Des étudiants surpris de découvrir que l’Arche de Noé est plausible

AM01A1_ARCHE_NOEhttp://www.icr.org/article/8039/

par Brian Thomas, M.S. *

Des étudiants en physique de pointe à l’Université de Leicester ont été chargés de déterminer si les dimensions bibliques de l’arche – en supposant qu’elle a été bien construite – pourrait avoir supporté la masse de 70 000 animaux. L’étudiant Kayie Raymer a dit au Telegraph britannique qu’après d’autres tâches « plus sérieuses », celle-ci était « quelque chose de différent. »

Qu’ont-ils découvert?

Les étudiants ont utilisé 48.2cm équivalent à la longueur d’une coudée pour estimer les dimensions totales de l’Arche. Utilisant la densité de l’eau et le principe d’Archimède de la flottabilité, ils ont calculé la masse totale que l’Arche pourrait contenir sans sombrer.

« Des recherches antérieures ont suggéré qu’il y avait environ 35 000 espèces d’animaux qui auraient eu besoin d’être sauvées par Noé », selon The Telegraph, mais ils n’ont cité aucune source pour cette estimation. Doublant ce nombre pour tenir compte d’un mâle et une femelle de chaque espèce, le groupe d’étudiants a estimé que l’Arche devait avoir contenu environ 70 000 créatures. A la surprise des étudiants, ils ont constaté que ce nombre ne dépassait pas la masse totale que l’Arche pouvait contenir. L’étudiant en physique Thomas Morris dit au The Telegraph, « Vous ne pensez pas nécessairement que la Bible puisse être une source d’informations scientifiquement exactes, donc nous avons été très surpris quand nous avons découvert que cela marcherait. » Les étudiants ont publié leurs résultats dans le Journal of Physics Special Topics de l’Université de Leicester.

Les résultats des étudiants concernant les 70 000 créatures contenues dans l’Arche dépassent en fait les attentes bibliques, donnant plus de certitudes que l’Arche pouvait contenir tout ce qui était nécessaire – y compris de la nourriture et même de l’eau.

Les créatures changent à l’intérieur des limites de leurs propres « genres » ou formes fondamentales, aussi Noé n’avait certainement pas besoin d’embarquer toutes les « espèces », un terme moderne qui semble avoir autant de définitions que de chercheurs qui l’utilisent.

Qu’en est-il du détail biblique de la Genèse, qui a relevé sept oiseaux de chaque genre – signifiant probablement sept paires de chaque genre d’oiseau – à bord de l’Arche de Noé? Si les « espèces » actuelles étaient remplacées par les « genres » fondamentaux ici, alors le nombre total d’oiseaux aurait probablement dépassé la capacité de l’Arche. Cependant, les biologistes créationnistes ont passé au peigne fin la littérature pour trouver les données sur la reproduction qui pourraient les aider à estimer quelle « espèce » faisait probablement partie d’un « genre ».

Par exemple, des études de reproduction montrent que les moineaux et les pinsons sont des créatures se situant à l’intérieur du même genre.

Au lieu de plus de 1.000 « espèces » de moineaux ou pinsons, peut-être que seulement 14 représentants moineaux-pinsons se trouvaient sur l’Arche.

En appliquant ce principe à toutes les « espèces » on réduirait considérablement l’estimation de 70.000 animaux des étudiants de l’Université de Leicester. Le livre du chercheur créationniste John Woodmorappe, Noah’s Ark: A Feasibility Study (l’Arche de Noé: Une étude sur la plausibilité), a estimé le nombre de genres se trouvant sur l’Arche comme le nombre de familles d’animaux terrestres et respirant de l’air existants et disparus, à environ 8000 genres ou 16 000 individus – incluant les sept couples d’oiseaux et animaux purs.

Ce qui exigerait seulement un tiers du volume de l’arche, laissant beaucoup d’espace pour les provisions et les personnes.

Il est étonnant de voir ce qui arrive quand l’exactitude de la Bible est mise à l’épreuve. Les étudiants en physique de l’Université de Leicester « ont été étonnés de découvrir que l’Arche aurait flotté », selon Le Telegraph.

Combien plus seraient-ils étonnés de constater que l’Arche non seulement aurait flottée, mais pourrait avoir porté tous ses passagers et leurs dispositions pendant une année entière, juste comme les Écritures le disent? Puisque la Bible contient des vérités spirituelles, découvrir que la Bible contient également une vérité historique se révèle être « plus sérieux » que les étudiants sécularisés ne le soupçonnent au premier abord.

Références

Knapton, S. Noah’s Ark would have floated…even with 70,000 animals. The Telegraph. Mis en ligne sur le site telegraph.co.uk Le 3 avril, 2014, consulté le 3 avril, 2014
Henigan, T. An Initial Estimate toward Identifying and Numbering the Ark Turtle and Crocodile Kinds. Answers Research Journal. 7 (2014): 1-10.
Lightner, J.K. 2010. Identification of a large sparrow-finch monobaramin in perching birds (Aves: Passeriformes). Journal of Creation. 24 (3): 117-121
Woodmorappe, J. 1996. Noah’s Ark: A Feasibility Study. Santee, CA: Institute for Creation Research.

* Mr. Thomas est rédacteur scientifique à l’Institute for Creation Research.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.