La liberté est plus efficace que l’autoritarisme

Covid19 : confinement policier belge inefficace versus liberté hollandaise gagnante

 Covid19 : confinement policier belge inefficace versus liberté hollandaise gagnante.

 Par Dr G Delépine chirurgien, statisticien

Cet article écrit le 30/4 s’appuie sur les données de l’OMS publiées le 29/4[1].

Dans cet article, le plus factuel possible, nous examinons l’évolution de l’incidence et de la mortalité dans deux pays voisins, très proches par leur mode de vie, mais qui ont adopté des mesures sanitaires différentes : la Belgique et les Pays-Bas.

La Belgique a adopté dès le 17 mars un confinement policier brutal à la française :

-interdiction de circuler sauf en cas de nécessité et pour des raisons urgentes

-interdiction de réunion de plus de 2 personnes

-interdiction de se rendre dans sa résidence secondaire

-fermeture des écoles collèges, lycées et universités

-fermeture de toutes les entreprises non essentielles

-lourdes amendes pour les contrevenants

Les Pays-Bas ont toujours défendu les libertés

Ils ont appliqué un minimum de mesures sanitaires obligatoires (fermeture des musées, salles de sport, bars, sexe-clubs, maisons closes et coffee shop et quarantaine individuelle volontaire en cas d’infection).

Ils ont fait confiance à leur peuple pour respecter les mesures conseillées. Ainsi, les Néerlandais peuvent circuler librement, mais sont incités à respecter une distance d’un mètre et demi entre eux et à éviter de se rassembler.

 Bilan au quarantième jour

Après quarante jours de confinement belge et du non-confinement néerlandais, les chiffres publiés par l’OMS permettent de comparer l’efficacité sanitaire des mesures adoptées en se basant sur l’évolution de la prévalence (nombre de contaminés/million d’habitants) et la mortalité (nombre de morts/million d’habitants).

La veille du confinement, le 16 mars la mortalité en Belgique était plus faible (0,43) qu’aux Pays-Bas (1,17) et cette différence a persisté pendant les 15 premiers jours du confinement.

A partir du moment où le confinement a produit ses effets, la prévalence de l’infection et la mortalité ont fortement augmenté en Belgique, tandis qu’elles augmentaient beaucoup plus lentement chez leur voisin néerlandais.

Après 18 jours de confinement (5 avril), la prévalence de l’infection en Belgique dépassait de 60% celle des Pays-Bas (1590 vs 970) et la mortalité 15% (111 vs 96).

Après 30 jours de confinement (19 avril), la prévalence de l’infection en Belgique dépassait de 74% celle des Pays-Bas (3208 vs 1844) et la mortalité 124% (470 vs 210).

Après 43 jours de confinement (29 avril 2020), la prévalence de l’infection en Belgique dépasse de 82% celle des Pays-Bas (4084 vs 2243), et le surrisque de mortalité belge atteint 137% (633 vs 267).

Echec belge

Le confinement autoritaire belge se révèle donc comme une mesure particulièrement néfaste, tant pour le contrôle de l’épidémie, que de la prévention du risque de mortalité transformant ce qui devait être une banale épidémie en véritable catastrophe sanitaire, sociale et économique majeure.

Le confinement général est une tragédie sur tous les plans

Les médias cachent les résultats de l’étranger, mais la vérité est têtue et les chiffres indiscutables : les pays qui ont le mieux réagi à l’épidémie ont pris pour l’essentiel des mesures opposées à celles imposées en France et en Belgique. Ils ont ainsi obtenu des taux de mortalité par million d’habitants de loin inférieurs au nôtre, allant de 100 fois moins (Japon, Singapour) à 5 fois moins chez nos voisins autrichiens et allemands.

Cette catastrophe sanitaire est aux antipodes de la propagande de tous les médias qui veut nous convaincre que l’astreinte à domicile avec surveillance policière a sauvé des vies et qu’elle représentait la seule solution possible.

Nous n’avons pas pris les bonnes mesures sanitaires tout en causant des dégâts psychologiques, économiques et sociaux incommensurables, sans aucune utilité réelle face à cette épidémie.

La liberté est plus efficace que l’autoritarisme ! Le confinement doit cesser sans plus attendre.[2]

Source : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid19-confinement-policier-belge-223818

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.