Etre chrétien, qu’est ce que cela signifie ?

Ma-Parole

QU’EST-CE QU’UN CHRETIEN ?

Celui qui écoute ma parole, et croit à Celui qui m’a envoyé,
a la vie éternelle et ne vient pas en jugement.
Mais il est passé de la mort à la vie.

Jésus – Evangile de Jean chap. 5 vers. 24

Les chrétiens disent qu’ils « iront au ciel » à leur mort.
Un chrétien, qu’est-ce que c’est vraiment ? Comment le devenir ?

Selon la Bible – et contrairement à l’idée populaire,
le véritable chrétien n’est pas un bigot qui se déplace la tête penchée et les mains jointes, ou qui vit en marge de la société en proie à une introspection et une culpabilité constante, ou un « allumé » exhubérant qui demande à chaque personne qu’il croise « si Jésus l’a sauvé… »

Ces clichés sont très loin de la réalité.
Pour connaître la vérité il faut simplement observer les tout premiers chrétiens (dans le Nouveau Testament) et découvrir ce qui était au coeur de leur foi.
Et là – surprise ! – pas la moindre trace « d’attitude religieuse », de fanatisme ou de postures. Ce qu’ils vivaient (et que vivent toujours les chrétiens authentiques) est une existence heureuse, joyeuse, dynamique – et profondément paisible.

En fait on pourrait résumer ce que rapportent les textes en 3 éléments simples :
1. Un chrétien est d’abord quelqu’un qui a réalisé que Dieu existe réellement, et que son premier besoin est de renouer la connexion avec lui. Ce n’est donc pas une personne aux qualités exceptionnelles, mais un homme ou une femme qui a saisi son immense besoin du Créateur. Il a compris que seul Dieu lui donnera la paix intérieure et le souffle dont il a besoin (sérénité, joie, liberté, secours, enthousiasme, etc. ).
Et de plus, il a compris que l’existence a une dimension éternelle – et qu’il ne peut s’assurer un bien-être futur qu’en vivant en harmonie avec le Créateur. Bref, il a le courage d’affronter ses propres préjugés (et ceux des autres) et met tout en oeuvre pour s’approcher de Dieu véritablement.

2. Le chrétien est ensuite un homme ou une femme conscient de ses erreurs, de ses mauvais choix, voire de ses préjugés et de ses « rébellions » envers le Créateur.
Il admet qu’il « est pécheur » – traduit en français courant : il admet qu’il « manque le but ».
Qu’il s’en sente coupable ou non, il reconnaît sincèrement qu’il est loin de Dieu et qu’il doit changer de direction. Parce que Dieu est bonté, amour, bienveillance, joie, bonheur… alors que l’être humain est plutôt égoïste, égocentrique, rebelle, indifférent, triste, incapable d’aimer vraiment son prochain, et par-dessus tout totalement incapable d’aimer son Créateur.
L’homme « naturel » est tellement coupé de Dieu, qu’il en est même venu à le haïr, à décréter qu’il n’existait pas ou à le voir comme son pire ennemi !
Ce constat sincère, humiliant, ne conduit pas pour autant le chrétien à « se frapper la poitrine et à faire pénitence » – notions étrangères au Nouveau Testament – mais le conduit simplement à s’adresser à Dieu, à reconnaître ses fautes et à accepter le pardon que Dieu lui propose gratuitement.

3. Ce point est crucial : Accepter le pardon offert gratuitement par Dieu.
Il n’y a rien à payer. Jésus a tout payé.
Un chrétien n’est pas « quelqu’un de bien » – mais quelqu’un qui se sait mauvais – qui le reconnaît devant Dieu et accepte Son pardon.

Sur quelle base cette réconciliation est-elle possible ?
Bien que cette notion ait été totalement évacuée de notre société contemporaine, notre univers est régi par certains principes légaux, établis par Dieu. Une des principes stipule qu’il est impossible de rétablir une relation brisée avec Dieu – sans l’intervention d’un sacrifice.
On retrouve les traces de cette notion de sacrifice dans toutes les civilisations – un besoin d’offrir un sacrifice pour « apaiser une divinité ». Evidemment cette notion a été faussée, abâtardie, déformée dans des pratiques horribles (sacrifices humains et autres horreurs), mais elle résonne toujours dans la conscience collective.
Au coeur du Nouveau Testament – et donc au coeur de la foi des chrétiens – le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ est la clé de voûte, l’élément central, qui permet de recevoir le pardon et l’effacement total de la culpabilité devant Dieu.

On pourrait résumer ce Message à peu près de la façon suivante :
Il faut un sacrifice pour effacer la faute et ses conséquences – l’homme a rejeté Dieu – Dieu a envoyé Jésus, pour qu’il se sacrifie, afin de rétablir la relation entre Dieu et l’homme.

La foi, c’est justement de considérer que Dieu nous déclare juste en dépit de nos fautes et de notre nature corrompue.
Sur quelle base « légale » ? Sur la base du sacrifice expiatoire de Jésus à la croix. Pour ceux qui veulent des détails, la lettre de Paul aux Romains explicite tous les aspects de ce message révolutionnaire.
Ca peut paraître fou, extravagant, ou incompréhensible. Tout dépend de votre degré de compréhension des réalités spirituelles. Mais c’est une puissante vérité – qui a changé pour le temps et l’éternité la vie de millions d’hommes et de femmes !

Concrètement comment cela se passe ? Faut-il signer quelque chose ? Faire un acte rituel ? Rencontrer un ministre du culte (prêtre ou pasteur) ? Prononcer une formule spéciale ??
Certainement pas !
Ici encore le texte biblique expose simplement les choses (par exemple Actes chap. 8 vers. 35 à 38, chap. 16 vers. 29 à 31, etc.).

Concrètement : vous avez admis votre besoin du pardon divin – et – vous êtes d’accord de vous appuyer sur la valeur du sacrifice de Jésus.
– Alors adressez-vous à Dieu – allez dans un endroit tranquille et seul – et avouez lui vos fautes, dites-lui que vous avez besoin de Lui, et besoin qu’Il vous pardonne.
Parallèlement à cette démarche, vous devez vous demander si vous avez des choses à réparer, une personne à aller voir pour vous reconcilier, des choses détournées à restituer… ? Ou autre chose à régler. Si c’est le cas faites-le. Soyez sérieux et faites votre part. Dieu vous aidera, mais il le ne fera pas à votre place.
– Puis dites-lui, avec vos mots, (et pas seulement en pensée) – que vous décidez de lui faire confiance, que vous acceptez la valeur du sacrifice de Jésus pour le pardon de vos fautes.
Vous acceptez concrètement de vous considérer comme juste, parce qu’Il a effacé vos fautes par son sacrifice.
Vous pouvez le remercier pour ce sacrifice. Souvenez-vous que Jésus est venu en chair et en os mourir pour vous.

A partir de cette première étape, sachez que Dieu établit un lien personnel avec vous. Vous faites partie désormais de Sa maison, vous êtes réconcilié avec Lui, et vous pouvez compter sur Lui. Il ne vous laissera jamais tomber.

L’étape suivante – et importante (aujourd’hui comme au temps des premiers chrétiens) – et de vous attacher à une communauté chrétienne sérieuse. Il y a des centaines de millions de chrétiens sur terre – et il y en a certainement pas très loin de chez vous.
C’est important, parce que par leur expérience ils vont pouvoir vous aider, vous conseiller et vous aider à progresser et à mieux connaître et expérimenter les promesses de Dieu pour vous.

Ce pas que vous êtes en train de faire a des conséquences incalculables :
– Dieu vous considère désormais comme juste, comme quelqu’un qui n’a jamais commis la moindre faute (!!)
– Dieu vous considère comme son fils (ou sa fille), comme un ami intime, un ami très proche
– Vous avez accès auprès de Dieu, vos prières sont entendues et exaucées (si elles sont sérieuses évidemment)
– Vous êtes au bénéfice de la bienveillance divine
– Dieu vous réserve pour la vie éternelle, et vous donne une place dans son Royaume. Et ce n’est pas rien !
A vous d’agir désormais – le Créateur vous tend les bras. 

Source : 



Un commentaire pour “Etre chrétien, qu’est ce que cela signifie ?”

  1. Le christianisme, malheureusement n’est rien d’autre qu’un fonds de commerce qui a bien fonctionné durant un certain temps.
    Depuis le concile de Nicée, puis le concile de Milan; où l’on voit une falsification des écrits …..
    Les Rois Romains étaient malins, puis le but était le règne…..Jésus comme acteur virtuel pour dominer et rien de plus…..
    Le peuple était soumis, lui enseignant un Jésus mort pour l’humanité pour pardonner les péchés de l’homme….
    C’est trop beau…….ça ne marche plus et ne convainc personne….
    Les gens ce qu’ils voient aujourd’hui leur quotidien qui est menacé au pire d’être remplacé par des ROBOTS.
    Alors Dieu ne distribue pas de l’argent du ciel… le matériel a obstrué la vue du cœur.
    En Résumé Dieu était la vedette quand le monde était primitif jusqu’à l’arrivée de la technologie.
    Aujourd’hui Satan c’est lui la vedette qui utilise le monde moderne en sa faveur……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.