L’entropie génétique pointe vers une création jeune

De nombreux créationnistes croient que l’essentiel des preuves scientifiques d’une création récente provient des domaines de la géologie, de la physique, et de l’astronomie et que la biologie et la génétique ont peu à apporter. Cependant, les données qui confirment une jeune création émergent rapidement des études génétiques réalisées par des scientifiques créationnistes et séculiers.

L’une des découvertes les plus importantes de ces dernières années est venue de la modélisation de l’accumulation de mutations (erreurs de code génétique) dans le génome humain au fil du temps à l’aide de simulations informatiques. Les chercheurs ont découvert que cette accumulation de mutations ne peut atteindre un certain niveau qu’avant que le génome ne se détériore complètement et que les humains ne disparaissent. Ce processus de dégradation, appelé entropie génétique, cadrent parfaitement avec une création récente il y a six à dix mille ans.1,2

Deux études de recherche récentes menées par des scientifiques séculiers soutiennent l’entropie génétique. Leurs données étaient basées sur de rares variations mononucléotidiques observées dans les régions codant pour les protéines du génome humain. Plus de 80% de cette variation était associée à une entropie génétique exposée par des maladies héréditaires.3-7 Parce que les régions codant pour les protéines sont moins tolérantes à la mutation que les autres parties du génome, ces régions fournissent des informations génétiques historiques plus fiables.

Lorsque les scientifiques évaluent généralement l’histoire génétique humaine, ils incorporent des échelles de temps profond hypothétiques tirées de la paléontologie évolutionnaire pour calibrer leurs modèles de changement d’ADN au fil du temps. En d’autres termes, ils supposent des millions d’années et insèrent littéralement du temps profond dans leurs modèles. En revanche, ces nouvelles études utilisent des modèles démographiques de populations humaines sur un temps historique et un espace géographique connus. Les données qui en résultent ont montré une explosion massive et très récente de diversification génétique humaine – principalement associée à l’entropie génétique. Un auteur a déclaré : « Le délai maximum de vraisemblance pour une croissance accélérée était il y a 5 115 ans. »5 Cela place le début de la période de déclin génétique proche du Déluge génésiaque, lorsque la Terre a commencé son repeuplement à travers la famille de Noé et que les humains se sont rapidement diversifiés (Figure 1).8

Étonnamment, cette récente explosion de la variation du génome humain, principalement associée à l’entropie génétique, correspond également au même schéma d’espérance de vie humaine en déclin rapide après le Déluge, tel qu’il est mentionné dans la Bible (Figure 2).2

Un autre élément clé de données génétiques démontrant une création récente provient du scientifique de l’ICR, le Dr Nathaniel Jeanson, qui a examiné les taux de mutation de l’ADN dans les mitochondries de la cellule. Les mitochondries sont de petits organites qui résident à l’extérieur du noyau de la cellule. Les mitochondries contiennent leur propre molécule d’ADN distincte du génome principal d’une créature. L’ADN mitochondrial est généralement hérité de la mère, et ses taux de mutation peuvent être mesurés avec précision pour produire une horloge génétique moléculaire. En comparant les taux de quelques animaux très différents, le Dr Jeanson a démontré qu’une création de moins de 10 000 ans est confirmée par ces horloges génétiques.9,10

Les résultats de ces études génétiques cadrent parfaitement avec les prédictions d’un calendrier de création Jeune-Terre, mais n’ont aucun sens lorsque des millions d’années sont ajoutés au mélange – les horloges ne peuvent tout simplement pas avoir fonctionné aussi longtemps.


Commentaire : Nous ne validons pas la thèse de la Terre Jeune mais la création ou aménagement de la Terre a bien environ 6 000 ans.


Dans le cas des humains, Adam et Ève ont été créés à l’origine avec des génomes parfaits et sans erreur – aucune mutation présente. Puis le péché est entré dans le monde et toute la création est devenue maudite. Depuis, le génome humain est essentiellement sur une pente descendante. Nous n’évoluons pas progressivement vers de meilleurs génomes. Au lieu de cela, les modèles et taux de dégradation récemment mesurés correspondent clairement au modèle et à la période bibliques.

Références

  1. Sanford, J. C. 2008. Genetic Entropy and the Mystery of the Genome, 3rd ed. Waterloo, NY: FMS Publications.
  2. Sanford, J., J. Pamplin, et C. Rupe. 2014. Genetic Entropy Recorded in the Bible? FMS Foundation. Posted on kolbecenter.org juillet 2014, consulté le 25 juillet, 2014.
  3. Tomkins, J. Genetics Research Confirms Biblical Timeline. Creation News Update. Posté sur icr.org le 9 janvier, 2013, consulté le 25 juillet, 2014.
  4. Tomkins, J. Human DNA Variation Linked to Biblical Event Timeline. Creation Science Update. Posté sur icr.org le 23 juillet, 2012, consulté le 31 décembre, 2012.
  5. Tennessen, J. A. et al. 2012. Evolution and Functional Impact of Rare Coding Variation from Deep Sequencing of Human Exomes. Science. 337 (6090): 64-69.
  6. Fu, W. et al. 2013. Analysis of 6,515 exomes reveals the recent origin of most human protein-coding variants. Nature. 493 (7431): 216-220.
  7. Keinan, A et A. G. Clark. 2012. Recent Explosive Human Population Growth Has Resulted in an Excess of Rare Genetic Variants. Science. 336 (6082): 740-743.
  8. Thomas, B. 2012. A Recent Explosion of Human Diversity. Acts & Facts. 41 (9): 17.
  9. Jeanson, N. T. 2014. New Discoveries from 2,700 Species Comparisons. Acts & Facts. 43 (2): 9.
  10. Jeanson, N. T. 2013. Recent, Functionally Diverse Origin for Mitochondrial Genes from ~2700 Metazoan Species. Answers Research Journal. 6: 467-501.

* Le Dr Tomkins est associé de recherche à l’Institute for Creation Research et a obtenu son doctorat en génétique de l’Université Clemson.

Source : https://www.icr.org/article/genetic-entropy-points-young-creation



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.