Le scientifique juif de renommée mondiale, James Tour, parle de sa plus grande découverte

par La Lumière

James M. Tour est un chimiste organique synthétique américain, spécialisé en nanotechnologie. Tour est le professeur de chimie à la chaire de T. T. et W. F. Chao, professeur de sciences des matériaux et professeur d’informatique à l’Université de Houston, au Texas, aux États-Unis.

James Tour a été lu membre de l’Académie Nationale américaine des Inventeurs en 2015. Il a été acclamé comme faisant partie des « 50 plus influents scientifiques du monde aujourd’hui » par TheBestSchools.org en 2014. Tour a été nommé « Scientifique de l’année » par le magazine R&D Magazine en 2013. Il a remporté le Prix ACS Nano Lectureship Award décerné par la Société Chimique Américaine en 2012. Tour a été classé parmi les dix plus grands chimistes mondiaux de la décennie passée par Thomson Reuters en 2009. Cette même année, il a été élu membre de l’Association Américaine pour l’Avancement de la Science. Les autres récompenses obtenues par Tour comprennent le Prix Feynman 2018 de Nanotechnologie, le Prix NASA Space Act Award de 2008 pour son développement d’élastomères renforcés par des nanotubes de carbone, le Prix de Recherche émérite Arthur C. Cope de la Société Chimique Américaine (ACS) pour ses accomplissements en chimie organique en 2007, le Prix de l’Innovateur de l’Année du magazine Small Time en 2006, le Prix du Chimiste de l’Année du Sud de l’ACS en 2005, le Prix de l’Innovation Honda pour les Nanoautos en 2005, le Prix Présidentiel du Jeune Chercheur NSF en 1990 et le Prix du Jeune Chercheur de l’Office de la Recherche Navale en 1989. En 2005, l’article de journal de Tour « Directional Control in Thermally Driven Single-Molecule Nanocars » a été classé par l’ACS comme l’article de journal le plus consulté. Tour a enfin remporté deux fois le Prix George R. Brown du Meilleur Enseignement à l’Université de Rice en 2007 et 2012.

Tour fait partie du petit nombre de chercheurs américains de premier plan qui ont signé la déclaration « A Scientific Dissent from Darwinism«  de l’Institut Discovery. Il a récemment publiquement déclaré sur sa page personnelle de l’Université Rice qu’il ne croyait pas à l’évolution darwinienne pour des raisons scientifiques. Sur une autre page, il confesse ouvertement sa foi chrétienne, en vertu du Premier Amendement de la Constitution qui garantit la liberté de croyance et de l’attester sans entrave gouvernementale.

Cet éminent scientifique partage dans la vidéo ci-dessous sa plus grande découverte : celle de Jésus-Christ comme le Messie, le Fils de Dieu et son Sauveur.

Source : https://www.oneforisrael.org/bible-based-teaching-from-israel/video/jewish-testimonies-i-met-messiah/jewish-scientist-dr-james-tour-makes-the-greatest-jewish-discovery/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.