Macron transfert sans consultation 24 hectares de la France à Andorre

La France a perdu 24 hectares au profit d’Andorre après un nouveau tracé de frontière.

Le maire de la commune de Porta souhaite que les terres cédées en vertu d’un traité frontalier soient restituées à sa ville.

Marius Hugon ne décolère pas. Depuis le 17 juillet dernier, la petite commune des Pyrénées-Orientales dont il est maire, Porta, située à la frontière entre la France et Andorre, a perdu pas moins de 24 hectares, cédés à la petite principauté.

« On nous a volé tout ça », assure-t-il en montrant à BFMTV les nouveaux plans de sa commune.

Désormais, la source de l’Ariège se situe donc en territoire andorran et le lac de Font-Nègre, qui appartenait auparavant à Porta, est désormais coupé en deux. « J’en ai les larmes aux yeux, presque », assure Marius Hugon en se promenant sur les terres désormais andorranes de la commune de Pas-de-la-Case.

L’édile est d’autant plus énervé que cette découpe a été faite dans son dos, assure-t-il, et que les nouvelles bornes délimitant la frontière ont été posées en son absence.

Un traité remontant à 2012

Ces 24 hectares ont été cédés en vertu d’un traité frontalier datant de 2012, avec l’idée pour Andorre de sécuriser son alimentation en eau, comme l’explique France 3 Occitanie. Mais les frontières avec l’Hexagone n’avaient jamais été réellement fixées depuis. Mais Marius Hugon est ferme et ne souhaite qu’une seule chose:

« Moi je demande à ce que tous ces terrains partis en territoire andorran, la commune de Porta en reste propriétaire! »

Les habitants de Porta, qui ne comprend que douze administrés, critiquent eux aussi vivement cette nouvelle découpe. Certains demandent à ce qu’Emmanuel Macron, co-prince d’Andorre en visite dans la principauté depuis jeudi, agisse sur ce dossier. Aucun détour du président de la République par Porta n’est pour l’instant au programme.

Maxime Meunier avec Juliette Mitoyen

Source : https://www.bfmtv.com/societe/la-france-a-perdu-24-hectares-au-profit-d-andorre-apres-un-nouveau-trace-de-frontiere-1766622.html



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.