Les hôpitaux du monde entier submergés par un pic de crises cardiaques

Fabrice Nsakala, Besiktas star rushed to hospital after collapsing vs Gazientep

Nous avons besoin d’une véritable campagne pour mettre enfin fin au négationnisme du covid et apprendre à tous que tout ceci n’est qu’une énorme coïncidence.

La science a déjà démontré que les vaccins sont sûrs et efficaces, ce qui signifie qu’il est impossible qu’un vaccin puisse causer du tort à qui que ce soit.

Via Free West Media :

Dans un hôpital de l’État américain du Michigan, les patients affluent aux urgences avec des « problèmes respiratoires », des « caillots sanguins » et… des « problèmes cardiaques ».

Alors que le nombre de cas de Covid aux États-Unis est en baisse, les hôpitaux ont du mal à faire face aux patients non-Covid gravement malades. Aux urgences de l’hôpital Sparrow à Lansing, dans le Michigan, les 72 chambres sont remplies et les patients sur des brancards font la queue dans les couloirs.

En Suède, les urgences de Jönköping et de Värnamo débordent de patients, et les deux cliniques ont remarqué que les cas sont beaucoup plus graves que d’habitude.

Johan Björk, chef des opérations aux urgences de l’hôpital du comté de Ryhov, à Jönköping, s’est entretenu avec la radio suédoisenotant l’augmentation du nombre de personnes gravement malades aux urgences. Mais personne ne sait pourquoi cela s’est produit.

« Il sera intéressant d’examiner ce dont il s’agit. Des recherches seront certainement menées à ce sujet », a déclaré Mme Björk.

L’augmentation du nombre de crises cardiaques dues à l’obstruction des artères en Écosse laisse les experts en santé publique « perplexes ». Des données récentes sur la mortalité en Angleterre et au Pays de Galles montrent que les jeunes, en particulier ceux de la tranche d’âge 15-19 ans, sont beaucoup plus nombreux à mourir, avec une surmortalité de 16 à 47 % par rapport aux niveaux attendus entre mai et septembre 2021.

En Inde, le Hindu Times a fait état de l’augmentation des crises cardiaques chez les jeunes après la disparition soudaine de la célébrité Puneeth Rajkumar, décédée d’une crise cardiaque à l’âge de 46 ans.

Onze médecins américains, qui disent avoir eux-mêmes souffert de graves effets secondaires des vaccins contre le Covid-19, ont maintenant signalé des effets neurologiques post-vaccinaux chez leurs patients également. L’avocat Aaron Siri du cabinet Siri Glimstad a publié les témoignages des médecins, affirmant que la FDA et les CDC ont fait la sourde oreille.

Mark McGowan, le premier ministre de l’Australie occidentale, a déclaré à Sky News Australia le 31 octobre : « Nos hôpitaux subissent une pression énorme. C’est la même chose dans [le reste de l’Australie]. C’est quelque chose que personne n’a jamais vu auparavant, la croissance de la demande dans nos hôpitaux, pourquoi c’est difficile, difficile à savoir… Il y a un nombre énorme de personnes qui passent la porte, donc nous faisons tout ce que nous pouvons pour essayer de gérer cela. »

Le Covid-19 n’est certainement pas à l’origine de la crise hospitalière en Australie occidentale, puisque l’État ne compte pratiquement aucun cas. Au contraire, il peut se vanter d’avoir des taux de vaccination très élevés.

En quelques semaines, il y a eu près de deux douzaines d’incidents où des athlètes de haut niveau se sont effondrés, a souligné le Dr Michael Yeadon, un ancien employé de Pfizer.

« Vous vous souvenez sans doute qu’il est très rare que des athlètes de haut niveau s’effondrent et meurent, surtout sous vos yeux, sur le terrain ? Je me souviens d’un malheureux footballeur en Angleterre à qui cela est arrivé il y a des années. Je ne me souviens de personne d’autre.

« Eh bien, en l’espace de quelques semaines, il y a eu près de deux douzaines d’incidents de ce type. Vous comprendrez immédiatement à quel point c’est inhabituel, et ce n’est pas de la malchance », a écrit Yeadon sur son compte Telegram.

« C’est parce que la vaccination Covid-19 n’a été introduite que récemment dans ces groupes d’âge, c’est-à-dire de la fin de l’adolescence à la fin de la vingtaine. Peu de temps après, le nombre d’athlètes en forme qui s’effondrent ou meurent a augmenté de façon statistiquement considérable. Ces vaccins amènent l’organisme à produire des quantités incontrôlées de protéines virales. Non seulement les niveaux ne sont en aucun cas contrôlés, mais nous n’avons aucune idée de l’endroit où cette protéine dangereuse est fabriquée dans le corps.

« La protéine spike du coronavirus est une toxine biologique puissante qui peut déclencher des changements dans le sang qui entraînent des caillots sanguins et des saignements. Cela a des effets terribles sur le système circulatoire et, bien sûr, sur le cœur également. »

Même si c’est vrai, nous devons suivre la « Science ».

Source : https://www.aubedigitale.com/les-hopitaux-du-monde-entier-submerges-par-un-pic-de-crises-cardiaques/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.