Les hommes-singes super-guerriers de Staline

Joseph Staline (1878-1953)

par Russell Grigg

Le dictateur soviétique Joseph Staline voulait reconstruire l’armée rouge, au milieu des années 1920, avec des troupes de type planète des singes en croisant des humains avec des singes. Ceci selon un rapport dans le journal The Scotsman du 20 décembre 2005.1

Ilya Ivanovich Ivanov photographié peu de temps après sa mission africaine.

Le rapport affirmait que Staline avait ordonné à Ilya Ivanov, scientifique spécialiste de l’élevage éminent en Russie, d’utiliser ses compétences pour produire un super guerrier. Staline aurait dit à Ivanov, « Je veux un nouvel être humain invincible, insensible à la douleur, résistant et indifférent à la qualité de la nourriture qu’il mange. »2 En 1926, le Bureau politique à Moscou transmis cette demande de construire une « machine de guerre vivante » à l’Académie des sciences, qui engagea Ivanov et l’envoya en Afrique de l’Ouest avec plusieurs milliers de dollars pour mener des expériences consistant à imprégner des chimpanzés par insémination artificielle. En URSS, un centre fut créé en Géorgie, le lieu de naissance de Staline, pour que les « singes » y soient élevés.

Les expériences d’Ivanov en Afrique furent un échec total. D’autres expériences en Géorgie pour utiliser le sperme de singe chez des volontaires humains ont également échoué. Ivanov était maintenant en disgrâce. Pour son échec coûteux, il fut condamné à la prison, peine commuée en cinq ans d’exil au Kazakhstan, où il est mort en 1932, à 61 ans.1

Les auteurs du rapport ci-dessus ne donnent aucune référence autre que des « documents secrets récemment découverts », des « archives de Moscou » et des « journaux de Moscou » non précisés.1 Alors, quelle part de vérité peut-on trouver dans tout cela?

Quelques faits connus

Selon l’Encyclopedia Britannica3 et Wikipédia,4 Ily a Ivanovich Ivanov est né en Russie en 1870. Il fut diplômé de l’Université de Kharkov en 1896 et devint professeur titulaire en 1907. Chercheur vétérinaire, il perfectionna l’insémination artificielle et sa première utilisation pour l’élevage. Ce processus permit à un étalon de fertiliser jusqu’à 500 juments, bien plus que les 20-30 par des moyens naturels. Ces résultats étaient sensationnels pour leur époque (vers 1901). Il fut également le pionnier de l’utilisation expérimentale de l’insémination artificielle pour produire des hybrides d’animaux domestiques et de leurs variétés sauvages.5 Il fut l’un des premiers scientifiques à obtenir un zorse6 en croisant un zèbre avec un cheval de Przewalski.7

Les dirigeants alliés de la seconde guerre mondiale, Churchill, Roosevelt et Staline, à la conférence de Yalta, 1945.

En 1910, il fit une présentation au Congrès mondial des zoologistes à Graz, en Autriche, sur la possibilité de créer un hybride d’homme-singe.8 En 1924, il obtint l’autorisation de l’Institut Pasteur à Paris d’utiliser sa station expérimentale sur les primates à Kindia, en Guinée française, pour une telle expérience. Il chercha à obtenir ce soutien du gouvernement soviétique. Finalement, en 1925, il obtint 10 000 $ US de l’Académie des sciences pour ses expériences en Afrique.

Il s’avéra qu’il n’y avait pas de chimpanzés sexuellement matures à Kindia, et ainsi, en 1926, il obtint l’autorisation du gouverneur colonial français de la Guinée pour travailler au jardin botanique de Conakry. Ici Ivanov insémina artificiellement trois femelles chimpanzés. Aucune des trois ne tomba enceinte. Il retourna en Union soviétique, où d’autres expériences planifiées se soldèrent également par un échec.

Affiche de propagande du Parti communiste soviétique, mettant en vedette Staline comme personnalité bienveillante. La légende dit « Staline le bien-aimé est le bonheur du peuple ». Au contraire, Staline fut l’une des figures les plus cruelles et les plus brutales du monde, qui semblait considérer que tuer des humains n’était pas différent de tondre une pelouse.10

En 1930, Ivanov se retrouva sous le feu de « la critique politique » pendant les « Grandes Purges » et fut arrêté. Il fut condamné à cinq ans d’exil à Alma Ata, République socialiste soviétique kazakhe (aujourd’hui Almaty, Kazakhstan), où il travailla pour l’Institut vétérinaire de zoologie du Kazakhstan jusqu’à sa mort le 20 mars 1932. Le célèbre psychologue et chercheur canin, Ivan Pavlov, écrivit une nécrologie à son sujet.

Motivations

Staline connaissait sans aucun doute le projet de son compatriote mondialement connu. 10 000 $ US auraient été une somme énorme à cette époque, et il aurait été extrêmement prudent pour quiconque d’obtenir « l’approbation du sommet de la hiérarchie » avant d’allouer autant d’argent à une expérience aussi bizarre. Le dictateur Staline, un athée passionné, fondé sur sa croyance en l’évolution,9 était tout à fait capable d’envisager l’utilisation de la technologie, si elle s’était avérée efficace, pour produire des guerriers hybrides esclaves. Et, à cause de son matérialisme évolutionniste, il n’aurait eu aucun scrupule moral.10

Ivanov partageait la croyance de son maître dans l’évolution. Si l’évolution était vraie, les humains et les singes seraient étroitement apparentés. L’idée qu’ils puissent se croiser n’aurait donc pas semblé étrange.11 En Afrique, Ivanov n’utilisa pas son propre sperme (ou celui de son fils, qui était avec lui),4 mais celui des indigènes locaux.12 Sans doute adhérait-il à la vue raciste darwinienne largement répandue que les africains étaient plus proches des singes dans leur ascendance que lui, un caucasien. Mais avait-il aussi honte de penser que toute créature hybride produite avec son propre sperme serait son « enfant »?

D’un point de vue biblique, aucun hybride d’homme-singe naturel n’est possible. Dieu a fait l’homme à l’image de Dieu, pas à l’image d’un singe. Les humains ont une dimension spirituelle, impliquant notre capacité à adorer Dieu. Dieu ne partage pas et ne veut pas partager Sa ressemblance avec un singe. Contrairement à notre suggestion concernant Ivanov, Dieu n’a pas honte, mais est heureux, d’être notre Père et de nous appeler Ses « enfants »13 – lorsque nous mettons notre foi et notre confiance dans le Seigneur Jésus-Christ comme notre Sauveur.

Staline, Lénine et Kalinine au 8ème Congrès du Parti communiste en 1919.

Commentaires des lecteurs: L’expérience des hommes-singes de Staline avait des motivations anti-Dieu

J’ai apprécié « Les hommes-singes super-guerriers de Staline » parce que cet article permet de mieux saisir quelque chose que j’ai lu il y a des années sur le même sujet. À l’époque, je me demandais si c’était vrai, et j’ai cherché une confirmation indépendante en vain – jusqu’à maintenant. Ce que j’ai lu il y a des années était une brève référence à l’expédition africaine du professeur Ivanov dans un livre intitulé The Rabbit King of Russia. Ce livre a été écrit par Mr R.G. Urch, correspondant du London Times pour la Russie et les États baltes dans les années 1920 et 1930. Le livre a été écrit vers 1940, et contient un dialogue fictif, mais suit la carrière d’un homme très réel, qui fut un bureaucrate soviétique voyageant en Russie pour apporter plus de nourriture aux gens grâce à l’élevage du lapin. De nombreux incidents du livre comportent des références de journaux contemporains. Les détails de l’expédition d’Ivanov étaient les mêmes dans ce livre que dans votre article – se déroulant en 1925, financée par 10 000 dollars américains (j’aimerai vraiment savoir qui leur a donné l’argent), et travaillant dans la station de recherche française. M. Urch a également donné comme référence pour l’épisode deux articles de journaux de Leningrad datés du 27 novembre et du 5 décembre 1925. Voici quelques citations intéressantes tirées de son livre:

« L’idée révoltante dans son intégralité ne consiste en rien d’autre que de prouver que les hommes et les animaux ne font qu’un, que la religion est fausse, qu’il n’y a pas de Dieu. »

« (Elle) avait été indignée dès le début par les tentatives du gouvernement soviétique de créer une race d’homme-singe ou de singe-homme qu’on pourrait « jeter à la face des hommes d’église », comme le disaient les dirigeants bolchevistes. »

« La tâche de l’expédition d’Ivanov était simple. Il devait se rendre au Congo et, si possible, inciter la station française Pasteur travaillant sous la direction du professeur Calmette à aider les scientifiques bolchevistes à capturer un certain nombre de singes femelles. Après cela, Ivanov et son équipe s’efforceraient de féconder les singes par des méthodes artificielles et de ramener les mères avec leurs petits singes humains pour réjouir le cœur de la société anti-Dieu en Russie soviétique et prouver qu' »il n’y a pas de Dieu. »
M. Urch dit aussi que l’année suivante, à Moscou, un rapport circonstancié indiquait que le bateau à vapeur transportant les « singes femelles intéressants » d’Ivanov avait disparu avec son équipage dans la mer Noire. L’expédition semble avoir été un échec que les bolcheviks ne souhaitaient pas reconnaître.

Il est important de réaliser que cette tentative perversement contraire à l’éthique d’élever des hybrides de singes-hommes a déjà été tentée au moins une fois par les ennemis de Dieu, sans succès. Cela donne un contexte approprié aux efforts actuels pour rendre l’homme et le singe génétiquement semblables.

DAVID DEMICK
Nebraska, États-Unis

Références

  1. Stephen C. et Hall, A., Stalin’s half-man, half-ape super warriors, 2 août 2006.
  2. « Et il y avait une pression intense pour trouver une nouvelle main-d’oeuvre, en particulier une qui ne se plaindrait pas, avec la Russie sur le point de lancer son premier plan quinquennal d’industrialisation accélérée. » (Réf 1.)
  3. Encyclopaedia Britannica, 6:441, 1992.
  4. Wikipédia, 2 août 2006.
  5. Son objectif était de développer de nouvelles races plus résistantes aux maladies et aux rudes hivers russes (réf 3).
  6. Voir aussi Catchpoole, D., Zenkey, zonkey, zebra donkey! Creation 26(3):56, 2004.
  7. Voir Bell, P., Resurrecting a ‘prehistoric’ horseCreation 26 (2):46-51, 2004.
  8. Answers.com, 2 août 2006.
  9. Par exemple, Hall, R., Darwin’s ImpactCreation 27(2):46-47, 2005.
  10. Cela résulte de présupposés évolutionnistes; comme l’herbe (notre cousin selon le modèle évolutionniste), nous sommes censés être juste un réarrangement de la matière.
  11. Voir aussi Wieland, C., The strange case of the ‘Humanzee’: the incredible story of Oliver, the alleged ‘ape-human hybrid‘, Creation 28(1):42-43, 2005.
  12. Rossiianov, K., Beyond species: Il’ya Ivanov and his experiments on cross-breeding humans with anthropoid apesScience in Context 15(2):277-316, 2002.
  13. Jean 1:12Romains 8:14-17Philippiens 2:151 Jean 3:1-2Hébreux 2:1111:16.

Source : https://creation.com/stalins-ape-man-superwarriors



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.