Le « pass sanitaire » finalement abandonné ?

Le pouvoir juge-t-il que l’objectif de “vacciner” très largement la population pourra être atteint sans avoir recours à ce moyen de pression ? S’agit-il d’un simple recul tactique dans la perspective des élections ? C’est une bonne nouvelle qui soulève bien des questions. Au tour du QRCode, maintenant, d’être enterré ! OD

Évoquée par Emmanuel Macron au mois de février en vue de la réouverture des lieux culturels et des restaurants en France, l’idée d’un « pass sanitaire » semble désormais sur le point d’être enterrée.

Scruté par plus de 30 millions de Françaises et de Français devant leur écran mercredi soir, Emmanuel Macron a donné un horizon dans la crise sanitaire. « Nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l’été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, les loisirs, l’événementiel et nos cafés et restaurants », a promis le chef de l’État. Ces réouvertures seront-elles accompagnées par le déploiement d’un « pass sanitaire », un sauf-conduit pour aller boire un verre en terrasse ou voir un film au cinéma ?

L’idée avait été évoquée par le président de la République lui-même, il y a un peu plus d’un mois. « Il est évident que pour organiser ces réouvertures, on va tout faire pour protéger la population et les professionnels. Et donc nous allons mettre en place une organisation à travers ce que j’appellerais un pass sanitaire. On va demander que les gens s’enregistrent pour faciliter le système d’alerte […] Sans doute, on pourra intégrer des éléments de tests négatifs récents, ça peut être aussi un instrument […] Il faut préparer dès maintenant techniquement, politiquement, juridiquement ce sujet », avait-il déclaré le 25 février. Tout en précisant qu’il ne faudrait « pas le lier aux vaccins ».

Véran mise plutôt sur la couverture vaccinale

Depuis, ce projet, à ne pas confondre avec le « certificat sanitaire » pour circuler entre les pays de l’Union européenne prévu pour juin, n’a pas connu de véritables avancées. Ces derniers jours, il apparaît même sur le point d’être enterré. Les bars, restaurants et autres lieux recevant du public pourraient « rouvrir progressivement » sans avoir recours à ce « pass sanitaire », avait estimé le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 24 mars lors d’un débat à l’Assemblée nationale.

Plusieurs députés avaient interpellé ce jour-là le ministre sur ce sujet, à commencer par le président de la commission des Affaires économiques Roland Lescure (LREM), « convaincu que la mise en place d’un « pass santé » permettra de rouvrir les activités culturelles, sportives, et aussi de tourisme, dont nous avons besoin plus que jamais pour accompagner la reprise ». Il faut dire que l’idée se heurte à de nombreux obstacles : que mettre exactement dans ce pass ? Sous quelle forme se présenterait-il ? Faut-il le rendre obligatoire ? Comment sanctionner dans ce cas ceux qui refuseraient de s’y conformer ? Quelle responsabilité pour les professionnels qui accueilleraient des clients qui n’auraient pas le pass ?

« Ça pose des questions éthiques, scientifiques, juridiques (et) techniques importantes », a reconnu Olivier Véran lors de ce débat au palais Bourbon, fin mars. Répondant à Jean-François Eliaou (LREM) sur un possible accès restreint aux seules personnes vaccinées contre le Covid-19, le ministre de la Santé avait aussi indiqué que ce n’était « pas l’avis du gouvernement à ce stade » malgré des travaux en cours. Mais « je pense que le temps que ce débat-là soit monté, on aura une couverture vaccinale qui sera satisfaisante de la population », a-t-il ajouté.

Vers un simple QR code avec l’appli TousAntiCovid ?

Ce jeudi, devant la Sénat, après la déclaration du Premier ministre Jean Castex sur les nouvelles mesures de restrictions, Olivier Véran en a remis une couche contre le « pass sanitaire ». « Je considère que le jour où on pourra rouvrir des lieux pour le public, ils doivent être rouverts pour tous »a-t-il déclaré, tout en ne fermant pas la porte au débat.

Ce vendredi, franceinfo révèle que le gouvernement privilégie désormais un simple « QR code à flasher » pour tracer les cas contacts avec l’application TousAntiCovid. Sans test exigé ni informations personnelles. « La question de la rendre obligatoire n’est même pas encore tranchée », ajoute cette même source.

La question de ce pass sanitaire n’emporte pas non plus l’adhésion dans l’opinion. Dans un sondage de l’institut Elabe pour BFMTV publié début mars, 52 % des Français se disaient opposés à la mise en place d’un « pass sanitaire octroyant l’accès à certains lieux publics selon la situation médicale ».

Source : https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/04/03/le-pass-sanitaire-finalement-abandonne/



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.