Les enfants voient le monde comme « conçu »!

Au grand dam de Richard Dawkins, les enfants infèrent à partir leurs propres observations qu’il doit y avoir un Créateur.

par David Catchpoole

Le misothéiste très en vue Richard Dawkins soutient depuis longtemps (par exemple, dans son livre The God Delusion) que la croyance en Dieu se propage par « l’endoctrinement », en particulier des enfants.1 Mais Dawkins doit faire face à certains faits gênants.Enfin gênants pour Dawkins en fait, parce que les faits indiquent que les enfants reconnaissent que les êtres vivants sont conçus,c’est-à-dire que la nature a pour origine un Dieu Créateur.2,3

Par exemple, des chercheurs de l’Université d’Oxford (dans laquelle Dawkins lui-même était jusqu’à récemment titulaire de la Chaire Charles Simonyi dans la compréhension publique de la science) ont rapporté plus tôt avoir constaté que des enfants qui, quand on les interroge, expriment leur compréhension qu’il y a un Créateur, sans avoir reçu une telle instruction de la part des parents ou des enseignants. Comme le Dr Olivera Petrovich, qui enseigne la psychologie expérimentale à Oxford, l’a expliqué dans une interview pour Science an Spirit:

« J’ai testé à la fois les enfants japonais et britanniques sur les mêmes tâches, en leur montrant des photographies très précises et détaillées d’objets naturels et artificiels sélectionnés et en leur posant ensuite des questions sur les origines causales des divers objets naturels tant au niveau scientifique (par exemple, comment ce chien particulier est-il devenu un chien?) que niveau métaphysique (par exemple, comment le premier chien est venu à l’existence?). Avec les enfants japonais, il était important de déterminer s’ils distinguaient même les deux niveaux d’explication parce que, en tant que culture, le Japon décourage la spéculation sur la métaphysique, simplement parce que c’est quelque chose que nous ne pouvons jamais connaître. Mais les enfants japonais spéculaient, bien volontiers, et de la même façon que les enfants britanniques. Sur des questions de choix forcé, consistant en trois explications possibles de l’origine primaire, elles choisissaient de façon prédominante le mot « Dieu », au lieu d’une réponse agnostique (par exemple, « personne ne sait ») ou d’une réponse incorrecte (par exemple, « par des humains »). Ceci est absolument extraordinaire quand vous pensez que la religion japonaise -Shinto- n’inclut aucunement la création comme un aspect de l’activité de Dieu. Alors, où ces enfants ont-ils eu l’idée que la création a Dieu pour origine? C’est un exemple d’inférence naturelle qu’ils forment sur la base de leur propre expérience. Mes assistants de recherche japonais ne cessaient de me dire: « Nous, les japonais, ne pensons pas à Dieu comme créateur -Cela ne fait pas partie de la philosophie japonaise. » Aussi, c’était merveilleux quand ces enfants ont dit, « Kamisama! Dieu! Dieu l’a fait!‘ C’était probablement la conclusion la plus importante. »4

Aujourd’hui, près d’une décennie après l’étude de Petrovitch, il y a maintenant une « prépondérance de preuves scientifiques » affirmant que « les enfants croient en Dieu, même lorsque les enseignements religieux leur sont refusés ».3

Le Dr Justin Barrett, du Centre for Anthropology and Mind de l’Université d’Oxford, affirme que les enfants ont « une prédisposition à voir le monde naturel comme conçu et déterminé, et qu’une sorte d’être intelligent est derrière cette finalité ». Il a cité une étude (voir ceci en français) où de jeunes enfants à qui on a demandé pourquoi le tout premier oiseau a t-il existé ont répondu « pour faire une musique sympa », et « parce que ça rend le monde plus joli ». 

Cependant, Barrett et d’autres évolutionnistes s’efforcent de le revendiquer comme « une compétence utile d’un point de vue évolutif ».C’est-à-dire que c’est quelque chose que l’évolution a programmé dans notre cerveau. (Une position de repli très commune pour les évolutionnistes, qui, malheureusement pour la théorie évolutionniste, détruit complètement leurs prétentions à la rationalité -voir, par exemple, How your brain creates God? et C.S. Lewis on materialistic thoughts.)

Selon Barrett, c’est l’évolution qui explique notre « prédisposition » à croire que le monde a été créé, ainsi que la large résistance du public à croire l’évolution.

« Les esprits normalement et naturellement en développement des enfants les rendent enclins à croire à la création divine et au dessein intelligent », dit Barrett. « En revanche, l’évolution n’est pas naturelle pour les esprits humains; c’est une chose relativement difficile à croire. »

Mais alors, comment sait-il que sa propre croyance évolutionniste n’est pas due à sa vérité, mais au fait qu’il a évolué une prédisposition pour le croire? Voyez ce clip amusant du comédien britannique John Cleese:

Oui, et il est particulièrement difficile pour les gens de croire à l’évolution une fois qu’on leur a présenté sa fausseté, et que le récit biblique de l’histoire de l’Univers explique les preuves autour de nous, comme un leader scientifique créationniste peut en témoigner personnellement.

Malheureusement, un barrage de déclarations évolutionnistes continue à dominer les pages imprimées et les ondes, comme si « Darwin » était maintenant un fait établi -signé, scellé et délivré. Cependant, le New Scientist, en dépit de son biais et de ses proclamations évolutionnistes manifestes, mérite un certain crédit au moins pour affronter Richard Dawkins avec ce défi: « Si les enfants ont une croyance innée en Dieu [sic], cependant, qu’en est-il de l’hypothèse de l’endoctrinement? »2

Mais Dawkins glosa sur la difficulté, comme si les faits contradictoires n’étaient pas du tout gênants. « Je suis vraiment heureux de croire que les enfants sont prédisposés à croire en des dieux invisibles -je l’ai toujours été. Mais je trouve également plausible l’hypothèse de l’endoctrinement. Les deux influences pourraient, et c’est ce que je soupçonne, se renforcer mutuellement », a t-il dit.

Un tel jeu de mots à double sens ne fait pas honneur à l’ancien professeur pour la compréhension publique de la science. Mais il explique pourquoi les évolutionnistes sont si déterminés à endoctriner les étudiants, même si cela implique la tromperie. Le New Scientist raconta alors que Dawkins avait poursuivi en disant que la « crédulité évoluée » est derrière la croyance répandue (interculturelle) des enfants en un Créateur.

Au contraire, s’il y a preuve de crédulité ici, ce n’est pas démontré par les enfants, qui peuvent reconnaître le bon dessein quand ils le voient.

Références et notes

1. Dawkins a en fait cherché à assimiler l’éducation religieuse à la maltraitance des enfants, arguant qu’il y a un argument ici pour « protéger » les enfants de la foi de leurs parents/enseignants.
2. Brooks, M., Natural born believers, New Scientist 201(2694):31–33, 7 février 2009. 
3. Beckford, M., Children are born believers in God, academic claims—Children are born believers in God and do not simply acquire religious beliefs through indoctrination, according to an academic, The Telegraph, 24 novembre 2008.
4. Bryant, R., In the Beginning: An Interview with Olivera PetrovichScience and Spirit, 1999.
5. Pour un recueil complet de preuves de dessein dans les êtres vivants, le livre du Dr Jonathan Sarfati By Design est précisément ce qu’il faut pour la bibliothèque de toute personne qui réfléchit. Et ne nous croyez pas sur parole -lisez cette recension.

Source : http://creation.com/children-see-the-world-as-designed



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.