L’Athéisme est-il une religion ?

4900dawkinsftp

par Daniel Smartt

Richard Dawkins admettrait-il que son athéisme fanatique est en fait une vue religion ?
L’Athéisme est la croyance qu’il n’y a pas de dieu. Selon la Routledge Encyclopedia of Philosophy:

« L’Athéisme est la position qui affirme l’inexistence de Dieu. Il propose une incrédulité positive plutôt qu’une simple suspension de croyance. »1

Le bouddhisme est athée dans le sens qu’il nie qu’il existe une divinité globale telle que le Dieu-Créateur de la Bible. L’Athéisme dans le sens occidental exclut le bouddhisme, et ses partisans prétendent que ce n’est pas une religion. Un athée a dit:

« Appeler l’Athéisme une religion c’est comme appeler chauve une couleur de cheveux »2

Cependant, les athées font des déclarations telles que l’Athéisme peut éviter les impératifs juridiques imposés aux religions dans de nombreux pays, et certains des blocages idéologiques que les gens ont à propos de la « religion ». Il crée aussi une fausse dichotomie entre la science (qui, selon eux, doit être naturaliste et séculière) et la religion.

L’Athéisme3 sera défini dans le sens occidental contemporain: comme non seulement l’absence de croyance en un dieu, mais l’affirmation de la non-existence de dieux, esprits, ou êtres divins ou surnaturels. Les athées en ce sens sont des naturalistes métaphysiques, et comme on le montrera, ils SUIVENT une religion.

La religion est une chose difficile à définir. Différentes définitions ont été proposées, dont beaucoup soulignent une croyance dans le surnaturel.4 Mais de telles définitions s’effondrent après un examen plus approfondi pour plusieurs raisons. Elles ne concernent pas des religions qui vénèrent des choses non surnaturelles en soi (par exemple le jaïnisme, qui soutient que tout être vivant est sacré parce qu’il est vivant, ou les mayas qui adorent le soleil comme une divinité en soi plutôt qu’une divinité associée au soleil)5; elles ne comprennent pas les religions telles que le confucianisme et le taoïsme qui se concentrent presque exclusivement sur la façon dont les adhérents doivent vivre, et le peu qu’elles disent sur des questions surnaturelles comme l’existence d’une après-vie est très vague; elles ne concernent pas non plus des mouvements religieux centrés sur les OVNIs -qui croient que les extraterrestres sont des êtres hautement (évolués) avancés (mais pas surnaturels).

Une meilleure façon de déterminer si une vision du monde est une religion est de rechercher certaines caractéristiques que les religions ont en commun. Le cadre établi par Ninian Smart,6 communément appelé les sept dimensions de la religion, est largement accepté par les anthropologues et les chercheurs de la religion comme couvrant largement les divers aspects de la religion, sans se concentrer sur des choses propres à des religions spécifiques.

Les sept dimensions proposées par Smart sont le narratif, l’expérimental, le social, l’éthique, le doctrinal, le rituel et le matériel. Toutes les religions n’ont pas toutes les dimensions, elles ne sont pas toutes aussi importantes au sein d’une religion individuelle. Smart affirme même que la « sécularisation » de la société occidentale est en fait un changement de l’emphase de la doctrine et du rituel vers l’expérimental.

1. Le narratif

Chaque religion a ses histoires. Presque toutes les religions ont des histoires expliquant d’où l’Univers est venu et quelle est la part qui occupe l’humanité. Smart appelle cela le narratif.

Le narratif est un aspect particulièrement important de l’Athéisme occidental. Comme l’a dit l’athée proéminent Richard Dawkins, se référant à la théorie de Charles Darwin de l’évolution:

« Darwin a permis d’être un athée intellectuellement accompli. »

L’évolution est une explication de l’origine de toute chose: le cosmos (venu de rien au moment du big bang -rien a explosé et est devenu tout); Les humains ont évolué à partir de créatures non-humaines, donc la place de l’humanité dans le cosmos est juste celle d’une autre espèce animale. Certains sont allés jusqu’à dire que l’humanité est un parasite sur terre, et préconisent de tuer jusqu’à 90% de l’humanité.8 Certains tentent de combiner la croyance en Dieu avec la foi en l’évolution, sans se rendre compte de la nature fondamentale de la connexion de l’évolution avec l’Athéisme.9 Le témoignage de ceux qui après avoir appris l’évolution en « science » rejettent le christianisme devrait alerter les dirigeants d’église sur l’incompatibilité entre l’évolution et l’Évangile.

2. L’expérimental

Il y a deux aspects à la dimension expérimentale. Le premier est constitué par les événements vécus avant qu’un individu ait fondé une religion (par exemple, les disciples ont physiquement vu et touché le corps ressuscité de Jésus). Il est souvent affirmé que Charles Darwin, après avoir observé des preuves du monde entier durant son voyage à bord du HMS Beagle, a développé la théorie de l’évolution. (En réalité, il avait déjà appris une version de l’évolution grâce au livre de son grand-père Erasmus Zoonomia, et des idées similaires existaient à l’époque).

Le deuxième aspect de la dimension expérimentale concerne les expériences d’adhérents subséquents. Beaucoup de gens ressentent certaines émotions lorsqu’ils participent à certaines cérémonies religieuses. Les athées croient souvent que l’Athéisme c’est la liberté par rapport à la religion, et certains athées ont déclaré se sentir libérés après s’être convertis.10 Karl Marx a dit que l’abolition de l’illusion du bonheur par l’abolition de la religion était un pas vers le vrai bonheur. Le déni athée du divin implique le déni d’une vie après la mort. S’il n’y a pas d’au-delà,11 alors finalement il n’y a pas de but plus élevé dans la vie pour les athées que d’être heureux. Selon le Manifeste Humaniste II, le seul sens de la vie est ce que la personne lui donne. Dans le Manifeste Humaniste III, cela a été changé en trouver un sens dans les relations. Croire en l’évolution amène aussi les gens à viser la préservation de soi et la diffusion de leurs propres gènes.12

Smart semble également inclure la « foi » dans la dimension expérimentale. Le sens du mot « foi » est souvent tordu pour lui en donner un qu’il n’a pas. Dans le christianisme, la foi est logique, étant définie en Hébreux 11:1 comme « l’assurance des choses qu’on espère, et la conviction de celles qu’on ne voit pas. » Ce n’est pas croire aveuglément l’impossible (ce qui est la façon dont de nombreux d’athées définissent la foi), mais plutôt faire confiance aux promesses de Dieu, dont les promesses passées ont toutes été accomplies. Je classerais la foi chrétienne comme faisant partie de la dimension doctrinale plutôt que de la dimension expérimentale. D’autre part, l’Athéisme exige la « foi » (en utilisant leur propre définition) que les lois de la chimie, de la physique et de la biologie ont été une fois violées et que la vie a émergée à partir de la non-vie par l’intermédiaire de l’évolution chimique.

3. Le social

La dimension sociale de la religion regarde les hiérarchies et les structures de pouvoir présentes dans la religion, tel le système de caste hindou. Dans les religions missionnaires, elle inclut également la façon dont les gens se convertissent et comment les missionnaires font leur travail.

L’Athéisme contemporain a été alimenté en grande partie par des auteurs promouvant leurs croyances athées. Dans la préface de The God Delusion, Dawkins dit,

« Si ce livre atteint le but que je lui ai fixé, les lecteurs religieux qui l’ouvrent deviendront des athées quand ils le poseront. »

Dawkins dit qu’il espère que son livre convertira les « religieux » à sa vision du monde -exactement ce qu’un missionnaire de n’importe quelle religion espère faire.

Les pays communistes ont souvent fait de l’Athéisme la religion de l’État, souvent au point de persécuter (les autres) religions.13 C’est qui a découlé de la déclaration de Karl Marx:

« C’est [la religion] l’opium des masses. L’abolition de la religion comme bonheur illusoire du peuple est nécessaire pour leur bonheur réel. »14

Les marxistes ont vu l’abolition de la religion comme un pas vers le vrai bonheur pour le peuple, bien que dans la pratique, cela ne s’est pas produit, et les critiques contemporains voient le marxisme lui-même comme une religion15. (Je soutiens que le marxisme est une secte d’une religion plus importante: L’Athéisme).

Beaucoup de scientifiques se situent en haut dans la hiérarchie sociale de l’Athéisme parce que leur recherche améliore leur compréhension du monde. Particulièrement honorés sont les scientifiques qui écrivent abondamment sur l’évolution. À cause de cela, de nombreux scientifiques incluent un peu d’évolution dans leurs papiers de recherche, même quand elle a peu ou pas de pertinence (un exemple récent concerne la recherche sur la langue protractile et le bouchon d’aspiration du caméléon, voir créé, non le produit d’une évolution)

L’Athéisme est également enseigné aux enfants dans de nombreuses écoles dans les classes de sciences comme l’évolution. Comme l’admet le philosophe athée Michael Ruse, « l’évolution est une religion », et il pourrait être considéré comme la dimension narrative de l’Athéisme. Ainsi enseigner l’évolution c’est enseigner l’Athéisme. Plusieurs athées supportent même l’enseignement de mensonges, tant que le résultat final est que plus d’enfants croient à l’évolution.16

4. Le doctrinal

Les doctrines sont les croyances et les philosophies qui se développent à partir d’une religion (n’étant pas nécessairement spécifiquement indiqué dans les récits religieux, etc.). Par exemple, la doctrine chrétienne de la Trinité, bien que pas directement mentionnée dans la Bible, en est logiquement dérivée.

L’Athéisme contemporain a gagné en popularité au 18ème et 19ème siècles, après les « Lumières ». En 1933, certains philosophes athées éminents ont réalisé les effets que l’absence d’une croyance en un dieu auraient sur les mœurs de la société et ont écrit ce qu’ils croyaient être un ensemble approprié de croyances et objectifs pour une société laïque au 20ème siècle. Ce faisant, ils formèrent la branche de l’Athéisme connue sous le nom d’humanisme séculier. Dans l’ensemble, les athées croient et adhèrent aux choses écrites dans le Manifeste Humaniste, même s’ils ne connaissent pas les spécificités du document. Après tout, de nombreux athées veulent faire ce qui est bien.

Les doctrines, l’éthique, et les objectifs décrits dans le Manifeste Humaniste, tout en étant athées et acceptant l’évolution comme vraie, sont opposés à ce qui serait attendu s’ils étaient uniquement dérivés du récit évolutif. C’est parce que l’humanisme fait aussi l’hypothèse que les humains sont fondamentalement bons.

En 1973 cependant, le Manifeste Humaniste a été mis à jour en raison des atrocités que les humains ont infligés à d’autres humains durant les années intermédiaires (spécifiquement mentionnés sont le nazisme et les états policiers communistes).

5. L’éthique

L’Athéisme est une religion morale relativiste. La plupart des athées adhèrent à un système éthique ou à un autre, mais finalement dans l’Athéisme il n’y a aucun fondement pour la morale, comme les athées Dawkins et Provine l’admettent. De nombreux systèmes d’éthique ont été proposés; L’utilitarisme est probablement le plus populaire.

Certaines personnes ont franchi une nouvelle étape en créant des systèmes éthiques fondés sur le récit évolutif et sur le principe de la « survie du plus apte ». Les gens qui ont vécu selon ces principes comprennent les auteurs du massacre de Columbine, de la fusillade du centre scolaire Jokela (voir également sur cette page Wikipédia) en Finlande, et à une échelle beaucoup plus grande, les nazis.

La plupart des gens (athées ou non) savent intrinsèquement que les systèmes qui conduisent à de telles atrocités doivent être erronés, mais les athées ne peuvent donner une raison logique pour expliquer pourquoi ils sont erronés. Cette contradiction a été soulignée par Dawkins quand il a dit: « Je suis un darwinien passionné quand il s’agit de science, quand il s’agit d’expliquer le monde, mais je suis un anti-darwinien passionné quand il s’agit de moralité et de politique. » Cela fut aussi crûment montré lorsque deux évolutionnistes ont écrit un livre affirmant que le viol est un mécanisme évolutif pour diffuser les gènes masculins -et voir comment l’un d’entre eux se tortilla pour justifier pourquoi il reconnaissait que le viol est objectivement erroné dans sa philosophie.

L’histoire a montré qu’un monde gouverné par une éthique purement athée, évolutionniste, est un endroit horrible à vivre. La plupart des athées reconnaissent cela et choisissent à la place de vivre selon les systèmes éthiques des autres religions, ou à tout le moins, selon les lois imposées par le gouvernement.

6. Le rituel

Le rituel est la seule dimension qui, à première vue, semble absente de la religion de l’Athéisme. Dans certaines religions, les rituels ont des significations qui leur sont attachées, comme la Pâque commémorant la fuite des israélites d’Égypte. Parce que l’Athéisme est un mouvement relativement récent, il n’a pas beaucoup d’histoire à commémorer. Dans d’autres religions, des rituels tels que des sacrifices et des danses sont faits pour apaiser les dieux ou les esprits. Parce que l’Athéisme nie l’existence des dieux et des esprits, il n’a pas non plus le deuxième type de rituel. Beaucoup d’athées pratiquent des « rites séculiers » tels que leurs fêtes d’anniversaire ou les « fêtes rituelles » d’autres religions comme les fêtes religieuses de Noël et de Pâques du christianisme, mais c’est habituellement simplement pour maintenir la tradition d’un jour férié, et le sens original des célébrations est rejeté. Il est à noter que ces dernières années, la commémoration publique des athées de l’anniversaire de la naissance de Darwin chaque mois de février (et même de la publication de son Origine des espèces en novembre), ainsi que des appels au grand public à faire de même, est en train de devenir un rituel annuel, même dans certaines « églises ». On pourrait même dire que cette commémoration athée moderne est « célébrée » avec plus de ferveur et de passion que de nombreux rituels religieux de longue date.

7. Le matériel

La dimension matérielle de la religion, dit Smart, comprend toutes les choses matérielles créées par une religion comme l’art et les constructions, ainsi que les traits naturels et les lieux considérés comme sacrés par les adhérents. Alors que l’Athéisme par sa nature consistant à nier le divin ne peut avoir des objets qui représentent le divin (tels que les icônes ou les idoles), la nature est traitée comme une chose sacrée en soi par certains athées.

Il y a deux extrêmes dans la gamme des idées soutenues par les athées sur le « matériel »:

  • Les ressources naturelles sont ici pour être exploitées en raison de la « survie du plus apte », et les humains sont évidemment l’espèce la plus apte; ou
  • Nous devrions respecter toute la nature, en particulier les êtres vivants parce que les tuer équivaut à assassiner un cousin. Cette seconde conception soutient essentiellement que toute vie est « sacrée ».

Les deux idées peuvent être dérivées du récit évolutif, mais les vues tendant vers la seconde idée sont plus répandues que les vues tendant vers la première. Mais comme GK Chesterton l’a dit il y a un siècle:

« Le darwinisme peut être utilisé pour soutenir deux morales folles, mais il ne peut être utilisé pour en soutenir une seule saine. La parenté et la compétition de toutes les créatures vivantes peuvent être utilisées comme une raison d’être follement cruel ou follement sentimental; Mais pas pour un amour sain des animaux. … Le point principal du christianisme est ceci: que la nature n’est pas notre mère: la nature est notre sœur. Nous pouvons être fiers de sa beauté, puisque nous avons le même père; Mais elle n’a aucune autorité sur nous; Nous devons l’admirer, mais pas l’imiter.

La vision athée de la dimension matérielle est fortement influencée par leur vision de la dimension éthique.

Conclusion

Les athées affirment souvent que leur croyance n’est pas une religion. Ceci leur permet de propager leurs croyances dans des lieux où d’autres religions sont interdites, mais cela ne devrait pas être le cas.

L’Athéisme occidental contemporain comporte incontestablement six des sept dimensions de la religion exposées par Smart, et la dimension restante, le rituel, a également commencé à se développer. Il est donc fallacieux d’affirmer, « Appeler l’Athéisme une religion c’est comme appeler chauve une couleur de cheveux ». Peut-être qu’une meilleure analogie serait d’appeler une tête rasée une « coiffure ». A l’exception du déni du divin, il y a peu de différence entre l’Athéisme et d’autres visions du monde typiquement étiquetées comme religions.

La dichotomie que les athées tentent de créer entre la science et la religion est fausse. Le conflit est entre des interprétations de la science venant de différentes visions religieuses du monde.

L’Athéisme ne doit pas être enseigné ou imposé dans des milieux où d’autres religions sont interdites, et ne devrait pas être favorisé par des lois qui impliquent un gouvernement religieusement neutre.

Références

  1. Rowe, WL. « Atheism », in Craig. E Routledge, Ed., Routledge Encyclopedia of Philosophy, New York, 1998.
  2. Don Hirschberg, consulté le 6 octobre 2008, http://Atheisme.free.fr/Quotes/Atheist.htm.
  3. Dans cet article, Athéisme est délibérément écrit avec un « A » majuscule pour indiqué ce qu’il est devenu.
  4. Par example Cline, A., 30, octobre, 2009 What is Religion? Consulté le 15, mars, 2010. http://atheism.about.com/od/religiondefinition/a/definition.htm
  5. Il convient de noter que cet exemple ne veut pas dire que les mayas n’avaient pas d’autres divinités.
  6. Smart, N., 1996. Dimensions of the sacred: an anatomy of the world’s beliefs. HarperCollins, London.
  7. Dawkins, R., 1986. The Blind Watchmaker. Penguin Books, London.
  8. Pianka, E. 3 Mars, 2006, Dr. ‘Doom’ Pianka Speaks Recorded audio. Transcript sauvegardé le 6 octobre 2008, depuis http://www.pearceyreport.com/archives/2006/04/transcript_dr_d.php; voir aussi Doomsday Glee: An astonishing lecture makes sense if you understand the evolutionary framework; <creation.com/pianka>.
  9. Anderson, D., 2009. Creation or evolution: choose wisely! <creation.com/review-creation-or-evolution-david-anderson>.
  10. Colbeck, R. 8, décembre, 2006. Book answers atheists’ prayers. Consulté le 5, octobre 2008. http://richarddawkins.net/article,399,Book-answers-the-Atheists-prayers,Robert-Colbeck.
  11. Provine, WB. 1994. Origins Research 16(1), p.9.
  12. Dawkins, R., 2006. The Selfish Gene. 3rd ed. Oxford University Press, Oxford.
  13. Sinishta, G., 1976. The Fulfilled Promise: A Documentary Account of Religious Persecution in Albania. Albanian Catholic Information Center, Santa Clara.
  14. O’Malley, J. (ed), 1970. Marx’s Critique of Hegel’s Philosophy of Right. Cambridge University Press, Cambridge.
  15. Ref. 6, pp262–269.
  16. Zivkovic, B. (aka ‘Coturnix’). 25 août 2008. Why teaching evolution is dangerous, consulté le 7 octobre 2008, http://scienceblogs.com/clock/2008/08/why_teaching_evolution_is_dang.php.

Source : http://creation.com/atheism-a-religion



2 commentaires pour “L’Athéisme est-il une religion ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.