François Asselineau: « La France est la perdante » du plan européen de relance

Emmanuel Macron s’est félicité de l’accord de relance de 750 milliards d’euros auquel sont parvenus le 21 juillet les Vingt-Sept estimant qu’il s’agit du «moment le plus important de la vie de notre Europe depuis la création de l’euro». Pourtant celui-ci ne fait pas que des heureux, notamment François Asselineau, le président de l’UPR (Union Populaire Républicaine). Entretien.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.