Les arguments chrétiens contre la réincarnation

  • 1
    Partage

http://www.jashow.org/wiki/index.php/The_Arguments_For_and_Against_Reincarnation

Les arguments pour et contre la réincarnation

Par: Dr John Ankerberg, Dr John Weldon; © 2004

La croyance en la réincarnation attire un public de plus en plus nombreux dans la culture occidentale. Les Drs Ankerberg et Weldon critiquent et répondent aux grands arguments habituellement utilisés à l’appui de la réincarnation.

Introduction

Dans les cultures orientales en général, la réincarnation est acceptée comme un fait de la vie. Mais même en Amérique et en Europe, les sondages indiquent une croyance en la réincarnation du grand public à un niveau significatif compris entre 20% et 35%. Cela signifie que plus de 100 millions d’Occidentaux acceptent maintenant cette doctrine occulte. Ci-dessous, nous présentons une brève critique des principaux arguments en faveur de la réincarnation dans un format argument/réponse/contre réponse/réponse finale.[1]



Argument 1:
La réincarnation est enseignée dans la Bible. RÉPONSE 1: Il peut être démontré qu’aucune Écriture n’enseigne la réincarnation. Une des raisons c’est que le Dieu qui a inspiré l’Écriture ne se contredit jamais et les prémisses philosophiques de la réincarnation sont l’antithèse de grands enseignements bibliques: par exemple, l’auto-perfection vs salut par la grâce en dehors des bonnes œuvres et du mérite individuel; l’auto-expiation (payer pour son propre karma) vs l’expiation du Christ pour le péché des autres. En effet, si le Christ a payé la pénalité divine pour tout péché (Karma) il ne reste pas de karma à expier individuellement. Quoiqu’il en soit, « il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement, » (Hébreux 9:27).

CONTRE RÉPONSE 1: La réincarnation était à l’origine un enseignement dans la Bible, mais elle a été supprimée par les autorités de l’Église en raison de préjugés théologiques.

RÉPONSE FINALE 1: Les auteurs juifs de la Bible n’auraient jamais à l’origine prodigué un enseignement païen qui contredisait et niait leurs propres croyances religieuses. Cela explique pourquoi aucune preuve nulle part dans l’histoire de l’Église ne soutient l’idée fantaisiste de suppression biblique.

Argument 2:

Puisque de plus et plus de karma est expié le long du chemin vers la perfection, la réincarnation contribue à un progrès moral et spirituel inévitable pour toute l’humanité.

RÉPONSE 2: Tout porte à croire le contraire (la réincarnation selon la loi du karma ne fonctionne pas comme elle le devrait).

CONTRE RÉPONSE 2: La réincarnation offre la possibilité de progrès, pas la fatalité.

RÉPONSE FINALE 2: Ça ne marche toujours pas; l’humanité est moralement non améliorée historiquement. Qu’est-ce qui suggère que la réincarnation marchera, compte tenu de ses (présumés) milliards d’années d’impuissance jusqu’ici?

Argument 3:

La réincarnation contourne le nihilisme du matérialisme.

RÉPONSE 3: Chaque incarnation implique une personne entièrement nouvelle; la vie de chaque personne est éliminée pour toujours à la mort, conduisant au même nihilisme que celui du matérialisme. Chaque individu n’existe qu’une seule fois dans une vie personnelle vide de sens et s’éteint ensuite pour l’éternité. Ceci offre des conséquences similaires à celles du nihilisme qu’on trouve dans le matérialisme.

CONTRE RÉPONSE 3: Mais il y a une vie individuelle dans l’âme qui se réincarne.

RÉPONSE FINALE 3: Il ne s’agit toujours pas de la personnalité précédente, et, en fin de compte, elle est malgré tout absorbée dans la réalité impersonnelle finale. Dans un univers où l’individu est un numéro et le Divin Impersonnel le seul point de référence infini et réalité absolue, même l’ensemble de la trajectoire de l’âme personnelle est vide de sens.

ARGUMENT 4:

La réincarnation propose une explication crédible pour le problème du mal et sa résolution.

RÉPONSE 4: Non seulement elle n’explique pas l’origine du mal, mais en théorie, elle encourage et perpétue le mal éternellement.

CONTRE RÉPONSE 4: Le mal vient de l’ignorance spirituelle de notre propre divinité; la réalisation universelle de notre Divinité inhérente conduira à l’élimination du mal.

RÉPONSE FINALE 4: Tout d’abord, rien n’indique que l’homme est un avec Dieu ou une partie de Dieu. Deuxièmement, les soi-disant Dieux-réalisés n’ont jamais prouvé qu’ils étaient sans péché. De façon caractéristique, ils ne font que redéfinir le péché ou le mal comme une illusion – ce qui ne fait rien pour mettre fin au mal, mais tend à l’augmenter. Troisièmement, la réincarnation conduit à encore plus d’inégalités, par exemple, l’insensibilité à la souffrance des autres, qui doit logiquement être interprétée comme leur justice karmique; (les horreurs du système des castes en Inde en témoigne); Quatrièmement, la plupart des systèmes religieux monistes rejettent finalement une morale absolue et impliquent que l' »illusion » du mal existe éternellement. Dans l’hindouisme la trajectoire de l’âme est éternelle: l’absorption finale de l’âme dans un cycle n’est que l’un des nombres infinis de cycles similaires. En pratique, le mal, donc, existe éternellement.

ARGUMENT 5:

En raison de la loi du karma qui lui est associée, la réincarnation fournit une justice parfaite.

RÉPONSE 5: Vous cessez d’exister à la mort; la personne punie dans la prochaine existence n’est pas vous, mais une entité entièrement nouvelle. Le fait qu’elle soit punie pour vos péchés, peut difficilement être considéré comme « juste ».

CONTRE RÉPONSE 5: Mais mon âme vit toujours.

RÉPONSE FINALE 5: Encore une fois, ce n’est pas votre âme, puisque vous n’existez plus; elle ne se souvient pas non plus de « ses » péchés pour pouvoir s’améliorer dans la vie suivante. Non seulement cela est injuste, c’est aussi impossible. On ne peut chercher à s’améliorer si on ne connaît pas le standard qu’on a pas réussi à atteindre dans une vie précédente.

ARGUMENT 6:

La réincarnation est une croyance universelle qu’on trouve dans toutes les cultures.

RÉPONSE 6: Beaucoup, mais pas toutes. On la trouve habituellement chez les païens et les cultures spirituellement primitives. Ils sont païens et primitifs en grande partie en raison des conséquences spirituelles et autres de leurs philosophies religieuses, incluant la réincarnation.

CONTRE RÉPONSE 6: C’est juste une opinion.

RÉPONSE FINALE 6: Compte tenu des normes morales absolues et des enseignements bibliques, ces cultures sont primitives moralement et spirituellement – par fait théologique, non par opinion. Par exemple, en Inde, on voit le véritable fruit de ses philosophies spirituelles.

ARGUMENT 7:

La réincarnation donne le temps nécessaire pour une véritable auto-perfection.

RÉPONSE 7: Une véritable auto-perfection est impossible pour une race déchue.

CONTRE RÉPONSE 7: Pas sur des milliards d’années.

RÉPONSE FINALE 7: Ni l’étendue du péché de l’homme, ni la sainteté de Dieu ne sont comprises de façon adéquate. Si la vision biblique de la nature humaine est vraie, alors les hommes de toute éternité ne pourraient se perfectionner eux-mêmes.

ARGUMENT 8:

La réincarnation engendre la responsabilité personnelle.

RÉPONSE 8: Comme indiqué dans les écrits occultes et l’histoire païenne, elle rationalise ou engendre l’amoralisme, l’égoïsme, l’immoralité, et toutes sortes de péchés, les « justifiant » souvent en recourant à des soi-disant principes spirituels et « vérités ».

CONTRE RÉPONSE 8: Les gens sont tenus pour responsables de ce qu’ils font.

RÉPONSE FINALE 8: Les gens ne sont pas tenus responsables. Ils ne connaîtront jamais de jugement futur, que ce soit dans la nouvelle vie ou toute autre vie.

ARGUMENT 9:


Les expériences de « vie antérieure » et la thérapie des vies antérieures ont prouvées que la réincarnation était vraie.

RÉPONSE 9: Les expériences de « vie antérieure », que ce soit pendant une thérapie ou en dehors, sont des illusions psychologiques ou occultes. De telles expériences n’aident pas les gens, mais leur nuisent en paraissant justifier une philosophie fausse et destructrice ou en fournissant un faux diagnostic et une fausse solution aux problèmes des gens.

CONTRE RÉPONSE 9: Les thérapeutes affirment qu’elle a guéri des milliers de leurs patients.

RÉPONSE FINALE 9: Ces thérapeutes violent « leurs » propres principes en cherchant à contrer la « justice » du karma. Les personnes qui souffrent du supposé karma d’une vie antérieure ne devraient pas être aidées. Chercher à contrecarrer la justice karmique est une violation morale des canons de la croyance en la réincarnation, et ne fera que conduire à un karma supplémentaire. On peut supposer que le thérapeute va également récolter son propre son karma pour le péché d’interférence.

Notes

Pour une comparaison de la philosophie de la réincarnation à la résurrection voir John Snyder, Résurrection vs Réincarnation (Moody).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.