La plupart des effets secondaires signalés en Serbie attribués au vaccin de Pfizer

La plupart des effets secondaires signalés en Serbie attribués au vaccin de PfizerLe vaccin de Pfizer/BioNTech est responsable de plus de la moitié des effets indésirables enregistrés en Serbie, qui administre également à sa population Spoutnik V et un sérum chinois, selon le régulateur national.

Plus de la moitié des effets secondaires signalés en Serbie depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 sont attribués au vaccin américano-allemand de Pfizer/BioNTech, a annoncé ce vendredi 29 janvier le représentant de l’Agence serbe des médicaments et des équipements médicaux (ALIMS), Pavle Zelic.

«À ce jour, 62 effets indésirables ont été signalés dont 35 sont dus au vaccin de Pfizer, 26 au vaccin de Sinopharm et un seul au vaccin Spoutnik V», a indiqué M.Zelic à la télévision nationale.Selon le responsable, il s’agit principalement de réactions locales comme des douleurs, gonflements et rougeurs, mais il y a aussi des symptômes systémiques.

«Des réactions systémiques ont également été signalées: le plus souvent, on parle de la fièvre qui dure trois jours au maximum, de la faiblesse, de la fatigue et des maux de tête. Mais cela ne devrait pas nous déranger», a déclaré le représentant du régulateur national.

Campagne de vaccination en Serbie

La Serbie a commencé à vacciner sa population avec Comirnaty de Pfizer/BioNTech le 24 décembre. Le 31 décembre, l’ALIMS a délivré un permis pour l’utilisation du vaccin russe Spoutnik V dans le pays. Son utilisation a commencé le 6 janvier. Le 16 janvier, Belgrade a reçu le premier lot du vaccin de Sinopharm et deux jours plus tard, l’agence ALIMS a délivré un permis pour l’utilisation des 100.000 premières doses du vaccin chinois.

Pour l’instant, la Serbie a immunisé 409.000 personnes avec Comirnaty, Spoutnik V ou le vaccin de Sinopharm, a précisé M.Zelic.

Un nouveau lot de 40.000 doses de Spoutnik V est arrivé ce vendredi 29 janvier à Belgrade, a annoncé le ministre serbe de l’Innovation, Nenad Popovic. Selon lui, le 11 février, des experts russes devraient arriver en Serbie pour se pencher, avec des spécialistes de l’Institut de virologie Torlak de Belgrade, sur les possibilités de lancer d’urgence la production de Spoutnik V sur le territoire serbe.

Source : https://fr.sputniknews.com/europe/202101291045150245-la-plupart-des-effets-secondaires-signales-en-serbie-attribues-au-vaccin-de-pfizer/



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.