Les conséquences de la théorie du genre en acte pour des élèves de 6ème et 5ème

les ados vulnérables face aux réseaux et à internet. Le collège de Mios en Gironde prend l’initiative et alerte les parents. / © Aurélie Audureau MAXPPP

Hyper sexualité : le collège de Mios alerte les parents de dérives dans les comportements d’élèves.

Près de 600 parents d’élèves ont reçu le courrier de la principale du collège les alertant sur des comportements inadaptés au sein de l’établissement. Elle évoque la mise en danger des élèves. L’association des parents d’élèves FCPE la soutient.

« Ce sont des élèves qui sont venus alerter le surveillant ». La principale du collège de Mios en Gironde a pris, avec son équipe, l’initiative d’alerter les quelque 600 parents d’élèves des comportements totalement inadaptés d’une quinzaine d’élèves de sixième et cinquième. Florence Maquin, principale de l’établissement, a pris la plume et envoyé un courrier dans lequel elle décrit les difficultés rencontrées cette année :

« Visionnage de films à caractère pornographique, exhibitionnisme, masturbation dans la cour de récréation, attouchements des parties intimes…. »

La liste fait froid dans le dos. Florence Maquin confie  :

« Aussi tôt, chez des 6e, je n’ai jamais vu ça. »

Un extrait de la lettre adressée par l’équipe du collège de Mios aux parents d’élèves. / © DR
Mise en danger des élèves

« J’alerte l’ensemble des parents pour qu’ils soient vigilants. » La principale du collège observe que les enfants ont accès à des contenus pornographiques et en font état des 10 ans et demi.

(…)

Alors à l’époque où les smartphones, tablettes etc… sont à portée de main ou dans beaucoup de mains de jeunes, les réseaux sociaux recherchés par ces ados peuvent faire des dégâts.

Pour certains enfants scolarisés, l’équipe du collège a pu intervenir et récupérer des photos. « Ils se prennent en photos, les diffusent partout » sans filtre… Les comptes ne sont pas bloqués donc tout est possible.

Dans l’établissement de Mios, une quinzaine d’élèves a dû être recadrée, y compris par des punitions.

« Les parents ne mesurent pas la portée d’internet, la dangerosité »

L’équipe du collège a le soutien total de l’association des parents d’élèves FCPE. « La principale a été très réactive » confie Delphine Nadeau, présidente de l’association. 

« C’est vraiment une grosse alerte. »

Le portable est interdit au collège mais cela n’empêche pas les ados de les utiliser. Et leur éducation se fait bien sûr à l’extérieur sur le net. Ils reproduisent entre eux ce que la toile leur montre.
« Comme ces danses suggestives le Twerk, danses sensuelles, c’est ce que la société montre à nos enfants » se désole Delphine Nadeau. Et d’ajouter : « C’est nous qui avons créé cette situation ».

La réaction des parents

L’appel à la vigilance a provoqué deux types de réaction de la part des parents. Certains ont confié à Florence Maquin qu’ils allaient surveiller de plus près. Ils ont entendu le message d’alerte. D’autres parlent « d’une bêtise de jeunesse« . Une façon de banaliser ces passages à l’acte pour la principale du collège.

Alors pour avancer, Florence Maquin envisage la pédagogie à destination des parents. Car beaucoup sont dans l’ignorance des dangers d’internet pour leur progéniture, ne savent pas mettre en place les restrictions d’accès. Elle va donc travailler avec la gendarmerie pour qu’en plus des élèves qui reçoivent leur visite durant l’année scolaire pour échanger sur les dérives de la toile, ils adressent aussi des recommandations aux parents. Cette fois, c’est allé trop loin pour ne pas mettre les parents face à leurs responsabilités.

Elise Galand et Ludovic Cagnato sont allés au collège de Mios et ont recueilli également le témoignage d’un pédo-psychiatre sur les dangers d’internet ► 

Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/hyper-sexualite-college-mios-alerte-parents-derives-comportements-eleves-1672433.html



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.