L’athée le plus célèbre du monde voit maintenant la valeur du christianisme

Richard Dawkins et Neil deGrasse Tyson s’exprimant à l’Université Howard en 2010

Richard Dawkins est la dernière personne que je m’attendrais à voir commencer à réaliser la valeur du christianisme. Il est probablement l’athée le plus célèbre du monde et il est carrément dévot dans ses opinions. Totalitaire, en fait.

En 2015, il avait même déclaré à l’Irish Times que les enfants devaient être « protégés » des croyances religieuses de leurs parents. « Il y a un équilibre et il faut trouver un équilibre entre les droits des parents et les droits des enfants, et je pense que l’équilibre est allé trop loin en direction des parents », a-t-il commenté. « Les enfants ont besoin d’être protégés pour pouvoir recevoir une éducation appropriée et ne pas être endoctrinés dans la religion dans laquelle leurs parents ont été élevés. »

Quant à ceux qui apprécient les Écritures avant tout ? « Vous devez mettre ces personnes à l’index », a-t-il conseillé.

Horriblement pratique

En tant qu’athée, Dawkins est également prêt à dire des choses moralement horribles. Il serait en désaccord avec cette caractérisation, car il ne croit pas à une morale objective. Les cieux sont vides. Il n’y a personne pour juger Dawkins à part Dawkins. Et donc, lorsqu’un adepte de Twitter lui a demandé ce que quelqu’un devrait faire si son enfant à naître était atteint du syndrome de Down, il a été pratique. « Abandonnez-le et essayez de nouveau », a-t-il conseillé. « Ce serait immoral de le mettre au monde si vous en aviez le choix. »

Par « le », Dawkins entendait l’enfant trisomique. Les activistes défendant les droits des personnes handicapées ont été scandalisés. Les parents des enfants que Dawkins considère comme du fourrage pour l’avorteur étaient furieux. Dawkins s’est « excusé » en doublant la mise. « Si votre morale est basée, comme la mienne, sur un désir d’augmenter la somme du bonheur et de réduire la souffrance humaine », a-t-il écrit, « la décision de donner naissance délibérément à un bébé Down, lorsque vous avez le choix de l’avorter tôt pendant la grossesse, pourrait en fait être immoral du point de vue du bien-être de l’enfant. »

Près de 99% des personnes atteintes du syndrome de Down se disent extrêmement heureuses. 97% aiment qui ils sont. 96% aiment à quoi ils ressemblent. Le capacitisme de Dawkins en dit beaucoup plus sur lui que sur eux. Mais ce n’est pas surprenant de la part de l’homme qui, l’année précédente, avait tweeté que le bébé dans l’utérus était humain – mais cela n’avait pas d’importance. « En ce qui concerne les significations du terme « humain » qui sont pertinentes pour la morale de l’avortement, » a-t-il déclaré, « tout fœtus est moins humain qu’un porc adulte. »

Et puis, bien sûr, il y a son habitude bizarre de méditer sur si nous surmontons nos pierres d’achoppement morales au sujet de cannibalisme. Si Dieu n’existe pas et que nous ne sommes pas créés à Son image, quel est la problème avec les steaks humains ? Dawkins ne peut pas répondre à cette question.

La dernière personne

C’est pourquoi Richard Dawkins est la dernière personne que je m’attendrais à voir commencer à réaliser la valeur du christianisme. Et pourtant, il a commencé à changer d’idée.

Le 21 mars 2018, par exemple, l’athée qui proposait de « protéger » les enfants du christianisme a tweeté un rapport de The Guardian. Le rapport détaille l’effondrement du christianisme en Grande-Bretagne. Entre autres, il notait que près de 70% des 16 à 29 ans ne souscrivent à aucune religion.

Le rêve de Dawkins se réalise. Le christianisme est en train de mourir. Je doute que même lui s’attendait à être l’un des pleureurs.

Mais son tweet accompagnant ce rapport indique qu’il voit son succès comme une malédiction. « Avant de nous réjouir de l’agonie de la relativement bénigne religion chrétienne, » a-t-il noté, « n’oublions pas la rime menaçante d’Hilaire Belloc : « Gardez toujours une infirmière, de peur de trouver quelque chose de pire. » « En fait, il a dit : « Il n’y a pas de chrétiens, pour autant que je sache, qui font sauter des bâtiments. Je n’ai connaissance d’aucun kamikaze chrétien. Je ne connais aucune grande dénomination chrétienne qui croit que la peine pour l’apostasie est la mort. »

L’année dernière, Dawkins est allé encore plus loin. Il a déclaré au Times que mettre fin à la religion – jadis son objectif fervent – serait une idée terrible. Pourquoi ? Parce que cela « donnerait aux gens le droit de faire de très mauvaises choses. » Citant l’exemple des caméras de sécurité comme moyen de dissuasion contre le vol à l’étalage, il a fait ce qui a dû être un aveu douloureux : « Les gens peuvent se sentir libres de faire de mauvaises choses parce qu’ils pensent que Dieu ne les surveille plus. »

Pas seulement du vol à l’étalage non plus, si vous y pensez.

Dawkins dépasse Dieu

Il a abordé le même thème dans son récent livre Outgrowing God. « Que cela soit irrationnel ou pas, il semble malheureusement plausible que, si quelqu’un croit sincèrement que Dieu surveille chacun de ses mouvements, il a plus de chances d’être bon, » a-t-il avoué à contrecœur. « Je dois dire que je déteste cette idée. Je veux croire que les humains sont meilleurs que ça. J’aimerais croire que je suis honnête, que quelqu’un surveille ou non. »

En bref ? Dawkins ne croit pas en Dieu, mais il reconnaît que d’autres personnes croyant en Dieu peuvent avoir des avantages objectifs pour la société. Par exemple, il a grommelé : « Cela pourrait faire baisser la criminalité. »

Comme je l’ai noté dans une chronique précédente de The Stream, de nombreux athées autrefois virulents semblent changer de ton. Dawkins ne croit pas en Dieu, mais commence peut-être enfin à comprendre pourquoi le christianisme est si important. Sans Dieu, la civilisation ne peut prospérer.

Maintenant, même l’athée le plus célèbre du monde, Richard Dawkins, s’inquiète de ce à quoi pourrait ressembler ce monde impie – et qui pourrait prendre la place de Dieu s’Il décidait de s’en aller.

Jonathon Van Maren est un orateur public, un écrivain et un activiste pro-vie. Il est l’auteur de The Culture War et Seeing Is Believing: Why Our Culture Must Face the Victims of Abortionet co-auteur de A Guide to Discussing Assisted Suicide.

Source : https://stream.org/worlds-most-famous-atheist-now-sees-the-value-of-christianity/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.