La science de la restauration

Tout au long de l’histoire, les hommes ont modifié la génétique des plantes et des animaux par l’élevage sélectif. Cela a été un processus plutôt lent jusqu’à ce que les entreprises modernes commencent à faire artificiellement leurs modifications génétiques afin de breveter l’approvisionnement alimentaire mondial.

Je suis depuis longtemps préoccupé par leurs efforts, car leur objectif est de rendre tout le monde entièrement dépendant de leur entreprise pour son approvisionnement alimentaire. Par conséquent, leur véritable objectif est de détruire tous les concurrents – à savoir, les plantes que Dieu a créées et nous a fournies gratuitement.

Pourtant, il semble que les scientifiques ont maintenant découvert comment prendre une nouvelle espèce et la faire revenir à sa forme originale. D’une manière ou d’une autre, l’ADN de la lumière de Dieu peut passer du royaume spirituel à la Terre et reprogrammer ces dernières espèces pour refléter leur forme originale.

Dans The « Living Internet » Inside of Us, de Grazyna Fosar et Franz Bludorf, nous lisons que les scientifiques ont longtemps cru que 90% de notre ADN est appelé « ADN poubelle », comme s’il était inutile. Mais Fosar et Bludorf ont décidé de se pencher davantage sur la question, ne croyant pas que la nature gaspillerait tous ces efforts à créer des déchets inutiles.

Bravo à eux.

« Selon eux, notre ADN n’est pas seulement responsable de la construction de notre corps, mais sert également de stockage de données et de communication.

Les linguistes russes ont constaté que le code génétique, en particulier dans les 90% apparemment inutiles, suit les mêmes règles que toutes nos langues humaines. À cette fin, ils ont comparé les règles de syntaxe (la manière dont les mots sont assemblés pour former des expressions et des phrases), la sémantique (l’étude du sens dans les formes du langage) et les règles de base de la grammaire.

Ils ont découvert que les alcalins de notre ADN suivent une grammaire régulière et ont des règles établies tout comme nos langues. Ainsi, les langues humaines ne sont pas apparues par hasard mais sont le reflet de notre ADN inhérent. »

C’est probablement la clé pour comprendre comment les mots prononcés dans la prière peuvent être « entendus » par notre ADN et comment l’ADN est guéri. Quoi que nous disions à propos des prières de guérison, elles impliquent la communication par l’ordre et la réponse. L’ADN semble fonctionner comme une base de données de compétences linguistiques afin de comprendre la communication du ciel et de la terre.

En d’autres termes, notre ADN comprend les langues des hommes et des anges, comme Paul nous le dit. Peut-être que pour que la guérison ait lieu, l’ADN doit comprendre le langage et reconnaître l’autorité derrière l’ordre.

Pour les scientifiques qui ne comprennent pas ou ne croient pas au pouvoir de la prière, ils ont découvert que les lasers (lumière cohérente) étaient utiles pour transmettre de telles informations. Pourtant, ils découvrent également le pouvoir d’une pensée consciemment concentrée pour obtenir les mêmes résultats que les lasers – à condition que la personne ait développé la capacité de concentrer ses pensées comme un laser.

Oui, les pensées sont certainement puissantes. À mon avis, leur principal problème est qu’ils peuvent ne pas reconnaître la différence entre l’âme et l’esprit, et ils sont donc souvent confus quant à l’origine réelle de ces pensées. En fait, c’est le même problème auquel nous sommes tous confrontés en apprenant à entendre la voix de Dieu. Nous devons apprendre à faire la distinction entre nos propres pensées (de l’âme) et la voix de Dieu venant par notre esprit. C’est une discipline qui demande du temps, de la pratique, et de l’expérience.

Mais si nous essayons de regarder ce que ces scientifiques ont découvert, sans porter de jugement sur leur manque de compréhension spirituelle, nous pourrions apprendre quelque chose sur les voies de Dieu. Donnons-leur du crédit pour ce qu’ils ont honnêtement découvert, plutôt que de leur reprocher ce qu’ils ne comprennent pas encore.

Les applications médicales de cette recherche sont énormes, et les scientifiques russes que nous découvrons actuellement sont allés dans une direction différente de la plupart des recherches génétiques dans les laboratoires occidentaux.

« Alors que les chercheurs occidentaux coupent des gènes uniques des brins d’ADN et les insèrent ailleurs, les Russes ont travaillé avec enthousiasme sur des dispositifs qui peuvent influencer le métabolisme cellulaire grâce à des fréquences radio et lumineuses modulées appropriées et ainsi réparer les défauts génétiques. »

En d’autres termes, au lieu de l’épissage de gènes, avec des coupures et des transplantations, ces Russes ont utilisé des fréquences radio et lumineuses pour réparer et guérir les défauts génétiques.

« Le groupe de recherche de Gariaev a réussi à prouver qu’avec cette méthode, les chromosomes endommagés par les rayons X, par exemple, peuvent être réparés. Ils ont même capturé des patterns d’information d’un ADN particulier et l’ont transmis à un autre, reprogrammant ainsi les cellules vers un autre génome. Ils ont donc réussi à transformer, par exemple, des embryons de grenouille en embryons de salamandre simplement en transmettant les patterns d’information d’ADN !

De cette façon, toute l’information a été transmise sans aucun des effets secondaires ou des désharmonies rencontrés lors de la découpe et de la réintroduction de gènes uniques provenant de l’ADN. »

L’article parle également de l’ADN fantôme que nous avons mentionné dans les blogs précédents :

« Les scientifiques russes ont irradié des échantillons d’ADN avec une lumière laser.

À l’écran, un pattern d’onde typique s’est formé. Lorsqu’ils ont retiré l’échantillon d’ADN, le modèle d’onde n’a pas disparu, il est apparemment demeuré. De nombreuses expériences de contrôle ont montré que le pattern provenait toujours de l’échantillon retiré, dont le champ d’énergie est apparemment resté. L’effet est maintenant appelé effet d’ADN fantôme. On suppose que l’énergie provenant de l’extérieur de l’espace et du temps circule toujours à travers les trous de ver activés après que l’ADN ait été retiré »

Ils ont bien sûr vu que l’esprit humain peut avoir le même pouvoir qu’un laser pour transmettre des informations ou des ordres qui affectent l’ADN. À mon avis, si ces personnes développaient la puissance de leur esprit par l’autorité de Jésus-Christ, le Créateur de tout ADN, elles trouveraient leurs expériences encore plus fructueuses. Le mental de l’âme est certainement puissant et peut être développé en un outil hautement efficace; mais le mental spirituel est intrinsèquement la source la plus élevée d’un tel pouvoir et peut surpasser de loin l’âme lorsqu’il est formé et développé selon le plan divin.

Mais l’une des découvertes les plus étonnantes a été la capacité de transformer les plantes en leur forme créée à l’origine.

« En 1989, le géant de la chimie Ciba-Geigy avait déposé un brevet (numéro 0351357) pour un moyen de cultiver des formes originales de plantes et d’animaux en utilisant de simples champs électrostatiques. Le brevet est simplement appelé « technique de culture améliorée « , et ses effets de plus grande portée n’ont pas été mentionnés dans les brevets, mais la conception expérimentale de base reste….

Le plan expérimental : pendant trois jours, les graines d’une plante sont disposées pour germer entre deux plaques d’aluminium qui sont reliées à une source de courant continu. Ensuite, elles sont mises dans le sol de la manière normale. De cette façon, dans les trois jours du champ électrostatique, la fougère « Wurm » avec 36 chromosomes se transforme en fougère « Hirschzungen » avec 41 chromosomes !…

L’expérience a également été réalisée avec des œufs de truite, et là aussi, une forme originale beaucoup plus résistante a été créée. »

Voyons-nous le début d’une restauration scientifique de toutes choses ?

Source : https://godskingdom.org/blog/2011/12/the-science-of-restoration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.