Il a été prouvé que les vaccins contre les coronavirus provoquent une inflammation des poumons suivie de la mort

De l’Equipe de Défense de la Santé des Enfants :

Au début, l’expérience semblait réussie car tous les animaux ont développé une réponse robuste avec des anticorps au coronavirus. Cependant, lorsque les scientifiques ont exposé les animaux vaccinés au virus à l’état sauvage, les résultats ont été terrifiants. Les animaux vaccinés ont souffert de réactions hyper-immunes, notamment d’une inflammation dans tout leur corps, en particulier dans leurs poumons. Les chercheurs avaient observé cette même « réponse immunitaire intensifiée » lors des essais sur l’homme de tests de vaccin anti-VRS (Virus respiratoire syncytial) qui avaient échoué dans les années 1960. Deux enfants étaient alors décédés.

Voici l’étude de 2012 : L’immunisation par les vaccins contre le coronavirus du SRAS conduit à une immunopathologie pulmonaire en conflit avec le virus du SRAS.

« Toutefois, l’essai sur des souris ayant reçu l’un des vaccins a conduit à l’apparition d’une immunopathologie de type Th2 suggérant qu’une hypersensibilité aux composants du coronavirus du SRAS a été induite. La prudence est de mise dans l’application d’un vaccin contre le CoV-SARS chez l’homme« .

Pourquoi est-ce que les plus grands promoteurs de vaccins au monde, comme Paul Offit et Peter Hotez, nous mettent frénétiquement en garde contre les dangers uniques et effrayants, inhérents au développement d’un vaccin contre les coronavirus ?

 

« les gouvernements devront être impliqués, car il y aura un certain risque et il faudra prévoir des compensations avant de pouvoir prendre une décision à ce sujet. »

Les scientifiques ont tenté pour la première fois de mettre au point des vaccins contre les coronavirus après l’épidémie de SRAS-CoV de 2002 en Chine. Des équipes de scientifiques américains et étrangers ont vacciné des animaux avec les quatre vaccins les plus prometteurs. Au début, l’expérience a semblé réussie, car tous les animaux ont développé une réponse robuste avec des anticorps au coronavirus. Cependant, lorsque les scientifiques ont exposé les animaux vaccinés au virus présent à l’état sauvage, les résultats ont été terrifiants. Les animaux vaccinés ont souffert de réactions hyper-immunes, notamment d’une inflammation dans tout leur corps, en particulier dans leurs poumons. Les chercheurs avaient observé cette même « réponse immunitaire intensifiée » lors des essais sur l’homme de tests de vaccin anti-VRS qui avaient échoué dans les années 1960. Deux enfants étant morts.

Dans cette séquence vidéo, Offit, Hotez et même Anthony Fauci (dans un instant de relachement), avertissent que tout nouveau vaccin contre le coronavirus pourrait déclencher des réactions immunitaires mortelles « améliorées grace au vaccin » lorsque les personnes vaccinées entrent en contact avec le virus présent à l’état sauvage. Au lieu de procéder avec prudence, Fauci a fait le choix dangereux d’accélérer la mise au point de vaccins, partiellement financés par Gates, sans études critiques sur les animaux avant de passer à des essais cliniques sur l’homme qui pourraient fournir une alerte anticipée sur une réaction immunitaire incontrôlée.

M. Gates (dans la vidéo) est tellement préoccupé par le risque d’effets indésirables qu’il affirme que les vaccins ne devraient pas être distribués tant que les gouvernements n’auront pas accepté de verser des indemnisés en cas de poursuites judiciaires. Le 4 février 2020, selon le site web du CDC (Centers for Disease Control), il n’y avait que 11 cas de Coronavirus actifs aux États-Unis, et pourtant les États-Unis ont discrètement fait adopter des réglementations fédérales donnant aux fabricants de vaccins contre les coronavirus une exonération totale de responsabilité.

Source : Joaquin Flores, Fort Russ Traduction Sott.net

Source : https://fr.sott.net/article/35405-Les-portes-de-l-enfer-Il-a-ete-prouve-que-les-vaccins-contre-les-coronavirus-provoquent-une-inflammation-des-poumons-suivie-de-la-mort



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.