Le pouvoir du peuple et l’autorité de Dieu

Le Dieu souverain rendra le pouvoir aux peuples quand ils auront choisit librement de se soumettre à l’autorité divine.

Dieu est Souverain en toute chose (Daniel 2v20-21), il a le pouvoir absolu et Lui seul décide à qui le donner (Daniel 2v21, 4v32b,37, Exode 7v3-5).

Le pouvoir que Dieu accorde au peuple consiste en sa liberté par sa capacité de s’auto-gérer de manière juste, avec amour, force et sagesse. Sa dignité et sa jouissance de ce pouvoir divin est proportionnel à la place qu’il accorde à Dieu en reflétant Ses propres qualités pour et par lesquels l’homme a été créé (Genèse 1v26-28, Romains 8v21).

Il en sera ainsi dans le Règne terrestre de Dieu (Matthieu 6v10) après que Jésus Lui aura remis les clefs de son Royaume (1 Corinthiens 15v24-28). Les hommes vivront définitivement libres en choisissant de se soumettre à Lui tout comme Adam qui avait pour tâche de prendre soin de tout ce qui constituait le jardin d’Eden (Genèse 2v15), sans aucune autorité directe au-dessus de lui autre que celle de Dieu (Apocalypse 21v3, Michée 4v4, Esaïe 65v21-23).

Cet épanouissement collectif et individuel n’est possible qu’à la condition de savoir déterminer le bien du mal qui lui-même dépend de la connaissance de Dieu, sans quoi le « peuple périt, faute de connaissance » (Osée 4v6 version Bible de Jérusalem).

Les peuples occidentaux soi-disant chrétiens l’ont oublié et se sont laissés séduire par les « démocraties représentatives ». Ce monde appartenant à Satan (Luc 4v5-6, 1 Jean 5v19), elles sont destinées à nous détourner des solutions divines au lieu de nous apprendre l’autonomie et le contentement.

Ce système ne nous propose que des fausses « libertés individuelles » pour nous imposer de plus en plus de contraintes en nous enlevant nos droits. Nous sommes ainsi soumis à l’inutilité, à l’impuissance, à l’hubris et à l’hédonisme par des idéologies aussi erronées que dangereuses entraînant malheurs et oppressions : le consumérisme, l’esclavage par la dette, l’immigration, le terrorisme mais aussi le féminisme, les droits de l’homme, l’« écologisme climatique », le véganisme, la théorie du genre, les droits sexuels de l’enfant, etc. (Colossiens 2v8, 2 Pierre 2v19).

Les gilets jaunes ont bien compris le problème et revendiquent légitimement le droit de décider pour eux-mêmes afin de ne plus être esclaves d’un pouvoir inique (Matthieu 20v25). Mais comme ils n’ont pas les connaissances spirituelles nécessaires pour comprendre les enjeux profonds qui se trament dans ce système mondialiste satanique (Ephésiens 2v2, 6v12), ils ne peuvent satisfaire à leur devoir de se soumettre d’abord à l’autorité de Dieu. Ils ne pourront donc pas mettre en place un système juste, pérenne et prospère permettant l’épanouissement de chacun (Romains 10v3).

De plus, sachant que l’homme sans Dieu est un loup pour l’homme (Ecclésiaste 8v9) et que Satan préférera détruire un système dont la domination lui échappe, tout système humain ne se revendiquant pas de Dieu ne pourra aboutir qu’à son autodestruction. Car en se soumettant à l’autorité divine il se place au-dessus du pouvoir de Satan et échappe à son influence néfaste (Jacques 4v7, Proverbes 27v11).

Sans cela Dieu préférera laisser la tyrannie perdurer un peu de temps encore pour y mettre fin à Sa façon plutôt que de permettre un chaos et une anarchie bien plus destructeurs (1 Corinthiens 14v33).

En d’autres termes Dieu accordera une victoire provisoire (en attendant LA solution définitive) des Gilets Jaunes s’ils manifestent avant tout un retour vers Lui par un état d’esprit et des valeurs morales qui avaient cours avant une certaine révolution française du 18ème siècle… mais ceci est une autre histoire.

Articles en rapport avec le sujet:

Ouganda : une théologie des nations et un appel à la prière adressé aux chrétiens afin que Dieu change leurs nations

Un changement de comportement protège du SIDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.