L’héritage du Concile de Nicée: le drame du christianisme

Le Concile de Nicée n’a pas seulement changé la structure de l' »Eglise », elle a aussi altéré son message en introduisant des enseignements non bibliques païens et idolâtres, à commencer par la déification de Jésus et le dogme blasphématoire de la Trinité, faisant passer une créature pour le Créateur Tout-puissant. De plus, ce que le narrateur n’a pas l’air de comprendre et qui est d’autant plus grave pour lui, c’est que les soi-disant « apparitions de la Vierge » vont à l’encontre de l’enseignement biblique car cette dernière indique que ces phénomènes ne sont que des manifestations démoniaques au même titre que le phénomène ovni ou extraterrestre.

14 thoughts on “L’héritage du Concile de Nicée: le drame du christianisme”

    1. Au sujet de Dieu qui est éternel, qui n’a pas de début ni de fin, qui n’a pas été crée vu que c’est lui le créateur :
      Psaumes 90v2 : « Avant que les montagnes soient nées,ou que tu te sois mis à enfanter comme dans les douleurs la terre et le sol productif, oui depuis des temps indéfinis et pour des temps indéfinis tu es Dieu. »
      Jude 1v25 : « au seul Dieu notre Sauveur par l’intermédiaire de Jésus Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, puissance et pouvoir pour toute l’éternité passée et maintenant et dans toute l’éternité. Amen. »

      Au sujet de Jésus qui est la première créature de Dieu :
      1 Corinthiens 1v15-16 « Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute création ; parce que par son moyen toutes les autres choses ont été créées dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, que ce soient trônes, ou seigneuries, ou gouvernements, ou pouvoirs. Toutes les autres choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui. »

      Au sujet d’Apo. 22v13, il ne suffit pas de recopier une partie d’un chapitre mais lire le chapitre entier (j’ai appris cela au collège) :
      9 Eh bien, c’est moi, Jean, qui entendais et voyais ces choses. Et quand j’ai entendu et vu, je suis tombé pour adorer devant les pieds de l’ange qui me montrait ces choses. 9 Mais il me dit : “ Attention ! Ne fais pas cela ! Je ne suis que ton coesclave et celui de tes frères qui sont prophètes et de ceux qui observent les paroles de ce rouleau. Adore Dieu. ”

      10 Il me dit aussi : “ Ne scelle pas les paroles de la prophétie de ce rouleau, car le temps fixé est proche. 11 Celui qui pratique l’injustice, qu’il pratique l’injustice encore ; et que le sale se salisse encore ; mais que le juste pratique la justice encore, et que le saint soit sanctifié encore.

      12 “ ‘ Écoute ! Je viens vite, et la récompense que je donne est avec moi, pour rendre à chacun comme est son œuvre. 13 Je suis l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. »

      Ce n’est pas Dieu qui parle mais un ange et on devine bien que c’est Jésus qui parle.

      Je n’ai pas besoin de liens argumentaires extérieurs à la Bible car elle est ma référence ultime, et ce devrait être la même chose pour toi et pour tous les trinitaires qui avez vos facultés mentales « émoussées » (2 Corinthiens 3v14) par vos recherches stupides en dehors de la Bible qui faussent vos jugements. Je n’ai jamais rencontré un trinitaire donnant un argumentaire intelligent et construit uniquement sur la Bible (et je n’en rencontrerai jamais c’est certain).

      Je n’ai plus envie de perdre mon temps avec des personnes qui ne connaissent ni la Bible, ni Dieu et surtout qui blasphème contre notre Créateur.

      Bien à toi,

      1. Tu écris :

        « Au sujet de Jésus qui est la première créature de Dieu :
        1 Corinthiens 1v15-16 « Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute création ; parce que par son moyen toutes les autres choses ont été créées dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, que ce soient trônes, ou seigneuries, ou gouvernements, ou pouvoirs. Toutes les autres choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui. » »

        Réponse :

        D’une part ce n’est pas 1 Corinthiens 1:15-16, mais Colossiens 1:15-16, et d’autre part tu montres par là ton ignorance de la Bible car ce passage ne prouve aucunement que Jésus a été créé… le terme grec traduit par « premier-né » au verset 15 est « prototokos », et il a un sens tantôt littéral, tantôt figuré (voir ici pour plus de détails: http://www.croixsens.net/jesus/premier-ne.php), donc pourquoi avoir choisi le sens littéral si ce n’est par a priori théologique (extra-biblique en plus)? Quant au terme grec traduit « par son intermédiaire » dans ta version biaisée (apparemment la « version » des TJ évidemment: https://www.jw.org/fr/publications/bible/bi12/livres/colossiens/1/), il signifie en premier « par », dans le sens par exemple de « ce texte a été écrit par moi (c’est-à-dire que c’est moi qui l’ai écrit) ».

        Tu écris :

        « Ce n’est pas Dieu qui parle mais un ange et on devine bien que c’est Jésus qui parle. »

        Réponse :

        Oui et alors? L’ange ne fait que transmettre les paroles de Jésus qui est clairement identifié à Dieu au verset 13 (seul Dieu est appelé « l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier » dans la Bible, voir les passages que j’ai déjà cité, il faut vraiment avoir l’esprit tordu pour ne pas le voir)…

        Tu écris :

        « Je n’ai pas besoin de liens argumentaires extérieurs à la Bible car elle est ma référence ultime, et ce devrait être la même chose pour toi et pour tous les trinitaires qui avez vos facultés mentales « émoussées » (2 Corinthiens 3v14) par vos recherches stupides en dehors de la Bible qui faussent vos jugements. Je n’ai jamais rencontré un trinitaire donnant un argumentaire intelligent et construit uniquement sur la Bible (et je n’en rencontrerai jamais c’est certain). »

        La Bible est ma référence ultime, et que m’ordonne-t-elle en 1 Thessaloniciens 5:21? Réponse : « Mais examinez TOUTES CHOSES; retenez ce qui est bon », donc en rejetant a priori toute autre source tu lui désobéis, qui est la stupide avec un jugement faussé ici?

        1. P.S.: Au verset 16 d’Apocalypse 22 Jésus précise :

          « Moi, Jésus, J’ai envoyé Mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises »

          Ce n’est donc clairement pas Jésus l’ange, puisque ce dernier est envoyé par Jésus (voir également au verset 6)… tu me prends vraiment pour une bille ou quoi? J’avais évidemment lu tout le passage avant de répondre.

          1. Et quid d’Apocalypse 1:18:

            « JE SUIS LE PREMIER ET LE DERNIER, ET LE VIVANT. J’ÉTAIS MORT; ET VOICI, JE SUIS VIVANT AUX SIÈCLES DES SIÈCLES. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts. »

            Je comprends que ces passages te gênent, blasphématrice du Tout-Puissant.

          2. J’interprète la bible dans le sens premier du terme en français traduit au mieux du grec. Que ce soit la bible des TJ (la meilleure à mes yeux) ou d’autres et en faisant cela en tenant compte de toute chose, c’est à dire de toute la bible et pas d’autres sources entachées d’erreurs telles que celles que tu donnes. Ce ne sont que des paroles d’hommes qui ne valent pas grand chose par rapport à ce que la bible dit d’elle même et comment elle s’interprète d’elle-même (la bible donne elle-même les clés de son interprétation). Elle est autoréférente. Ce qui n’est jamais le cas des Trinitaire qui font toujours appel à des textes qui expliquent la soi-disant bonne interprétation tordue qu’il faudrait avoir. Qu’il faut se détromper de son bon sens car on n’est pas assez « érudit » pour comprendre directement. Non en fait c’est juste un faux dogme qui cherche à embrouiller l’esprit. Dieu a fait en sorte que sa Parole reste compréhensible pour tout homme sincère à travers les siècles et malgré l’altération de certains passages bibliques de manière ponctuelle faites sciemment par ces mêmes trinitaires (qui en paieront le prix: Apocalypse 22v16-17), on comprend, avec une vue d’ensemble de la bible, que Jésus n’est pas Dieu. C’est une évidence criante et affligeante pour les trinitaires. Quand la bible dit que Jésus est le « commencement de la création de Dieu », avec la simplicité d’un simple d’esprit, je comprends là (et ailleurs, y compris Colossiens 1:15-16) ce qu’il faut comprendre à priori et de manière non contradictoire avec le reste. Tout autre interprétation ne peut être que fallacieuse et ne sont que des arguties de sophiste qui veulent faire entrer de force leur dogme trinitaire dans la bible et non laisser parler la bible elle-même. Comme les évolutionnistes qui veulent formater les faits en fonction de leur théorie.
            Oui, bien-sûr, c’est un ange envoyé par Jésus et pas Jésus lui-même dans Apocalypse 22v8,9. Néanmoins au verset 16, en tant qu’étoile du matin il s’identifie bien à un ange puisque la bible définit symboliquement les étoiles comme des anges. Aurais-tu une autre explication pour contourner cet argument biblique ? Avec toi je m’attends à tout.

          3. Et comment sais-tu qu’il est « traduit au mieux du grec » si tu ne lis pas toi-même le grec? Tu sembles ne pas réaliser que si tu ne lis pas la Bible dans ses langues originales, on peut plus aisément te manipuler…

            La Bible des TJ n’est pas une bonne version, je l’ai constaté à plusieurs reprises, elle ne traduit pas toujours honnêtement mais avec un a priori théologique (une des pires choses qui soit). « Toutes choses » ne se limite pas à la Bible (ce n’est nulle part précisé), c’est toi qui extrapoles ici, Paul montre d’ailleurs lui-même l’exemple en citant dans ses lettres d’autres sources que la Bible. En Actes 17, Paul cite plusieurs auteurs païens, mais ces citations ne sont empruntées ni aux philosophes, ni aux grands écrivains ou poètes de la Grèce classique. On trouve tout d’abord au verset 28 une ligne attribuée à Epiménide le Crétois. Paul cite une ligne d’un quatrain qui présente les paroles d’un héros crétois, Minos, adressées à son père Zeus pour protester contre la prétention des crétois à posséder chez eux la tombe de Zeus. Tite 1:12 également cite ce quatrain. Actes 17:28 reproduit une autre citation que les Pères de l’Église attribuent à un certain Aratus, poète de Tarse au 3ème siècle avant J.C., extraite de ses Phaenomenae. Paul cite des auteurs qui ne sont pas parmi les plus grands. Cela laisse supposer comme probable qu’il n’ait jamais fréquenté d’école philosophique hellénistique, mais qu’il a plutôt été en contact avec la philosophie populaire.

            Voir aussi:

            http://www.editions-mennonites.fr/2008/10/evangile-et-culture/

            Il n’a pas tout considéré comment inspiré dans les écrits de ces auteurs païens, il a juste « retenu ce qui était bon », appliquant ainsi le principe qu’il lui-même ordonné de suivre.

            « on comprend, avec une vue d’ensemble de la bible, que Jésus n’est pas Dieu. »

            Faux, tu n’as d’ailleurs absolument pas pu réfuter les passages que j’ai cité qui sont clairs comme de l’eau de roche pour qui « a des yeux pour voir » (cf Ésaïe 44:18, Marc 8:18) .

            « Quand la bible dit que Jésus est le « commencement de la création de Dieu », avec la simplicité d’un simple d’esprit, je comprends là (et ailleurs, y compris Colossiens 1:15-16) ce qu’il faut comprendre à priori et de manière non contradictoire avec le reste. »

            Justement non, tu ne comprends pas car tu n’as pas l’Esprit Saint à l’évidence, la Bible ne se comprend pas qu’avec l’intellect :

            Matthieu 16:15-17: « Et vous, leur dit-Il, qui dites-vous que Je suis? Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car CE NE SONT PAS LA CHAIR ET LE SANG QUI T’ONT RÉVÉLÉ CELA, MAIS MON PÈRE QUI EST DANS LE CIEUX. »

            Sans révélation divine, impossible de savoir cela, d’où ta confusion.

            « Oui, bien-sûr, c’est un ange envoyé par Jésus et pas Jésus lui-même dans Apocalypse 22v8,9. »

            Oui, et as-tu lu ce qui est dit au verset 6? Je te le colle ici au cas tu ne l’aurais pas vu :

            « Et il me dit: Ces paroles sont certaines et véritables; et le Seigneur, LE DIEU DES ESPRITS DES PROPHÈTES, A ENVOYÉ SON ANGE pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt. »

            « Néanmoins au verset 16, en tant qu’étoile du matin il s’identifie bien à un ange puisque la bible définit symboliquement les étoiles comme des anges. Aurais-tu une autre explication pour contourner cet argument biblique ? »

            Non, pas forcément, tu n’as jamais lu l’histoire du songe de Joseph? :

            Genèse 37:9-10: « Il eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit: J’ai eu encore un songe! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit: Que signifie ce songe que tu as eu? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi? »

            Ici le soleil (une étoile donc) et les étoiles représentent symboliquement Jacob le père de Joseph (le soleil) et ses frères (les étoiles), des humains donc, non des anges. Argument bien faible.

  1. Apôtre veut simplement dire « envoyé en avant », « messager ». Quoi qu’il en soit, la Bible est suffisante pour conclure que Jésus est Dieu, pas besoin d’inventer toute une théorie afin de postuler une supposée déviation fictive comme tu le fais.

  2. Ce n’est pas au Concile de Nicée (325 et 787 apr. J.-C.) que la divinité du Christ a été décrétée… cette idée est déjà clairement exprimée dans l’Écriture (quand on la lit sans a priori théologique, et dans son ensemble) :

    Ésaïe 44:6: « Ainsi parle l’Éternel (YHVH ou Yahweh en hébreu), roi d’Israël et son rédempteur, l’Éternel des armées: JE SUIS LE PREMIER ET JE SUIS LE DERNIER, ET HORS MOI IL N’Y A POINT DE DIEU. »

    Apocalypse 1:8: « JE SUIS L’ALPHA ET L’OMÉGA, DIT LE SEIGNEUR DIEU, celui qui est, qui était, et qui vient, LE TOUT PUISSANT. »

    Apocalypse 1:18: « JE SUIS LE PREMIER ET LE DERNIER, ET LE VIVANT. J’ÉTAIS MORT; ET VOICI, JE SUIS VIVANT AUX SIÈCLES DES SIÈCLES. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts. »

    Apocalypse 22:13: « JE SUIS L’ALPHA ET L’OMÉGA, LE PREMIER ET LE DERNIER, le commencement et la fin.
    14 Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville!
    15 Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge!
    16 MOI JÉSUS, J’ai envoyé Mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. »

    Et le père de l’Église du 1er siècle Ignace (disciple direct des apôtres Pierre et Jean) écrit :

    http://www.croixsens.net/livres/ignacephese.php

    « Ignace, dit aussi Théophore, à celle qui est bénie en grandeur dans la plénitude de Dieu le Père, prédestinée avant les siècles à être en tout temps, pour une gloire qui ne passe pas, inébranlablement unie et élue dans la passion véritable du Christ, par la volonté du Père et de JÉSUS-CHRIST NOTRE DIEU, –à l’Église digne d’être appelée bienheureuse, qui est à Éphèse d’Asie, salut en Jésus-Christ et dans une joie irréprochable. »

    « VII, 1. Car des hommes à la ruse perverse ont l’habitude de porter partout le nom de Dieu, mais agissent autrement et de manière indigne de Dieu ; ceux-là, il vous faut les éviter comme des bêtes sauvages. Ce sont des chiens enragés, qui mordent sournoisement. Il faut vous en garder, car leurs morsures sont difficiles à guérir. 2. Il n’y a qu’un seul médecin, charnel et spirituel, engendré et inengendré, VENU EN CHAIR, DIEU, (1) en la mort vie véritable, né de Marie et né de Dieu, d’abord passible et maintenant impassible, (2) Jésus-Christ notre Seigneur. »

    Note 1 : venu en chair, Dieu,

    EN GREC « EN ANTHRÔPÔ THEOS », LITTERALEMENT « DIEU DANS UN HOMME » cf. Jn.1:1 et 14 La Parole était Dieu (…) La Parole s’est faite chair. France Quéré a traduit cette expression par « Dieu dans la chair », J. B. Lightfoot a traduit littéralement par « God in man ».

    « XVIII, 1. Mon esprit est la victime de la croix, qui est scandale pour les incroyants, mais pour nous salut et vie éternelle (cf . 1 Co 1, 23, 25) : « Où est le sage ? où le disputeur ? » (1 Co 1,20) où la vanité de ceux qu’on appelle savants ? 2. Car NOTRE DIEU, JÉSUS-CHRIST, a été porté dans le sein de Marie, selon l’économie divine, né « de la race de David » (Jn 7,42 ; Rm 1,3 ; 2 Tm 2,8) et de l’Esprit-Saint. Il est né, et a été baptisé pour purifier l’eau par sa passion. »

    http://www.croixsens.net/livres/ignacepolycarpe.php

    « VIII, 1. Puisque je n’ai pu écrire à toutes les Églises à cause de mon départ précipité de Troas pour Néapolis, comme l’ordonne la volonté de Dieu , tu écriras à toutes les Églises d’Orient, toi qui possèdes la pensée de Dieu, pour qu’elles aussi fassent la même chose : ceux qui le pourront enverront des messagers à pied, les autres des lettres par ceux que tu auras envoyés ; ainsi vous serez glorifiés pour une œuvre éternelle, comme tu en es digne. 2. Je vous salue tous par votre nom, et l’épouse d’Épitropos avec toute sa maison et celle de ses enfants. Je salue Attale mon bien-aimé. Je salue celui qui sera jugé digne de partir pour la Syrie. La grâce sera sans cesse avec lui et avec Polycarpe qui l’envoie. 3. Je souhaite que vous vous portiez toujours bien en NOTRE DIEU JÉSUS-CHRIST ; puissiez-vous en lui demeurer toujours dans l’unité et sous la surveillance de Dieu. Je salue Alcé, qui m’est si chère. Portez-vous bien dans le Seigneur. »

    http://www.croixsens.net/livres/ignaceromains.php

    « Ignace, dit aussi Théophore, à l’Église qui a reçu miséricorde par la magnificence du Père très haut et de Jésus-Christ son Fils unique, l’Église bien-aimée et illuminée par la volonté de celui qui a voulu tout ce qui existe, selon la foi et l’amour pour JÉSUS-CHRIST NOTRE DIEU ; l’Église qui préside dans la région des Romains, digne de Dieu, digne d’honneur, digne d’être appelée bienheureuse, digne de louange, digne de succès, digne de pureté, qui préside à la charité, qui porte la loi du Christ, qui porte le nom du Père ; je la salue au nom de Jésus-Christ, le fils du Père ; aux frères qui, de chair et d’esprit, sont unis à tous ses commandements, remplis inébranlablement de la grâce de Dieu, purifiés de toute coloration étrangère, je leur souhaite en JÉSUS-CHRIST NOTRE DIEU toute joie irréprochable »

    « III, 1. Jamais vous n’avez jalousé personne, vous avez enseigné les autres. Je veux, moi, que ce que vous commandez aux autres par vos leçons garde sa force. 2. Ne demandez pour moi que la force intérieure et extérieure, pour que non seulement je parle, mais que je veuille, pour que non seulement on me dise chrétien, mais que je le sois trouvé de fait. Si je le suis de fait, je pourrai me dire tel, et être un vrai croyant, quand je ne serai plus visible au monde. 3. Rien de ce qui est visible n’est bon. Car NOTRE DIEU, JÉSUS-CHRIST, étant en son Père, se fait voir davantage. Car ce n’est pas une œuvre de persuasion que le christianisme, mais une œuvre de puissance, quand il est haï par le monde »

    http://www.croixsens.net/livres/ignacetralliens.php

    « VII, 1. Gardez-vous donc de ces gens-là. Vous le ferez en ne vous gonflant pas d’orgueil, et en restant inséparables de JÉSUS-CHRIST DIEU et de l’évêque et des préceptes des Apôtres. 2. Celui qui est à l’intérieur du sanctuaire est pur, mais celui qui est en dehors du sanctuaire n’est pas pur ; c’est-à-dire que celui qui agit en dehors du sanctuaire n’est pas pur ; c’est-à-dire que celui qui agit en dehors de l’évêque, du presbyterium et des diacres, celui-là n’est pas pur de conscience »

    1. Cher Michel Dogna, ok et que dis-tu de Apocalypse 1v5 et 3v14 ?

      A propos d’Ignace, Polycarpe et d’autres, justement:
      http://www.parolesdedieu.fr/christianisme-et-non-chretiente/
      Leurs doctrines et leurs écrits n’ont pas été pris en compte et n’ont pas été intégrés dans le canon des écritures (bien que datant de la fin du premier siècle) tel que défini par les apôtres et témoins oculaires de Jésus et de son enseignement car cela ne correspondait pas à la ligne directrice donnée par eux. En d’autres termes, cela signifie que l’Esprit Saint n’a pas approuvé leurs enseignements qui étaient déjà entachés d’erreurs. Ceci n’est pas étonnant car cette déviation de la vraie foi fut annoncée par l’apôtre Paul après la disparition de la génération des témoins oculaires de Jésus.
      Mon cher Michel Dogna, tu devrais être moins naïf et plus averti des stratagèmes du Diable dans son ingéniosité à nous tromper en travestissant le mensonge en fausse vérité.
      D’autre part dire que Jésus est Dieu affaiblit fortement la rédemption, voire l’annule complètement car Satan dans ses accusations contre la légitimité de la souveraineté divine ouvrit une procédure judiciaire dans laquelle Dieu était l’accusé. Pour se défendre Dieu devait avoir des témoins pour témoigner, prouver, démontrer sa probité. Judiciairement parlant il ne pouvait pas être témoins pour lui-même car cela n’aurait eu aucune valeur morale et juridique et donc n’aurait rien démontré du tout. Donc Jésus, le premier et plus grand témoin (Proverbes 8v22-31 où La Parole = Sagesse personnifiée) ne peut pas être Dieu car il fallait témoigner en tant que créature de Dieu fidèle (Philippiens 2v5-8, Hébreux 5v8), intègre et servant Dieu par amour et non par contrainte ou crainte (due à la position de souverain absolu de Yahvé) et qu’il dirige ses créatures non de manière dictatoriale et abusive mais pour leur intérêt éternel.
      Jésus devait aussi mourir fidèle pour prouver qu’une créature peut aimer Dieu au point de donner sa vie et démontrer qu’il n’y a pas de défaut dans la façon qu’ont été conçues les créatures de Dieu, donc que Dieu est infaillible dans l’accomplissement de ses desseins et dans la façon qu’il a d’occuper ses créatures pour l’éternité (Psaumes 145v15-17). Chaque chrétien en tant que créature doit faire comme Jésus, c’est à dire prendre fait et cause pour Dieu et le défendre et démentir les accusations du Diable, que Dieu mérite d’être adoré à tout jamais. Voir Apocalypse 4v11; 12v10,11.

      1. Disciple,

        Que ce n’est absolument pas probant (ou alors la Bible se contredirait, ce qui n’est pas possible). Le mot grec traduit par « commencement » en Apocalypse 3:14 a aussi les sens suivants:

        http://www.lexique-biblique.com/lexiques/grec/?strong=746&Submit_strong=Rechercher&mot=&langue=francais

        1. commencement, origine
        2. la personne ou chose qui commence, la première personne ou chose d’une série, le premier, le chef
        3. ce par quoi tout commence, l’origine, la cause
        4. l’extrémité d’une chose
        a. les coins d’une voile
        5. la première place, la magistrature
        b. des anges et des démons
        On pourrait donc tout aussi bien traduire « origine », ou « la cause », etc.

        Maintenant, concernant Ignace, etc., que leurs écrits n’aient pas été pris en compte dans le canon des Écritures n’a rien d’étonnant, ils ne faisaient pas partie des apôtres. Voici d’autres documents concernant la foi des premiers chrétiens en la divinité du Christ:

        https://theonoptie.org/2018/02/28/j-c-pour-les-croyants-des-1er-siecles/

        Tu me traites de naïf, alors que je ne fais que lire sans lunettes déformantes l’Écriture, par contre dans ton cas, je pense qu’il ne s’agit pas de naïveté…

        Bonne journée.

        1. Tu dis:
          > Maintenant, concernant Ignace, etc., que leurs écrits n’aient pas été pris en compte dans le canon des Écritures n’a rien d’étonnant, ils ne faisaient pas partie des apôtres.

          Ce n’est pas une question d’être apôtre ou pas c’est une question d’avoir été témoin oculaire ou pas. Le Nouveau Testament n’a pas été écrit que par des apôtres, il me semble. Luc qui n’était pas témoin oculaire dit qu’il fit une enquête pour recueillir les témoignages de ces témoins oculaires, ce qui est donc valide. Marc fut guidé directement par Pierre. Et que dis-tu des épîtres de Jude et de Jacques ? Ils n’étaient pas apôtres et pourtant ont été inspirés.
          Les « pères de l’Eglise » à partir de Polycarpe n’ont pas su ou voulu transmettre les paroles salutaires et la signification du Crédo « au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ». Comme le montre l’article que je t’ai donné en lien ils ont abandonné l’Esprit Saint, noyé la nature du Christ avec Dieu et oublié le Saint nom de Dieu, Jéhovah, Yahvé, qui sera sanctifié et lavé de toutes les opprobres et blasphèmes de l’homme (ceux des faux chrétiens en premier). Son nom , sa toute puissance et le caractère unique de sa nature seront à nouveau révéré dans tous les cœurs et pour toujours. Et chacun sera rétribué selon sa foi ou son manque de foi. Que Dieu éclaire ton esprit avec son Esprit Saint, par Jésus-Christ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.