La « détresse psychosociale » est désormais un motif pour avorter après 12 semaines de grossesse

Voilà à quoi ressemble un bébé à 14 semaines de grossesse

Trouvé sur France Info : « Dans un courrier datant du 23 avril et que franceinfo a pu consulter, le ministre de la Santé Olivier Véran indique, et c’est une première, qu’en cas de recours tardif à l’avortement c’est-à-dire au-delà de 12 semaines de grossesse, les médecins pourront désormais utiliser « la détresse psychosociale » comme motif d’interruption volontaire de grossesse par aspiration, si elle met en péril la santé de la mère. Une façon discrète d’offrir un peu de souplesse pour « s’assurer que toutes les femmes puissent trouver une solution d’accès à l’IVG durant cette période » de confinement, dit le ministre de la Santé.

Par cette lettre, Olivier Véran répondait à plusieurs associations – comme le planning familial – et une dizaine de parlementaires dont la sénatrice PS Laurence Rossignol, qui réclamaient un allongement du délai légal en passant de 14 à 16 semaines d aménorrhée, comme cela a été fait récemment pour les IVG médicamenteuses, uniquement pendant la période de confinement. Ceci afin de garantir le droit à l’avortement pendant la crise du Covid-19. Olivier Véran se dit « sensible à l’allongement du délai légal de l’IVG » mais pour lui, ce « sujet de société » est « trop important pour être traité dans l’urgence ». »

Source : http://www.contre-info.com/2-la-detresse-psychosociale-est-desormais-un-motif-pour-avorter-apres-12-semaines-de-grossesse



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.