables à l’indépendance de l’Ukraine en 1991. Soros a également admis avoir financé les manifestations de 2013-2014 à Maidan Square qui ont amené le gouvernement actuel au pouvoir. »

Les fondations de Soros ont également été profondément impliquées dans la Révolution orange de 2004 qui a amené le Viktor Iouchtchenko corrompu mais pro-OTAN au pouvoir avec sa femme américaine qui avait été dans le Département d’État américain. En 2004, juste quelques semaines après que la Fondation Internationale de la Renaissance de Soros ait réussi à obtenir que Viktor Youchtchenko soit Président de l’Ukraine, Michael McFaul a écrit un éditorial pour le Washington Post. McFaul, spécialiste de l’organisation des révolutions de couleur, qui est devenu ambassadeur américain en Russie, a révélé:

« Est-ce que les américains se sont mêlés des affaires intérieures de l’Ukraine ? Oui. Les agents d’influence américains préféreraient un langage différent pour décrire leurs activités – aide démocratique, promotion de la démocratie, soutien de la société civile, etc. -, mais leurs actions, quelle que soit leur étiquette, cherche à influencer le changement politique en Ukraine. »

Quiconque connaît l’histoire des fondations Open Society de Soros en Europe de l’Est et dans le monde depuis la fin des années 1980 saura que ses projets philanthropiques de « démocratisation » en Pologne, en Russie ou en Ukraine dans les années 90 ont permis à Soros de piller littéralement la richesse des anciens pays communistes, selon le New Eastern Outlook.

Au cours du cycle présidentiel de 2016, Soros a consacré 25 millions de dollars à la campagne de Hillary Clinton en 2016. Selon la procédure d’opération standard de Clinton, ceci était indicatif de la relation symbiotique de faveurs entre le milliardaire et son éventail de marionnettes politiques à travers le globe.

Comme témoignage de la puissance exercée par Soros, contenu dans la récente divulgation de WikiLeaks des courriels piratés DNC, on trouve un message du financier milliardaire mondialiste George Soros à Hillary Clinton alors qu’elle était secrétaire d’État des États-Unis, qui révèle clairement Clinton comme une marionnette de Soros.

Trouvé dans les archives de courrier électronique WikiLeaks d’Hillary Clinton est un e-mail avec le sujet « troubles en Albanie », dans lequel Soros fait clairement comprendre à Clinton que »deux choses doivent être faites de toute urgence. » Il ordonne ensuite à la secrétaire d’État de »faire peser de tout le poids de la communauté internationale sur le Premier ministre Berisha » et de « nommer un haut fonctionnaire européen en tant que médiateur. » Révélant l’influence qu’il exerce dans les couloirs du pouvoir, Soros fournit alors à la secrétaire d’État Clinton trois noms parmi lesquels choisir. Sans surprise, Clinton a accepté et a choisi l’un des officiels recommandés par Soros -Miroslav Lajcak.

Ne vous méprenez pas les événements que vous voyez transpirer à l’échelle nationale sont orchestrés en partie par une classe politique d’élite milliardaire qui cherche à subvertir la volonté du peuple américain en essayant de fomenter une nouvelle révolution américaine. La formule de Soros a été dupliquée dans de nombreuses nations, et il semble maintenant qu’il a les États-Unis en vue comme prochaine cible.

Source : http://thefreethoughtproject.com/soros-trump-protests-revolution/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.