L’europe se tiers-mondise

Une file de 1,5 km à Genève pour de la nourriture – images

Des milliers de personnes ont formé une file d’attente de près de 1,5 km à Genève où se déroulait une distribution de nourriture pour la sixième fois, indique l’AFP.

À Genève, ils étaient des milliers à faire la queue samedi 9 mai pour de la nourriture. Dans cette ville réputée pour son raffinement, la file d’attente a commencé à se former dès 05h00 devant la patinoire des Vernets, selon l’association Caravane de Solidarité, le principal organisateur.

Quand la distribution a débuté, quatre heures plus tard, la file, où les gens portaient des masques et se tenaient à deux mètres les uns des autres, s’étirait sur environ 1,5 km. Pour les organisateurs, ils étaient plus de 2.000.

«Nous allons un peu crescendo», déclare à l’AFP la directrice de Caravane de Solidarité, Silvana Mastromatteo. Cette distribution était la sixième organisée depuis le début de la crise du nouveau coronavirus, et à chaque fois la demande est plus forte.

Silvia, 64 ans, originaire des Philippines, attend depuis trois heures. «Nous avons besoin de nourriture», dit-elle. «Tout est tellement plus difficile depuis le début de la crise.»

Environ 1.500 grands sacs à provisions remplis de riz, de pâtes, de café instantané, ou encore de céréales sont entreposés le long des murs du grand hall d’entrée, et remplissent un hall voisin.

Et si les réserves de nourriture sont épuisées, des bons de 20 francs suisses (un peu moins de 19 euros) seront distribués, explique Patrick Wieland de l’ONG Médecins sans frontières (MSF), co-organisateur. MSF offre également des tests Covid-19 aux personnes présentant des symptômes.

Une enquête menée sur 550 des personnes venues la semaine passée montrait que plus de la moitié d’entre eux étaient sans papiers, mais qu’un tiers avait un permis de résident et environ 4% avaient la nationalité suisse.

Mesures restrictives

La Suisse a mis en place mi-mars une série de mesures d’urgence, dont la fermeture des restaurants et de la plupart des autres commerces. Le virus a tué plus de 1.500 personnes.

Le pays a commencé à lever progressivement ces mesures, mais le quasi-arrêt de l’économie pendant deux mois a eu des conséquences terribles pour les travailleurs sans papiers et, plus généralement la population particulièrement vulnérable.

Selon l’Office fédéral de la statistique, environ 8% de la population suisse, soit près de 660.000 personnes, vivent dans la pauvreté, sur environ un million considérées en situation précaire.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/202005101043757650-une-file-de-15-km-a-geneve-pour-de-la-nourriture–images/

En Italie, 700.000 enfants en difficulté alimentaire en raison de la pandémie de Covid-19

La crise sanitaire provoquée par la pandémie de coronavirus en Italie et la fermeture des écoles et des cantines scolaires ont porte le nombre d’enfants en difficulté alimentaire à 700.000, selon le premier syndical agricole italien Coldiretti.

Environ 700.000 enfants italiens de moins de 15 ans sont en difficulté alimentaire en raison de la crise sanitaire qui a affecté leurs familles, mais aussi de la fermeture des écoles et des cantines scolaires, a annoncé dimanche 10 mai la Coldiretti, principale organisation agricole du pays, à l’occasion de la Fête des mères en Italie.

«Le nombre d’enfants de moins de 15 ans qui ont besoin d’aide pour avoir du lait ou manger est passé à 700.000», indique la Coldiretti citée par l’agence France-Presse (AFP).

Selon le syndicat, la crise liée à la pandémie s’est aggravée dans de nombreuses familles en raison de la fermeture des écoles où les cantines étaient l’occasion pour beaucoup de garantir à leurs enfants un repas chaud.

Parmi les nouveaux pauvres figurent «les familles de ceux qui ont perdu leur emploi saisonnier, les petits commerçants ou artisans qui ont dû fermer, les personnes employées clandestinement qui ne bénéficient pas de subventions spéciales ou d’aides publiques et n’ont pas d’économies, ainsi que de nombreux travailleurs temporaires ou ayant des activités occasionnelles», précise la Coldiretti.

Les régions italiennes les plus touchées sont la Campanie avec 20% des pauvres, la Calabre (14%), la Sicile (11%), le Latium (10%) et la Lombardie (9%).

Hausse des prix et actions de solidarité

La Coldiretti a aussi relevé en avril une hausse des prix à la consommation pour les fruits de 8,4%, alors que les prix des légumes ont augmenté de 5%, ceux du lait de 4,1% et de la charcuterie de 3,4%. Ces hausses des denrées alimentaires sont liées à la fermeture des bars, restaurants et des marchés locaux dans de nombreuses régions, selon la Coldiretti.

La pandémie a suscité un vaste élan de solidarité en Italie, d’après le syndicat. Près de quatre Italiens sur dix (39%) ont déclaré prendre part à des actions de solidarité, par des dons en argent ou des colis alimentaires.

En Italie, environ 10.000 structures périphériques (cantines et centres de distribution) promues par près de 200 institutions caritatives coordonnent les activités d’entités territoriales qui distribuent l’aide du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD), a précisé la Coldiretti.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/202005101043756574-en-italie-700000-enfants-en-difficulte-alimentaire-en-raison-de-la-pandemie-de-covid-19/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.