Les « deep fakes »: la fin d’internet, de la recherche de la vérité objective et le début du règne du mensonge

Bientôt plus aucun moyen de faire confiance sur Internet… ni ailleurs.

Chère lectrice, cher lecteur,

Les « deep fakes » sont ces nouvelles vidéos qui apparaissent actuellement sur Internet, qui utilisent l’image et la voix d’une personnalité pour lui faire dire ou faire… n’importe quoi.

Cela va de déclarations aberrantes prétendument faites par Barack Obama, Mark Zuckerberg ou Emmanuel Macron, à des films X où apparaissent des personnalités qui n’y ont jamais participé.

Il suffit pour cela de disposer d’une vidéo de la personne que vous voulez exploiter. Le programme informatique récupère son image, son timbre de voix, ses mimiques et ses intonations, et s’en sert pour produire un nouveau film où la personne dit et fait tout autre chose.

Demain, vos petits-enfants feront des fausses vidéos de vous avec leur smartphone

Aujourd’hui, les « deep fakes » servent à faire des blagues de potache, ou des films X, mais dans peu de temps n’importe qui pourra en fabriquer à l’aide de son smartphone.

Vos enfants ou petits-enfants vous montreront en riant des vidéos où vous apparaîtrez, et où vous direz que vous êtes un martien, ou que vous vous prenez pour Napoléon. Cela leur paraîtra marrant.

Et en effet, dans un premier temps, on ne verra que le côté bon-enfant.

Mais forcément, des personnes vont utiliser ces techniques de façon malveillante.

Par exemple, dans une procédure de divorce, un des conjoints produira une fausse vidéo montrant l’autre en train de menacer ses enfants ; dans une entreprise, un employé jaloux fera une vidéo d’un collègue tenant des propos sexistes ou racistes ; dans les affaires criminelles, les avocats apporteront des pièces à conviction où un innocent s’accusera du crime commis par leur client, etc.

Doute généralisé

À la télévision ou sur Internet, tout reportage, aussi convaincant soit-il, pourra être mis en doute. Cela suscitera de la méfiance dans l’opinion publique et des divisions encore plus violentes qu’aujourd’hui. On ne saura plus que croire, qui croire.

Les experts redoutent même que les « deep fakes » déclenchent des guerres. Il se pourrait en effet qu’une fausse vidéo d’un chef d’état annonçant qu’il attaque un pays voisin entraîne, sur un malentendu, une riposte dévastatrice.

Mais il y a pire.

Plus moyen de faire confiance à aucun texte

Les programmes de « deep fakes » ne se limitent pas aux vidéos. Les textes et les articles en tout genre, peuvent eux aussi être falsifiés de plus en plus facilement.

Aujourd’hui, lorsque vous lisez un article, sur Internet, dans un journal ou dans un livre, vous savez que c’est une personne réelle qui l’a écrit car les ordinateurs ne sont pas encore capables de produire des textes cohérents, intéressants, et bien écrits.

Quand il y a des arnaques, on peut en général les détecter à d’infimes erreurs d’expression, des fautes d’orthographe, ou de ponctuation.

Mais bientôt, ce ne sera plus vrai.

Les ordinateurs capables d’écrire des articles ayant l’apparence d’être sérieux, sur n’importe quel sujet, et pour défendre n’importe quel point de vue.

Très bientôt, des ordinateurs capables d’écrire parfaitement pourront produire n’importe quel article sur demande, pour ou contre n’importe quoi, en se basant sur tous les textes qui ont été mis en ligne sur Internet depuis 20 ans et qui représentent une source illimitée de contenu.

Sur d’innombrables sujets, vous trouvez déjà des articles qui disent tout et son contraire :

  • « Dix raisons pour lesquelles vous devez boire du café tous les jours »
  • « Dix raisons pour lesquelles il faut éviter le café à tout prix »
  • « Dix raisons pour lesquelles le café n’est ni bon ni mauvais pour la santé »

On trouve bien sûr la même chose pour le vin rouge, les graisses saturées, la viande ou encore de l’huile de noix, de colza, la vitamine D, les compléments nutritionnels, etc.

Le web bientôt envahi d’articles trompeurs

Des logiciels pourront bientôt sélectionner les arguments sur n’importe quel sujet et en faire des articles qui auront toutes les apparences de la crédibilité.

Il suffira d’appuyer sur un bouton pour ajouter des photos, des sources, et même de fausses interviews d’experts réalisées à partir d’articles trouvés sur Internet !

Le Web se retrouvera en très peu de temps envahi d’articles trompeurs mais ayant toutes les apparences du sérieux, et qui dépasseront largement les capacités humaines d’analyse. Nous n’aurons tout simplement pas le temps ni la possibilité d’analyser la crédibilité des articles, qui mêleront habilement le vrai et le faux pour tout embrouiller.

Ce sera la mort d’Internet, mais aussi de l’édition de nouveaux livres et de journaux, car toutes les nouvelles parutions pourront être falsifiées de la même façon.

Les tentatives de réagir sont vouées à l’échec

Bien sûr, il y aura des tentatives de réaction.

Des systèmes de certification se mettront en place, avec des « Autorités » diverses et variées (Etat, ministère, presse officielle, instituts scientifiques…) qui prétendront garantir la fiabilité de certains sites.

Mais d’une part, on sait que l’objectivité est toujours très difficile à trouver et à maintenir, et que des intérêts politiques et financiers finissent toujours par influencer les médias officiels ;

D’autre part, ces sites Internet seront victimes du même problème que les autres, à savoir l’impossibilité de vérifier si les informations qu’ils relayent sont vraies ou fausses !!

On observe déjà aujourd’hui l’intensité de la guerre de l’information sur les vaccins, le cholestérol, l’ostéoporose, la vitamine D, Alzheimer, la curcumine, les oméga-3, le dépistage du cancer de la prostate ou du sein, la pilule contraceptive et la PMA… Et je ne parle pas des guerres, des élections, des luttes commerciales.

Sur Internet, vous trouvez tout et son contraire. Les meilleurs experts s’affrontent. De part et d’autre, des arguments scientifiques d’apparence incontestable sont alignés.

Ceux qui dominent le débat ne sont pas ceux qui ont raison, mais ceux qui sont les plus puissants pour imposer leur point de vue

Ceux qui dominent le débat ne sont pas ceux qui ont raison, mais ceux qui ont le plus de moyens financiers, de relais médiatiques, d’influence sur le Ministère de la Santé et les Facultés de Médecine pour obtenir que leur point de vue soit relayé.

Mais tout cela va prendre une autre dimension, et une toute autre gravité, avec les « deep fakes » et les logiciels d’intelligence artificielle.

Demain, le premier venu pourra en un clic analyser tous les textes publiés en ligne sur un domaine, reprendre les informations qui l’arrangent, écarter les informations qui le dérangent, inventer des sources, des témoignages, des analyses, des expertises, et ainsi produire une synthèse plus complète, plus précise, et plus convaincante que n’importe quel dossier ou documentaire réalisé aujourd’hui à grand frais par les journaux ou les chaînes de télévision.

Ce sera la fin d’Internet, car on y trouvera absolument n’importe quoi, et il sera devenu impossible de distinguer les sources fiables des autres.

Revenir à la communication face à face, aux lettres écrites à la main

Nous n’aurons pas d’autre choix que de revenir à la communication face à face. Seules les choses que nous verrons de nos propres yeux, et les récits qui nous seront rapportés de vive voix par des personnes de confiance, seront dignes de foi.

On redécouvrira l’utilité – et le charme – de la correspondance à la main, où le style d’écriture personnel enrichit de façon si mystérieuse et si forte le sens des mots.

Nous devrons apprendre à écarter tout le reste, car Internet, les journaux, les radios et les télés seront discrédités. Il faudra se méfier des téléphones eux-mêmes car rien ne sera plus facile que de programmer de faux appels imitant la voix de votre conjoint ou de vos parents, et simuler une fausse conversation avec vous !!

Les réseaux sociaux seront envahis de « faux profils », « amis virtuels » et autres chimères créées par les mémoires informatiques. Nos enfants devront, de gré ou de force, redécouvrir les amis en chair et en os.

Seule une consultation en personne chez un médecin ou un thérapeute de bonne réputation, nous garantira d’être bien soigné.

Peut-être même devrai-je vous envoyer mes lettres… par pigeon-voyageur !

Enfin, peut-être que j’exagère.

Mais il est fort probable que l’époque des « mass-media », de la radio à Internet, n’aura été qu’une courte parenthèse d’un siècle dans l’histoire de l’humanité. Elle sera considérée comme une curiosité bizarre par nos arrière-petits enfants, puis vite oubliée.

Et, au fond, ce ne sera peut-être pas si mal ?

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :

Rendez-vous ici pour voir les sources

Articles pour approfondir le sujet:
http://www.parolesdedieu.fr/duplex-lassistant-de-google-qui-parle-en-votre-nom/

http://www.parolesdedieu.fr/une-societe-a-cree-un-logiciel-capable-dimiter-nimporte-quelle-voix/

http://www.parolesdedieu.fr/intelligence-artificielle-cree-videos-factices-a-partir-dimages-denregistrements-audio-de-videos-disponibles-ligne/

http://www.parolesdedieu.fr/une-technologie-permettant-danimer-un-visage-a-partir-dune-simple-photo-a-ete-developpee/

http://www.parolesdedieu.fr/robots-journalistes-google-finance-site-dinformation/

http://www.parolesdedieu.fr/intelligence-artificielle-dune-efficacite-dangereusement-deraisonnable/

http://www.parolesdedieu.fr/lintelligence-artificielle-et-les-propheties-bibliques-des-derniers-jours-4k/

http://www.parolesdedieu.fr/le-communisme-mondial-est-en-phase-experimentale-et-cest-pour-bientot/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.