« L’holocauste du Vatican »

L’holocauste du Vatican – Enfin révélé!

Un compte rendu sensationnel sur le massacre religieux le plus horrible du 20e siècle. D’étonnantes révélations de conversions forcées, d’assassinats de masse de non-catholiques, de camps d’extermination catholiques, de divulgations du clergé catholique en tant que commandants des camps de concentration; documentés par des noms, des dates, des lieux, des photos et des témoignages de témoins oculaires.

Avant-propos

Aux lecteurs des éditions britanniques:

Ce livre a été critiqué, condamné, banni, mutilé, détruit et même brûlé aussi souvent qu’il a été cité, recommandé, reproduit et loué dans de nombreuses parties du monde, à cause des événements et des révélations qu’il décrit. L’individu ordinaire ne peut encore accepter les faits surprenants que, par exemple, il y a quelques années, l’Église catholique préconisait des conversions forcées, aidait à ériger des camps de concentration et était responsable des souffrances, de la torture et de l’exécution de centaines de milliers de non catholiques. Actes perpétrés froidement par ses membres laïcs et ecclésiastiques. En outre, nombre de ces atrocités ont été perpétrées personnellement par certains de ses prêtres catholiques et même par des moines. L’un des principaux objectifs de ce livre est de savoir où, quand et par qui de telles atrocités ont été commises. Il a fallu à l’auteur près d’une demi-décennie d’enquête minutieuse avant d’accepter ce qui semblait incroyable. Le résultat est ce compte rendu, documenté à partir de sources faisant autorité et aussi variées que possible. Parmi elles, des gens avec qui le présent auteur est devenu personnellement familier. Certains d’entre eux n’ont joué aucun mauvais rôle dans les événements religieux, politiques et militaires décrits ici. D’autres étaient des témoins oculaires. En effet, même quelques victimes des atrocités incroyables sanctionnées et promues par l’Église catholique. Les noms de la plupart des participants, laïcs catholiques, militaires, prêtres, frères, évêques, archevêques et cardinaux, ainsi que celles de leurs victimes non-catholiques, hommes, femmes et enfants, y compris les membres du clergé, sont aussi authentiques que les noms des localités, villages et villes où les atrocités ont eu lieu. Leur authenticité peut être vérifiée par quiconque est disposé à le faire. Des documents et des photographies de camps de concentration catholiques, d’exécutions de masse catholiques et de conversions forcées catholiques, dont certaines figurent dans ce livre, sont conservés dans les archives du gouvernement yougoslave, de l’Église orthodoxe, des Nations Unies et d’autres institutions officielles.

La révolution œcuménique, bien qu’apparemment attrayante, s’est révélée n’être rien de plus qu’un cheval de Troie par lequel la puissance catholique, vêtue de costumes contemporains, continue de s’affirmer comme toujours plus active que jamais. Les exemples frappants de la terreur catholique contemporaine à Malte et au Vietnam, dont beaucoup ont eu lieu à l’époque du « bon vieux pape Jean » et, en fait, sous le pontificat du pape Paul VI, n’ont pas besoin d’être élucidés. Ils sont la preuve la plus accablante que l’Église catholique, malgré toute sa prétendue libéralisation, fraternisation et mise à jour, n’a fondamentalement pas changé d’un iota. La signification prodigieuse de ce qui est décrit ici doit donc être soigneusement examinée. De peur que le passé ne se répète dans le futur. En effet, maintenant. Dans le présent.

Avro Manhattan,

Londres.

PRÉFACE AUX ÉDITIONS AMÉRICAINES:

L’HOLOCAUSTE DU VATICAN n’est pas un abus de langage, une accusation, et encore moins une spéculation. C’est un fait historique. Le nationalisme enragé et le dogmatisme religieux en étaient les deux principaux ingrédients. Pendant l’existence de la Croatie en tant qu’État catholique indépendant, plus de 700 000 hommes, femmes et enfants ont péri. Beaucoup ont été exécutés, torturés, sont morts de faim, ont été enterrés vivants ou brûlés vifs. Des centaines ont été forcés de devenir catholiques. Les padres catholiques dirigeaient des camps de concentration; des prêtres catholiques étaient des officiers du corps militaire qui commettaient de telles atrocités. Sur une population totale de quelques millions, 700 000 personnes, proportionnellement, serait comme si le tiers de la population américaine avait été exterminé par une milice catholique. Ce qui a été recueilli dans ce livre confirmera la véracité de ces faits. Dates, noms et lieux, ainsi que des photos sont là pour les prouver. Ils devraient être connus du public américain, non pour encourager la vindicte, mais pour les avertir du danger que le racisme et le sectarisme, alliés à l’intolérance religieuse, peuvent apporter à toute nation contemporaine, que ce soit en Europe ou dans le Nouveau Monde. Ce travail devrait être évalué sans préjugés et comme une leçon; mais encore plus vital, comme un avertissement pour l’avenir des américains, à commencer par celui des États-Unis.

Avro Manhattan,

Source et accès au livre (version anglaise):
http://seawaves.us/na/web4/VaticansHolocaust.html

One thought on “« L’holocauste du Vatican »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.