La crise sanitaire a aggravé les persécutions contre les chrétiens, selon le rapport d’une ONG

Chaque année, l’ONG chrétienne Portes ouvertes émet un rapport sur la liberté religieuse. Celui qui porte sur la période du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2020 sera publié le 13 janvier 2021. Les données de 2019 rapportaient qu’environ 260 millions de chrétiens avaient été persécutés et 2 983 tués en raison de leur religion. Dans un entretien publié sur le site Vatican News le 26 décembre, le directeur de l’ONG pour l’Italie Cristian Nani présente quelques éléments du nouveau rapport pour l’année 2020. Selon ce document, le sort des chrétiens s’est encore aggravé au cours de cette année.

Plusieurs facteurs sont pris en compte dans l’évaluation des persécutions envers les chrétiens : la violence physique, mais aussi les discriminations ainsi que les pressions subies. «Difficultés d’accès au monde du travail, aux soins de santé, au système éducatif, aux droits fondamentaux par essence», précise Cristian Nani. Selon lui, ces persécutions se déroulent notamment en Corée du Nord, en Afghanistan, en Somalie ou encore au Pakistan. «Notre rapport analyse à la fois le facteur violence et le facteur pression/discrimination, en analysant comment ces deux facteurs se matérialisent dans les cinq sphères de vie de l’individu qui professe la foi chrétienne : privée, familiale, communautaire, nationale, ecclésiale», ajoute-t-il.

[Des chrétiens] écartés des distributions de masques et de produits de première nécessité

Fait notable, la pandémie de Covid-19 aurait aggravé la condition des chrétiens dans le monde. «Pour citer un fait concret, la grande majorité des chrétiens en Inde et au Bangladesh contactés par nos partenaires locaux n’ont pas eu accès aux aides fournies par l’Etat ; il semblerait en effet qu’à cause de leur foi, ils aient été écartés des distributions de masques et de produits de première nécessité», regrette ainsi Cristian Nani.

Les femmes, des «cibles faciles»

En Somalie, «les chrétiens ont été accusés de propager l’épidémie parce que ce sont des infidèles», selon Cristian Nani s’exprimant auprès de Vatican News. Le directeur de l’ONG pour l’Italie ajoute qu’en Afrique subsaharienne, «en particulier dans les régions radicalisées comme le nord du Nigeria et ses environs», les confinements ont été l’occasion pour des groupes terroristes de réaliser des raids contre les communautés chrétiennes.

La politique menée au Soudan est toutefois un des rares motifs d’espoir, selon le responsable de l’ONG : «Une nation qui a connu un changement capital: le régime est tombé, la loi sur l’apostasie a été abolie et d’autres lois limitant la liberté de religion ont également été abrogées.»

Parmi ces communautés chrétiennes, les femmes sont des «cibles faciles», selon la même source, en particulier dans des contextes où les droits des femmes sont «déjà peu nombreux». Dans les pays musulmans, les femmes qui se convertissent au christianisme seraient encore plus vulnérables.

Portes ouvertes, décrit comme association protestante par La Croix, présente sa vision sur son site en français en ces termes : «Venir en aide aux chrétiens persécutés à cause de leur foi partout dans le monde et […] fortifier l’Eglise dans les pays où elle est opprimée.»

Source : https://francais.rt.com/international/82194-crise-sanitaire-a-aggrave-persecutions-chretiens-rapport-ong



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.