Le « référent Covid » dans les entreprises sera-t-il armé ?

Avec un brassard « kapo » ?

Un jour, à La Rédaction, on s’est moqué du chief happiness officer, le responsable dans l’entreprise du bonheur général. Le CHO n’était pas obligatoire, c’était juste une tendance à la con comme il y en a beaucoup dans le monde du nouveau management. Mais là, l’oligarchie vient de nous pondre une nouveauté intrigante, un œuf d’autruche qui sortirait d’un cul de poule bien malade…

Le référent Covid, c’est le fayot qui va être désigné dans chaque entreprise pour faire respecter la répression sanitaire du gouvernement vendu aux grands intérêts pharmaceutiques.

« Les entreprises, obligées d’organiser des mesures sanitaires dans les locaux, attendent de savoir si elles seront obligées de désigner un « référent Covid ». C’est la mesure qui reste en suspens dans le nouveau protocole destiné à déconfiner les usines et les bureaux. Mais certaines entreprises ont déjà pris les devants. Noémie Gillon a ainsi été désignée pour traquer le non respect des règles sanitaires sur les chantiers d’une entreprise. Port du masque, distanciation sociale, elle à l’œil sur tout. » (France Info)

On dirait un sketch de Groland mais c’est pas du Groland : c’est du Connarland. Les régimes totalitaires ont toujours trouvé des collabos pour faire le sale boulot, que ce soit chez les nazis ou les Soviétiques. On trouve toujours des frustrés de pouvoir, tout en bas, pour se venger sur les autres, limiter les libertés, punir, contraindre, faire chier, quoi.

« Une mission qu’elle mène de manière bénévole, elle ne touche aucune prime pour un travail qui n’est pas facile à faire passer auprès des ouvriers. « C’est un peu compliqué, mais on a des règles, il faut les respecter c’est tout », confie l’un des travailleurs du chantier. « C’est tout au long de la journée qu’il faut faire des rappels, donc j’essaye de ne pas passer pour la méchante non plus, parce que ce n’est pas mon rôle », indique la référente. »

Ben voyons ! Pas étonnant qu’en régime néolibéral fascisant nos élites aient trouvé ce nouveau job de kapo qui va officier dans les boîtes. C’est tellement contre-productif qu’on n’arrive pas à se défaire de l’idée qu’on vit dans un sketch géant, une blague universelle, mais aussi un asile psychiatrique.
Justement, Canal a déjà fait un sketch sur le sujet :

Un référent Covid au bureau – Broute – CANAL+

Il y a trois millions d’entreprises, petites et grandes, en France. Un référent Covid nommé dans chaque boîte ça aurait pu diminuer notre chômage massif de moitié, mais le RC sera recruté dans chaque boîte et ne sera pas défrayé. Malin, le néolibéralisme ! Un kapo dans chaque entreprise, la répression gratos ! Mais aussi la remontée d’informations :

« Sophie a mal mis son masque », « Gérard m’a envoyé(e) chier », « Pierre m’a fait un doigt d’honneur », « Toto va sur E&R en douce », « Thomas m’a dit d’aller me faire foutre », « Mohamed a menacé de me découper en rondelles », « Frédéric m’a foutu une main au cul », « Samuel m’a dit qu’il avait le 06 du CRIF »…

Message aux référents Covid (et à leurs victimes potentielles)

Au fait, qu’est-ce qui nous garantit que le RC ne va pas péter les plombs et user de son pouvoir pour plomber ses petits camarades, par exemple en profiter pour obtenir des faveurs pécuniaires ou sexuelles ? Nous entrons là dans un domaine du droit bien compliqué…

La dénonciation calomnieuse

De toute façon, dénoncer c’est pas bien. C’est même dégueulasse.

Témoignage de Denise Toros-Marter, rescapée du camp d’Auschwitz-Birkenau 3/3

Message envoyé à la nouvelle Kommandantur.

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-referent-Covid-dans-les-entreprises-sera-t-il-arme-60774.html



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.