« Les frontières nationales sont l’obstacle » G.Soros

GettyImages-154993776-640x480

Soros admet son implication dans la crise des migrants: « Les frontières nationales sont l’obstacle ».

L’investisseur milliardaire George Soros a confirmé qu’il veut faire tomber les frontières de l’Europe, suite à l’accusation faite la semaine dernière par le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

La semaine dernière, M. Orban a accusé M. Soros – qui est né en Hongrie – d’encourager délibérément la crise des migrants.

« Cette invasion est entraînée, d’une part, par des passeurs, et de l’autre par ces militants (des droits humains) qui soutiennent tout ce qui affaiblit l’État-nation », a déclaré M. Orban.

« Cet état d’esprit occidental et ce réseau militant est peut-être le mieux représenté par George Soros. »

M. Soros a maintenant envoyé une déclaration par email à Bloomberg Business, faisant valoir que ses fondations aident à « défendre les valeurs européennes », tandis que les actions de M. Orban en renforçant la frontière hongroise et en stoppant l’afflux massif de migrants « sapent ces valeurs. »

« Son plan traite la protection des frontières nationales comme l’objectif et les réfugiés comme un obstacle », a ajouté M. Soros. « Notre plan traite la protection des réfugiés comme l’objectif et les frontières nationales comme l’obstacle. »
Le mois dernier, M. Orban a accusé les organisations non gouvernementales pro-immigration (ONG) de « tirer leur subsistance de la crise de l’immigration, » visant celles financées par M. Soros.

George Soros est un bailleur de fonds d’organismes transnationaux tels que l’Union européenne, et son Open Society Foundation (OSF) fournit une assistance pour les militants pro-immigration. Il est bien connu pour son soutien à des causes « progressistes » comme le Centre for American Progress, Hillary Clinton et Barack Obama.

Le site de l’OSF explique: « Nous croyons que la migration et la politique d’asile doivent être ancrées dans les réalités économiques et démographiques, et non pas dictées par des considérations politiques temporaires ou des idées fausses populaires.

« En Europe, nombre de nos partenaires de la société civile font entendre leur voix exigeant une approche européenne commune en conformité avec les engagements internationaux sur les droits de l’homme. »

M. Orban a déclaré dans une interview le mois dernier que l’immigration et le multiculturalisme mettent en danger les « racines chrétiennes » de l’Europe créant des « sociétés parallèles ».

Les européens, a t-il dit, devraient « s’accrocher à nos valeurs chrétiennes » et « l’Europe peut être sauvée », mais seulement si ils « prennent au sérieux les traditions, les racines chrétiennes et toutes les valeurs qui sont à la base de la civilisation de l’Europe. »

Source : http://www.breitbart.com/london/2015/11/02/soros-admits-involvement-in-migrant-crisis-national-borders-are-the-obstacle/



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.