Le jeûne régénère les cellules souches et inverse l’immunosuppression

ll est a été montré que le jeûne régénère les cellules souches, inverse l’immunosuppression après trois jours

(NaturalNews) Et si la clé pour maintenir un système immunitaire dynamique était simplement de ne pas manger pendant quelques jours deux fois par an ? Des chercheurs de l’Université de Californie du Sud à Los Angeles disent que le jeûne périodique, prolongé -c’est-à-dire, ne pas manger entre deux et quatre jours de suite- non seulement protège contre les dommages au système immunitaire, mais favorise également sa régénération, particulièrement chez les patients qui sont déjà immunodéprimés.

Valter Longo, un professeur de gérontologie et sciences biologiques Edna M. Jones à l’École de gérontologie USC Davis et directeur de l’USC Longevity Institute, a étudié les effets du jeûne chez les souris et les humains, en observant que, lorsque ces mammifères jeûnaient, leur nombre de globules blancs dans le sang diminuait. Le résultat fut que leurs corps « recyclait » les vieilles cellules immunitaires, déclenchant ainsi la production de nouvelles cellules immunitaires pour les remplacer.

Au fil du temps, les cellules immunitaires peuvent devenir usées et cesser de fonctionner à des niveaux optimaux. On croyait auparavant qu’il n’y avait pas grand chose qui pouvait être fait pour surmonter ceci en dehors des traitements à base de cellules souches. Toutefois, cette dernière recherche montre que les cycles de jeûne périodiques actionnent en fait une sorte de commutateur à régénération à l’intérieur du corps, modifiant les voies de signalisation des cellules souches hématopoïétiques, qui produisent à la fois du sang et de l’immunité.

« Nous ne pouvions pas prévoir que le jeûne prolongé aurait un tel effet remarquable dans la promotion de la régénération du système hématopoïétique à base de cellules souches », a déclaré Longo, qui détient une nomination conjointe au USC Dornsife College of Letters, Arts and Sciences.

« Quand vous mourez de faim, le système tente d’économiser l’énergie, et l’une des choses qu’il peut faire pour économiser l’énergie est de recycler un grand nombre de cellules immunitaires qui ne sont pas nécessaires, en particulier celles qui peuvent être endommagées. Ce que nous avons commencé à remarquer à la fois dans nos études animales et humaines c’est que le nombre de globules blancs dans le sang chute avec un jeûne prolongé. Puis, quand vous vous réalimentez, les cellules sanguines reviennent. Nous avons donc commencé à penser, bien, d’où cela vient-il ? »

Le jeûne périodique pourrait aider à corriger les troubles auto-immuns, y compris ceux provoqués par les vaccins

Bien que l’étude ait porté principalement sur les patients sous chimiothérapie dont le système immunitaire est ravagé par ce traitement à base de poison mortel, les implications de l’étude s’étendent également à d’autres conditions telles que les troubles auto-immuns. En déclenchant la production de nouvelles cellules immunitaires en bon état, le jeûne peut aider les gens qui souffrent de ce que le système a longtemps prétendu être des conditions médicales incurables.

Il s’avère qu’un jeûne prolongé oblige le corps à utiliser les réserves de glucose, graisse et cétones ainsi qu’une partie importante de globules blancs sanguins existants. En substance, le jeûne agit comme un type de désintoxication, nettoyant l’ancien de sorte qu’il peut être remplacé par le nouveau. Les chercheurs disent que le résultat est essentiellement la formation d’un tout nouveau système immunitaire.

Plus précisément, un jeûne prolongé contribue à réduire les niveaux d’une enzyme appelée PKA, ou protéine kinase A, dont une recherche précédente avait montré qu’elle renforce la régulation de l’auto-renouvellement et de la pluripotence des cellules souches en plus d’augmenter la longévité. Le jeûne prolongé aide également à réduire les niveaux d’IGF-1, une hormone facteur de croissance qui a été liée au vieillissement, à la progression tumorale et au risque de cancer.

« PKA est le gène clé qui doit être désactivé pour que ces cellules souches puissent basculer en mode régénératif », dit Longo.

« Il donne le signal aux cellules souches pour aller de l’avant et commencer à proliférer et reconstruire l’ensemble du système. Et la bonne nouvelle c’est que le corps se débarrasse des parties du système qui pourraient être endommagées ou vieilles, les parties inefficaces, au cours du jeûne. Maintenant, si vous vous retrouvez avec un système fortement endommagé par la chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent générer, littéralement, un nouveau système immunitaire. »

Source : https://www.naturalnews.com/049794_stem_cells_fasting_immune_system.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.