Faire baisser sa tension SANS médicament

Chère lectrice, cher lecteur,

Lorsque votre médecin mesure votre pression artérielle, vous êtes déclaré en état d’hypertension1 si vous dépassez la limite de 140/90 mm Hg (millimètres de mercure)2.

Votre risque d’accident vasculaire cérébral est alors augmenté…de plus de 50 % !!

Seulement malgré cela, les Français ne semblent pas conscients de l’enjeu : la moitié des hypertendus ne savent pas qu’ils le sont, la moitié de ceux qui le savent ne se soignent pas, et la moitié de ceux qui se traitent ne parviennent pas à normaliser leur tension !

Et pourtant, plus l’hypertension artérielle est traitée précocement, plus vous diminuez ses effets dévastateurs.

Par ailleurs, une « méta-analyse » parue en 2013 a montré que votre risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire augmentait de 46 % lorsque vous avez une tension artérielle comprise entre 120/80 et 130/853.

La conclusion, c’est qu’il faut être vigilant bien avant d’être en état « officiel » d’hypertension. Et ne pas commettre certaines erreurs.

Pourquoi les médicaments ne peuvent pas résoudre votre problème

Attention, il peut parfois être nécessaire de prendre des médicaments en urgence pour faire baisser la pression artérielle (bétabloquants, diurétiques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion, sartans, etc.)

Mais votre objectif devrait être de pouvoir vous en passer à terme, car il ne faut pas se tromper :

La molécule chimique ne va PAS résoudre le problème qui a déclenché l’hypertension.

Cela peut même l’aggraver, car ces médicaments entraînent de sérieuses turbulences pour le métabolisme :

  • Les béta-bloquants. L’organisation indépendante Cochrane sur la recherche médicale, a publié en 2017 une revue d’études sur les bêta-bloquants(on les appelle ainsi car ils bloquent les récepteurs de l’adrénaline et ralentissent ainsi le rythme du cœur).
Conclusion :

“Les bêta-bloquants ne font pas ou peu de différence dans le nombre de décès de personnes sous traitement pour hypertension artérielle.”

Les chercheurs affirment que ce sont les médicaments les moins efficaces contre l’hypertension. En revanche, les bêta-bloquants peuvent entraîner une profonde fatigue, ils augmentent votre risque de dégénérescence maculaire5, et même de diabète6 ou de dépression (deux fois plus de risques) !

  • La plupart des diurétiques éliminent le magnésium, alors que ce minéral est indispensable dans la lutte contre l’hypertension. Ils peuvent entraîner des dommages rénaux sévères.
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion ont des effets anti-zinc qu’il faut compenser, au risque de subir un déclin accéléré de ses défenses immunitaires, des muscles et des os…Le Dr Michel de Lorgeril, en France, a alerté sur les liens probables de ces médicaments avec le cancer.7

Et surtout, la médication à vie contre l’hypertension, malgré les idées reçues, n’est PAS une fatalité.

Leur tension est REDEVENUE NORMALE !

Dans une enquête intitulée « Manifeste pour réhabiliter les vrais aliments », le journaliste américain Michael Pollan rapporte ainsi une fascinante expérience conduite en Australie au début des années 808.

Un groupe d’aborigènes, qui avaient évolué vers une vie « à l’occidentale », devenant alors tous diabétiques, en surpoids et en état d’hypertension…ont accepté de retourner sur leur terre natale et de reprendre le style de vie traditionnel de leur communauté.

« Petite » contrainte imposée par la directrice de l’étude : se nourrir uniquement du produit de la chasse et de ce qu’ils trouvaient dans la nature…

L’expérience a duré 7 semaines, pendant lesquelles ils ont marché, couru, chassé et mangé exclusivement « des produits de la mer, des oiseaux, des crocodiles, des kangourous, des tortues, ou encore des pommes de terre sauvages. »

Finis la bière, le sucre, le riz ou la viande grasse bon marché qu’ils mangeaient en ville.

Résultat : non seulement ils ont tous perdu 8 kilos en moyenne, mais en plus, leur tension artérielle est redevenue normale.

Car contrairement à ce que racontent encore les autorités médicales (trente ans après !!!) l’hypertension peut dans de nombreux cas être éliminée par une modification significative du mode de vie.

Un groupe de chercheurs vient d’ailleurs de publier une méthode qui va encore plus loin, pour en finir en quatre semaines seulement avec l’hypertension. Si vous êtes concerné, regardez-là, c’est vraiment impressionnant. En accès gratuit ici.

Êtes-vous à risque ?

Maintenant, la question qui vous vient à l’esprit est sans doute de savoir si vous êtes « à risque ».

Il faut dire que les symptômes de l’hypertension artérielle sont difficiles à percevoir.

Parfois des maux de tête, des clignements d’yeux, des petits malaises…bref des manifestations assez banales en apparence peuvent pourtant être le signe que vous souffrez d’hypertension.

Mais globalement, on considère qu’il existe certains facteurs de risque. Parmi eux il y a :

  • L’âge: la pression artérielle augmente avec l’âge. Cela s’explique par la rigidification des artères à laquelle s’ajoute des dépôts de corps gras sur les parois internes (athérosclérose).
  • Le sexe : avec la ménopause, les oestrogènes n’exercent plus leur effet protecteur sur le système vasculaire (action pour éviter le rétrécissement des vaisseaux sanguins, et action anti-inflammatoire), et on constate une augmentation du nombre de femmes touchées par la maladie à cette occasion ;
  • Le surdosage de sel dans notre alimentation. Lorsqu’on ingère du sodium (un composant du sel), on retient de l’eau, lorsqu’on élimine du sodium, on perd de l’eau. Ainsi, une augmentation de la consommation de sel provoque un accroissement du volume sanguin circulant dans les artères et donc une augmentation de la pression sanguine.

L’apport recommandé en sel par l’OMS est de ne pas dépasser 2 g de sodium par jour, ce qui correspond à 5 g de sel (chlorure de sodium).

Il faut savoir par exemple qu’une simple baguette de pain contient à elle seule 6 g de sel.

Concrètement, essayez au maximum de laisser la salière dans le placard, d’aromatiser avec des épices et des plantes (curcuma, gingembre, oignon, ail, etc.) et de limiter ou supprimer les produits industriels, tous enrichis en sel.

  • Le surpoids. Chaque kilo en moins fait baisser votre pression systolique de 1,6 mm Hg et la pression diastolique de 1,3 mm Hg de mercure. L’explication : les personnes en surpoids ont un volume de sang plus important, alors que leur débit rénal est le même et que le débit cardiaque augmente. Il en résulte une pression artérielle plus élevée. De plus, des études récentes ont révélé que la graisse abdominale produit une substance appelée angiotensine II, qui favorise l’hypertension artérielle9.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’une des principales études sur l’hypertension artérielle a été conduite aux Etats-Unis, où l’obésité est particulièrement répandue.

L’Etude DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension, ou Approches diététiques pour stopper l’hypertension) avait pour objectif de montrer qu’un régime alimentaire spécifique pouvait éviter la prise de médicaments antihypertenseurs.

Le succès de l’étude fut retentissant, car il a suffi aux participants de suivre deux semaines du régime DASH pour voir leur tension baisser.

Vous trouverez facilement sur Internet des livres qui détaillent des menus DASH types, mais pour faire simple, ce régime repose sur 3 piliers essentiels :

  • Il est très riche en fruits et légumes : 4 à 10 portions par jour (une portion correspondant à 75 grammes de légumes ou un fruit). Une étude récente a d’ailleurs confirmé que 200 g de légumes par jour réduit le risque d’AVC de 11 %, 200 g de fruits en plus le réduit de 32 %10.
  • Il intègre des céréales complètes, des produits laitiers fermentés, du poisson, de la volaille, des légumineuses, graines, noix, huiles végétales ;
  • Il est pauvre en sodium (moins de 2,3 g par jour), pauvre en sucre, exclut les boissons sucrées et la viande rouge

…Par ailleurs, la pratique d’une activité physique régulière a montré qu’elle permettait d’obtenir de meilleurs résultats sur la baisse de tension que les médicaments.

Enfin, certains compléments alimentaires sont utiles contre l’hypertension, mais également pour aider à éviter la prise de médicaments ou à en diminuer les doses.

  • D’abord, il est utile de contrôler son taux sanguin de vitamine D pour le maintenir systématiquement au-dessus de 75 nmol/L, et de préférence à au moins 100 nmol/L. En effet, dans l’étude américaine dite des « Infirmières », les femmes dont le niveau sanguin de vitamine D était le plus bas avaient un risque d’hypertension plus élevé de 66% par rapport à celles qui avaient des taux élevés de vitamine D311.
  • Le magnésium a montré une puissante action préventive sur l’hypertension. Dans la vaste étude CARDIAC (Cardiovascular Diseases and Alimentary Comparison) menée dans 22 pays des apports faibles en magnésium augmentent de 55% le risque d’hypertension.
  • La coenzyme Q10. Les auteurs d’une méta-analyse publiée en 2007 ont passé en revue 12 essais cliniques et ils ont conclu que la CoQ10 peut réduire la pression systolique de 1,7 cmHg (centimètre de mercure) et la pression diastolique de 1 cmHg sans effet indésirable12.

Et si vous aimez les plantes, alors là, il y a le choix !

Plantes qui font baisser la tension

Il y a d’abord celles qui ralentissent le cœur et font baisser la tension :

  • L’olivier, c’est dans ses feuilles que l’on trouve la partie active grâce à l’oleuropéoside qu’elles contiennent. Elles font baisser la tension et agissent aussi sur les céphalées (maux de tête), vertiges et bourdonnements d’oreilles. 2 gélules le matin ou 2 cuillères-mesure en EPS. En infusion, prévoir 20 g d’olivier pour 500ml d’eau en 2 prises dans la journée.
  • L’aubépine: Plusieurs études scientifiques ont démontré récemment son efficacité en cas d’hypertension modérée13/14/15. Ses principes actifs régularisent le rythme cardiaque en agissant sur les rythmes trop rapides, en diminuant les palpitations et la perception exagérée des battements cardiaques chez les personnes anxieuses. 1 gélule le matin et 2 gélules le soir ou en EPS (extrait phyto standardisé)
  • L’aubier de Tilleul possède des propriétés hypotensives et antispasmodiques au niveau des fibres lisses ainsi qu’une action coronarodilatatrice intéressante.

Mais ce n’est pas tout.

Avez-vous plus de 40 ans ?

Les plantes peuvent aussi protéger les artères d’une façon assez originale…

Plus il y a de silicium dans la paroi aortique, plus il y a d’élastine (une protéine aux propriétés élastiques) et plus l’artère est souple16.

Seulement après 40 ans, ce taux de silicium chute de plus de moitié. Résultat : l’artère devient moins souple, ce qui peut conduire à l’apparition d’une plaque d’athérome et à l’augmentation de la pression.

Certaines plantes sont riches en silicium organique assimilable, et peuvent ainsi aider à préserver les artères.

Parmi elles, vous avez certainement entendu parler de la prêle, dont les tiges renferment 5 à 8% de silicium assimilable, mais on peut ajouter les parties aériennes de l’ortie ou encore le bambou tabashir.

Et enfin, en accompagnement, n’hésitez pas à utiliser les huiles essentielles de camomille romaine ou d’ylang-ylang en massage, pour leur « capacité à modérer le système nerveux sympathique » – ce qui, plus simplement, veut dire : détendre, calmer, et diminuer ainsi la pression artérielle.

Santé !

Gabriel Combris

Sources :

1. Une pression artérielle « normale » est définie par une pression systolique inférieure à 120 mmhg ET une pression diastolique inférieure à 80 mmhg.

2. https://francais.medscape.com/voirarticle/3604378?faf=1&src=soc_fb_180912_mscpmrk_fr_Top10

3. https://bmcmedicine.biomedcentral.com/articles/10.1186/1741-7015-11-177

4. https://www.cochrane.org/fr/CD002003/les-beta-bloquants-contre-lhypertension

5. https://www.sciencedaily.com/releases/2014/05/140528145815.htm

6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19702791

7. http://michel.delorgeril.info/hypertension-arterielle/pourquoi-les-traitements-de-lhypertension-provoquent-des-cancers

8. https://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/retrouver-le-mode-de-vie-de-ses-ancetres-gage-dune-bonne-sante-1146

9. https://www.institutcochin.fr/linstitut/evenements/un-recepteur-constitutivement-actif-de

10. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/manger-des-fruits-et-legumes-reduirait-le-risque-d-avc_14263

11. Forman JP, Curhan JC, Taylor EN. Plasma 25-hydroxyvitamin D levels and risk of incident hypertension among young women. Hypertension 2008; 52: 828-832.

12. https://www.thierrysouccar.com/sante/info/la-coenzyme-q10-quest-ce-que-cest-2397

13. Walker A.F. et al., Promising Hypotensive Effect of Hawthorn Extract: A Randomized Double-Blind Pilot Study Extract of Mild Essential Hypertension, Phytother. Res., 2002 Feb, 16(1):48-54.

14.  Asgary S. et al., Antihypertensive Effect of Iranian Crataegus curvisepala Lind.: A Randomized, Double-Blind Study, Drugs Exp. Clin. Research, 2004, 30(5-6):221-5.

15. Walker A.F. et al., Hypotensive Effect of Hawthorn for Patients with Diabetes Taking Prescription Drugs: A Randomized Controlled Trial, Br. J. Gen. Pract., 2006 Jun, 56(527):437-43.

16. https://professeur-joyeux.com/2017/03/18/moi-silicium-a-quoi-sers-corps/

17. https://www.maturitas.org/article/S0378-5122(10)00227-6/abstract

Source : https://www.directe-sante.com/faire-baisser-sa-tension-sans-medicament/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.