Le signe de Jonas, la clé du calendrier divin

Jésus est la pierre angulaire des desseins divins et une pierre d’achoppement pour les incrédules (1 Pierre 2v4-8, 1 Corinthiens 1v22-25). Sa mort et sa résurrection furent le but ultime de sa vie. Le signe de Jonas fut la seule prophétie concernant cette résurrection laissée et annoncée à l’avance par Christ lui-même à l’attention des chefs religieux de son époque et de tous les faux croyants jusqu’à nos jours (Jonas 1v17, Matthieu 12v39-40). Non seulement ces chefs n’en tinrent pas compte mais firent en sorte que cela ne se sut pas en propageant le contraire (Matthieu 27v62-66, 28v11-15), toujours actuel dans le milieu juif qui ne croit toujours pas en la résurrection de Jésus.

Le signe de Jonas est donc lui aussi un sujet d’incrédulité de la part des religions soi-disant chrétiennes et leurs chefs. En effet, combien le comprennent-il ? Ont-ils vraiment cherché à savoir ou ont-ils fermé les yeux et ceux de leurs ouailles pour les empêcher de savoir (1 Timothée 4v16, 1 Thessaloniciens 5v20-21) ? Personne, absolument personne !

Si la foi en Christ est la condition du salut alors celle-ci passe obligatoirement par la compréhension de la moindre des prophéties qu’il a données à ceux de peu de foi et, à combien plus forte raison, à ceux qui pensent être debout. Négliger le signe de Jonas comme quelque chose d’insignifiant reviendrait à nous comporter comme des incrédules. Non seulement nous manquerions une occasion d’affermir grandement notre foi mais aussi de grandir dans la connaissance et la compréhension des desseins de Dieu (Luc 16v10, Matthieu 11v25, 1 Corinthiens 1v27-28).

En quoi consiste le signe de Jonas

Comme le dit Matthieu 12v39-40 le signe de Jonas devait durer exactement 3 jours et 3 nuits c’est à dire 72h et non 1,5 jour comme l’enseigne la chrétienté en le faisant commencer du vendredi soir 3 avril 33 jusqu’au dimanche matin. De plus, nous savons aussi que la mort du Christ fut le 14 nisan de l’an 33.

Le mois de nisan commence toujours par une nouvelle lune (nuit sans lune) commençant au plus près de l’équinoxe du printemps selon le comput du calendrier hébreu luni-solaire. Donc le 14ème jour du mois de nisan est aussi le 14ème jour de lunaison. Selon les années, cela correspond à la période fin-mars début-avril.

Pour le vérifier nous pouvons tout simplement aller sur le lien de l’IMCCE (Institut de Mécanique Céleste et du Calcul des Ephémérides) en inscrivant dans les deux champs à remplir l’année et le mois (33 et 4 pour avril) puis en cliquant sur le bouton « Calcul » en-dessous: https://promenade.imcce.fr/fr/pages4/441.html.

Nous pouvons constater que le 14ème jour de lunaison (voir dernière colonne à droite « Jour de la lune ») correspondant au 14 nisan tombe le 1er avril 33 (et non à la pleine lune du vendredi 3 avril, noté « PL »). Or le jour de la semaine de cette date est un mercredi. Jésus est donc mort un mercredi vers 15h (Matthieu 27v45-50, Marc 15v33-36, Luc 23v44-46) et fut ressuscité 72h après c’est à dire le samedi suivant vers 15h. Nous pouvons aussi conclure que le jour de la pâques juive du 15 nisan qui était un grand sabbat tomba cette année-là un jeudi tandis que la veille était le jour des Préparations (jour de fête non chômé) (Matthieu 27v62, Marc 15v42, Luc 23v54, Jean 19v14). Il est aussi à noter que chez les juifs les jours vont du coucher de soleil au coucher de soleil suivant.

Durant ces 3 jours il y avait donc 2 sabbats (un grand et celui de la semaine) séparés d’un jour normal, le vendredi. Or en Matthieu 28v1 il est dit « après les sabbats » (selon la version de Ferrar Fenton qui fut le seul à traduire correctement le grec originel de ce verset).

Luc 23v53-55 et Marc 16v1-2 montrent aussi 2 sabbats: les femmes allèrent acheter et préparer des aromates et des huiles pour embaumer Jésus après le premier sabbat (c’est à dire le vendredi, car les échoppes étaient fermées les jours fériés et il était aussi interdit de faire un quelconque travail de préparation) et vinrent au tombeau avec ces aromates après le second, celui du samedi dit le sabbat de la semaine.

Jean 20v1 dit aussi que le premier jour de la semaine (dimanche) Marie Madeleine vint au tombeau de Jésus avant le lever du soleil et constata que Jésus n’était déjà plus là. Donc Jésus fut ressuscité avant la journée du dimanche.

Pour de plus amples explications sur ces points voir cet article: http://www.parolesdedieu.fr/resurrection-christ-neut-lieu-dimanche

Un signe qui révèle le calendrier divin

1 Corinthiens 15v20-23 montre que par sa résurrection Jésus est les prémices du reste de l’humanité, c’est à dire celui qui rend possible et ouvre la voie de la résurrection aux hommes. Or, d’après Osée 6v2, Luc 13v32 et bien d’autres passages bibliques (voir cet article: http://www.parolesdedieu.fr/deux-jours-2000-ans ) nous savons qu’il y aura 2000 ans entre la résurrection de Christ et le début de celle de l’humanité. Puisque nous connaissons la date de départ (samedi 4 avril 33) nous pouvons aussi déduire que 2000 ans après (730485 jours selon le comput du calendrier grégorien) tombent le samedi 2 avril 2033. Si sa première venue sur terre en tant que Christ fut lors de son Baptême en 29 alors sa seconde venue sera aussi en 2029.

Pour plus de détails voir cet article avec ses renvois: http://www.parolesdedieu.fr/roi-sud-roi-nord-temps-de-fin-tableau-chronologique-de-grande-tribulation-5eme-derniere-partie

Ainsi que sa chronologie sur la Grande Tribulation: http://www.parolesdedieu.fr/wp-content/uploads/2017/09/tableau_grande_tribulation.html

Les 1000 ans commençant à la prise de possession de son royaume terrestre à Armageddon, nous pouvons aussi déduire qu’ils s’achèveront le 17 juillet 3032 (voir ce lien: http://www.parolesdedieu.fr/date-bapteme-de-jesus-debut-de-ministere-plus-dautres-choses ) et que l’attaque finale de Gog et Magog après cela finira à la fin du 3ème jour d’Osée 6v2 et que l’humanité ressuscitée physiquement sera déclarée ressuscitée spirituellement dans la perfection mentale et morale. Cela inaugurera la fin du 7ème jour de création (d’aménagement de la terre car les cieux et la terre existaient déjà depuis le « commencement » donc avant le 1er jour, voir Genèse 1v1-2). Ce 7ème jour durant lui-même 7000 ans on déduit aussi qu’il commença au printemps -3968 (et aussi le péché originel dans la foulée, à quelque heures ou jours près). A ce moment-là Adam avait environ 57,5 ans et la fin du déluge survint exactement 1600 ans après la chute et 2400 ans avant la mort de Jésus Christ.

Puisque Jésus avait exactement 33,5 ans à l’heure de sa mort on en déduit que sa naissance fut le 1er octobre de l’an -2 à 3h du matin (voir cet article: http://www.parolesdedieu.fr/date-naissance-du-christ).

Voir aussi d’autres réflexions qui en découlent en regard d’autres informations bibliques: http://www.parolesdedieu.fr/reflexions-sur-la-chronologie-biblique

Etant donné que Dieu avertit toujours ses serviteurs avant d’agir (Amos 3v7) et que tout ce qui est caché finit par être connu de tous (Luc 12v2), on peut considérer que les passages bibliques de Matthieu 24v36 et de Actes 1v7 étaient une restriction à l’égard des apôtres, des premiers chrétiens et de tous ceux qui n’avaient pas la nécessité de se préparer à ces événements. Il n’en est plus de même pour nous. Voir cette explication ici: http://www.parolesdedieu.fr/1-thessaloniciens-5v3-dernier-compte-a-rebours.

En espérant vous avoir convaincu de la nécessité de ne rien négliger de la bible afin de rester sans cesse vigilant en remettant en question ce qui semble acquis afin d’être des enseignants capables de transmettre une foi toujours renouvelée, dans l’humilité, la Vérité et l’Amour de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.