François Asselineau: « La France est la perdante » du plan européen de relance

Emmanuel Macron s’est félicité de l’accord de relance de 750 milliards d’euros auquel sont parvenus le 21 juillet les Vingt-Sept estimant qu’il s’agit du «moment le plus important de la vie de notre Europe depuis la création de l’euro». Pourtant celui-ci ne fait pas que des heureux, notamment François Asselineau, le président de l’UPR (Union Populaire Républicaine). Entretien.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.