Les seize petits-fils de Noé

  • 38
    Partages

L’histoire séculière fournit beaucoup de preuves pour montrer que les survivants du Déluge de Noé furent de véritables personnages historiques, dont les noms ont été de manière indélébile gravés sur une grande partie de l’ancien monde …

Par Harold Hunt avec Russell Grigg

Quand Noé et sa famille sortirent de l’arche, ils étaient les seuls habitants sur la Terre. Il échut aux trois fils de Noé, Sem, Cham et Japhet, et leurs épouses, de repeupler la Terre par l’entremise des enfants qui leur sont nés après le Déluge. Parmi les petits-enfants de Noé, 16 petits-fils sont nommés en Genèse chapitre 10.

Dieu nous a laissé suffisamment de preuves pour confirmer que ces 16 petits-fils de Noé ont réellement vécu, que les noms que la Bible leur donne étaient leurs vrais noms, et que, après la dispersion de Babel (Genèse 11) leurs descendants se sont répandus sur la terre et ont fondé les diverses nations de l’ancien monde.

Les premières générations après le Déluge atteignaient un âge très grand, certains hommes vivant plus vieux que leurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants. Cela les distingue. Les 16 petits-fils de Noé étaient les chefs de clans familiaux, qui sont devenus de grandes populations dans leurs zones respectives. Plusieurs choses se sont passées:

1. Les peuples dans divers endroits se sont appelés par le nom de l’homme qui était leur ancêtre commun.

2. Ils ont appelé leurs pays, et souvent leur grande ville et leur fleuve principal, par son nom.

3. Parfois, les différentes nations ont sombré dans le culte des ancêtres. Lorsque cela s’est produit, il était naturel pour elles de donner à leur dieu le nom de l’homme qui était leur ancêtre à tous, ou de faire de leur ancêtre à longue durée de vie leur dieu.

Tout cela signifie que la preuve a été préservée d’une manière qui ne peut jamais être perdue, et toute l’ingéniosité de l’homme ne peut l’effacer. Nous allons maintenant l’examiner.

Les sept fils de Japhet

Genèse 10:1-2 se lit comme suit:

« Voici la postérité des fils de Noé, Sem, Cham et Japhet. Il leur naquit des fils après le déluge. Les fils de Japhet furent: Gomer, Magog, Madaï, Javan, Tubal, Méschec et Tiras. »

Le premier des petits-fils de Noé mentionné est Gomer. Ézéchiel localise les premiers descendants de Gomer, avec Togarmah (un fils de Gomer), à l’extrémité du septentrion (Ézéchiel 38:6). En Turquie moderne se trouve une région qui dans le Nouveau Testament a été appelée Galatie. L’historien juif Flavius ​​Josèphe rapporte que le peuple qui a été appelé Galates ou Gaulois de son temps (c. 93 apr. J.-C) étaient auparavant appelé Gomerites.1

Ils ont migré vers l’ouest jusqu’à ce qu’on appelle aujourd’hui la France et l’Espagne. Pendant de nombreux siècles la France a été appelée la Gaule, d’après le nom des descendants de Gomer. Le nord- ouest de l’Espagne est appelé Galice jusqu’à ce jour.

Les grands empires du passé : l’Égypte, l’Assyrie, Babylone, la Perse et tous ont des liens historiques avec les personnages bibliques en rapport avec les fils de Noé. La plupart, sinon la totalité, des tribus et des nations peuvent être attribués à ces hommes par leurs descendants.

Une énorme statue sculptée du grand pharaon Ramsès II de l’Égypte (à gauche) . Les ruines de l’ ancienne cité nabatéenne de Petra (à droite) .

Certains des Gomerites émigrèrent vers ce qu’on appelle maintenant le Pays de Galles. L’historien gallois, Davis, mentionne une croyance traditionnelle galloise selon laquelle les descendants de Gomer « débarquèrent sur l’île de la Grande-Bretagne à partir de la France, près de trois cents ans après le Déluge ».2 Il mentionne également que la langue galloise est appelé Gomeraeg (d’après leur ancêtre Gomer).

D’autres membres de leur clan se sont installés le long de la route, y compris en Arménie. Les fils de Gomer étaient « Aschkenaz, Riphat et Togarma » (Genèse 10:3). L’Encyclopaedia Britannica dit que les Arméniens affirment traditionnellement qu’ils sont descendu de Togarma et Ashkenaz.3 L’ancienne Arménie pénétrait jusqu’à l’intérieur de la Turquie. Le nom Turquie vient probablement de Togarma. D’autres d’entre eux ont émigré en Allemagne. Aschkénaze est le mot hébreu pour Allemagne.

L’autre petit-fils mentionné est Magog. Selon Ézéchiel, Magog a vécu aux extrémités du septentrion (Ézéchiel 38:15, 39:2). Josèphe mentionne que ceux qu’il a appelés Magogites, les Grecs les appelaient Scythes.1 Selon l’Encyclopaedia Britannica, l’ancien nom de la région qui comprend désormais une partie de la Roumanie et de l’Ukraine était Scythie.4

L’autre petit-fils est Madaï. Avec le fils de Shem Elam, Madaï est l’ancêtre de nos Iraniens actuels. Josèphe dit que les descendants de Madaï ont été appelés Mèdes par les Grecs.1 Chaque fois que les Mèdes sont mentionnés dans l’Ancien Testament, le mot utilisé est le mot hébreu Madaï (Maday). Après le temps de Cyrus, les Mèdes sont toujours (à une exception près) mentionnés avec les Perses. Ils sont devenus un seul royaume avec une seule loi – « la loi des Mèdes et des Perses » (Daniel 6:8, 12, 15). Plus tard, ils ont été appelés simplement Perses. Depuis 1935, ils ont appelé leur pays Iran. Les Mèdes ont aussi « fondés l’Inde ».5

Le nom du petit-fils suivant, Javan, est le mot hébreu pour Grèce. Grèce, Grecia, ou Grecs apparaît cinq fois dans l’Ancien Testament, et est toujours le mot hébreu Javan. Daniel se réfère au « roi de Grecia » (Daniel 8:21), littéralement « le roi de Javan ». Les fils de Javan étaient Élischa, Tarsis, Kittim et Dodanim (Genèse 10:4), qui ont tous des liens avec le peuple grec. Les Élyséens (un ancien peuple grec) ont de toute évidence reçu leur nom d’Élischa. Tarsis ou Tarse a été localisé dans la région de Cilicie (Turquie moderne).

L’Encyclopaedia Britannica dit que Kittim est le nom biblique pour Chypre.6 Les peuples qui se sont installés d’abord dans la région de Troie adoraient Jupiter sous le nom de Jupiter Dodonaeus, peut-être une référence au quatrième fils de Javan, Jupiter étant un dérivé de Japhet. Son oracle était à Dodena. Les Grecs adoraient ce dieu, mais l’ont appelé Zeus.

Puis vient Tubal. Ezéchiel parle de lui avec Gog et Méschec (Ezéchiel 39:1). Teglath-Phalasar Ier, roi d’Assyrie, vers 1100 avant J.-C., désigne les descendants de Tubal comme les Tabali. Josèphe les nomme les Thobelites, qui ont été plus tard connu sous le nom d’Ibères.1

« Leur pays, à l’époque de Josèphe, était appelé par les Romains Ibérie, et couvrait ce qui est actuellement (l’ancien État soviétique de) la Géorgie dont la capitale à ce jour porte le nom de Tubal comme Tbilissi. De là, après avoir traversé les montagnes du Caucase, ce peuple a migré vers le nord-est, donnant leur nom tribal à la rivière Tobol, et donc à la célèbre ville de Tobolsk. »7

Méschec, le nom du petit-fils suivant, est l’ancien nom de Moscou. Moscou est à la fois le nom de la capitale de la Russie, et la région qui entoure la ville. Aujourd’hui, une seule section, la plaine de Meshchera, porte encore le nom de Meshech, pratiquement inchangé par le temps.

Selon Flavius ​​Josèphe, les descendants du petit-fils Tiras furent appelés Thirasiens. Les Grecs ont changé leur nom en Thraces.1 La Thrace allait de la Macédoine au sud du Danube, jusqu’au nord de la mer Noire à l’est. Elle comprenait une grande partie de ce qui est devenu la Yougoslavie. La World Book Encyclopaedia dit: « Le peuple de la Thrace étaient des sauvages Indo-européens, qui aimaient la guerre et le pillage. »8 Tiras a été adoré par ses descendants en tant que Thuras, ou Thor, le dieu du tonnerre.

Les quatre fils de Cham

Nous arrivons ensuite aux fils de Cham: Cush, Mitsraïm, Puth et Canaan (Genèse 10:6).

Les descendants de Cham vivent principalement en Asie du Sud-ouest et en Afrique. La Bible fait souvent référence à l’Afrique comme la terre de Cham (Psaumes 105:23,27; 106:22). Le nom du petit-fils de Noé Cush est le mot hébreu pour vieille Éthiopie (du sud d’Assouan à Khartoum). Sans exception, le mot Éthiopie dans la Bible anglaise est toujours une traduction du mot hébreu Cush. Josèphe a traduit le nom par Chus, et dit que les Éthiopiens « sont encore à ce jour, tant par eux-mêmes et que par tous les hommes en Asie, appelés Chusites.9

Le petit-fils de Noé qui suit mentionné est Misraïm. Misraïm est le mot hébreu pour Égypte. Le nom Égypte apparaît des centaines de fois dans l’Ancien Testament et (à une exception près) est toujours une traduction du mot Misraïm. Par exemple lors de l’enterrement de Jacob, les Cananéens ont observé le deuil des Égyptiens et ont ainsi appelé l’endroit Abel Misraïm (Genèse 50:11).

Phut, le nom du petit-fils de Noé suivant est le nom hébreu de la Libye. Il est ainsi traduit trois fois dans l’Ancien Testament. L’ancienne rivière Phut était en Libye. Au temps de Daniel, le nom a été changé en Libye (Daniel 11:43). Josèphe dit, « Phut fut aussi le fondateur de la Libye [sic], et a appelé Phutites les habitants, s’inspirant de son propre nom ».9

Canaan, le nom du petit-fils suivant de Noé, est le nom hébreu de la région générale appelée plus tard par les Romains Palestine, à savoir l’Israël et la Jordanie modernes. Ici, nous devons examiner brièvement quelques-uns des descendants de Cham (Genèse 10:14-18). Il y a Philistim, évidemment l’ancêtre des Philistins (donnant clairement naissance au nom Palestine, et Sidon, le fondateur de l’ancienne ville qui porte son nom, et Heth, le patriarche de l’ancien empire hittite. En outre, ce descendant est listé en Genèse 10:15-18 comme étant l’ancêtre des Jébuséens (Jebus était l’ancien nom de Jérusalem – Juges 19:10), les Amorites, la Girgasites, les Héviens, la Arkiens, les Siniens, la Arvadiens, les Tsemariens, les Hamathiens, les peuples anciens qui ont vécu dans le pays de Canaan.

Le descendant le plus important de Cham était Nimrod, fondateur de Babel (Babylone), ainsi que de Erec, Accad et Calné à Shinéar (Babylonie).

Les cinq fils de Sem

Enfin, nous arrivons aux fils de Sem: Élam, Assur, Arpacschad, Lud, et Aram (Genèse 10:22) .

Élam est l’ancien nom de la Perse, qui est elle-même l’ancien nom de l’Iran. Jusqu’à l’époque de Cyrus les gens d’ici ont été appelés Elamites, et ils étaient encore souvent appelés ainsi même dans le Nouveau Testament. En Actes 2:9, les Juifs de Perse qui étaient présents à la Pentecôte ont été appelés Elamites. Les Perses sont donc les descendants à la fois d’Elam, fils de Sem, et de Madaï, le fils de Japhet (voir ci-dessus). Depuis les années 1930, ils ont appelé leur pays Iran.

Il est intéressant de noter que le mot « aryen », qui a tant fasciné Adolf Hitler, est une forme du mot « Iran ». Hitler voulait produire une pure « race » aryenne de surhommes. Mais le terme même d' »aryen » signifie un mélange de Sémites et de Japhétites!

Assur est le mot hébreu pour l’Assyrie. L’Assyrie fut l’un des grands empires antiques. Chaque fois que les mots Assyrie ou assyrien apparaissent dans l’Ancien Testament, ils sont traduits à partir du mot Assur. Il était adoré par ses descendants.

« En effet, aussi longtemps que l’Assyrie a duré, c’est-à-dire jusqu’en 612 avant J.-C., les récits de batailles, d’affaires diplomatiques et les bulletins étrangers ont été quotidiennement lu devant son image; et chaque roi assyrien soutenait qu’il ne portait la couronne qu’avec l’autorisation expresse du fantôme déifié d’Assur ».10

Arpacschad était l’ancêtre des Chaldéens. Ceci « est confirmé par les tablettes Hourrites (Nouzi), qui rendent le nom par Arip-Hurra – fondateur de la Chaldée.11 Son descendant, Eber, a donné son nom au peuple hébreu via la lignée de Eber – Peleg – Reu – Seroug – Nahor – Terah – Abram (Genèse 11:16-26). L’autre fils de Eber, Jokthan, avait 13 fils (Genèse 10:26-30), qui tous semblent s’être installés en Arabie.12

Lud était l’ancêtre des Lydiens. Lydia était dans ce qui est maintenant la Turquie occidentale. Leur capitale était Sardes – l’une des sept églises d’Asie était à Sardes (Apocalypse 3:1) .

Aram est le mot hébreu pour Syrie. Chaque fois que le mot Syrie apparaît dans l’Ancien Testament, il est une traduction du mot Aram. Les Syriens s’appellent eux-mêmes araméens, et leur langue est appelée l’araméen. Avant l’expansion de l’empire grec, l’araméen était la langue internationale (2 Rois 18:26 ff). Sur la croix, lorsque Jésus s’écria: « Eloï, Eloï, lama sabachthani » (Marc 15:34),13 Il parlait l’araméen, la langue du peuple.

Conclusion

Nous avons seulement jeté un bref coup d’œil aux seize petits-fils de Noé,14 mais assez a été dit pour montrer qu’ils ont vraiment vécu, qu’ils étaient ceux que la Bible dit qu’ils étaient, et que leurs descendants sont identifiables sur les pages de l’histoire. Non seulement la Bible n’est pas une collection de mythes et de légendes, mais elle est seule la clé de l’histoire des premiers âges du monde.

Références

Josèphe: Oeuvres complètes, Kregel Publications, Grand Rapids, Michigan, « Antiquités judaïques », 1:6:1 (i.e. book 1, chapter 6, section 1).
J. Davis, History of the Welsh Baptists from the Year Sixty-three to the Year One Thousand Seven Hundred and Seventy, D.M. Hogan, Pittsburgh, 1835, republié par The Baptist, Aberdeen, Mississippi, p. 1, 1976.
Encyclopaedia Britannica, 2:422, 1967.
Encyclopaedia Britannica, 20:116, 1967.
A.C. Custance, Noah’s Three Sons, Vol.1, ‘The Doorway Papers’, Zondervan, Michigan, p. 92, 1975.
Encyclopaedia Britannica 3:332, 1992.
Bill Cooper, After the Flood, New Wine Press, Chichester, England, p. 203, 1995.
World Book Encyclopaedia, Vol. 18, p. 207, 1968.
Ref. 1, 1:6:2.
Ref. 7, p. 170.
Ref. 7, p. 172.
Ref. 5, p. 117.
Matthieu 27:46 et Marc 15:34 citent la forme araméenne du Psaume 22:1, mais Matthieu a reconverti Eloi dans l’hébreu Eli.
Par exemple, nous n’avons pas tenté ici de retracer les origines des Chinois. Pour des éléments de preuve sur ce sujet, voir « The original, « unknown » God of China » (Le Dieu originel « inconnu » de la Chine), Creation 20 (3):50-54, 1998. Cet article montre également comment les anciens caractères chinois démontrent que les anciens Chinois connaissaient le message de l’Évangile trouvé dans le livre de la Genèse.

Source : http://creation.com/the-sixteen-grandsons-of-noah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.