En Suisse aussi, le lobby israélien lutte contre la liberté d’expression

Article initialement publié dans l’atelier E&R
En France nous avons le dîner annuel du CRIF, où l’ensemble des partis politiques d’importance sont convoqués par un petit lobby pour qu’ils fassent allégeance à Roger Cukierman. La version suisse de cette mascarade immonde est nommée « Les petits déjeuners politiques de la CICAD ».

Qu’est-ce que la CICAD ?

La Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation explique ses buts sur son site :

La CICAD est une association qui a pour but et mission de :

– lutter contre toutes les formes d’antisémitisme ;
– veiller à l’application de la législation suisse contre le racisme ;
– préserver la mémoire de la Shoah ;
– défendre l’image d’Israël lorsqu’elle est diffamée [1].

Cette association, qui travaille sous couvert de lutte contre l’antisémitisme, est en réalité une officine proche du gouvernement d’extrême-droite israélien. Elle l’exprime elle-même clairement dans ses buts. Il s’agit de défendre l’image d’Israël, pays gouverné par une coalition qui se réclame d’un suprémacisme théologico-racial particulièrement nauséabond, cherchant à anéantir régulièrement les Palestiniens sous les bombes, comme nous pouvons le voir à Gaza.

Ces petits déjeuners ont été organisés juste avant les élections municipales genevoises du 19 avril dernier, afin que tous les partis politiques, comme c’est le cas pour le CRIF, fassent allégeance à un petit lobby d’extrême-droite qui ne représente pas grand monde. À cette occasion, la CICAD convoque l’ensemble des partis pour leur communiquer quelques directives. Non seulement les populations juives en France ou en Suisse représentent peu de monde (à peine 1 % de la population), mais ces associations communautaires prennent également en otage les juifs du quotidien, qui se passeraient bien d’être représentés par des gens qui alimentent l’antisémitisme par leur travail de lobbying insupportable.

Lors de ces petits déjeuners, la CICAD a été jusqu’à interpeller le parti UDC pour la simple raison qu’un candidat aux élections, Joseph Navratil, aurait reçu le soutien d’un groupe sur Facebook appelé « Les Dieudonnistes de Suisse » [2]. L’intéressé ne s’est même pas exprimé publiquement à propos de Dieudonné, mais cela suffit à la CICAD pour demander des explications à l’un de ses collègues, Éric Bertinat, qui a botté en touche et qui a préféré s’en prendre à l’islam…

La CICAD se permet même d’émettre une mise en garde personnelle à Joseph Navratil, qui ne leur avait rien demandé et qui n’était pas présent à ce petit déjeuner :

Candidat UDC proche des Dieudonnistes de Suisse

La CICAD est interpellée par le soutien affiché des Dieudonnistes de Suisse pour Joseph Navratil, candidat UDC au Conseil municipal de la Ville de Genève comme le fait remarqué Laurent Selvi.

« Nous sommes très actifs pour dénoncer toute campagne antisémite. Chaque fois que Dieudonné vient en Suisse nous nous mobilisons, d’où notre intérêt face au soutien des Dieudonnistes de Suisse à l’un de vos candidats. »

Pour toute réponse, la délégation affirme ne pas connaître cette mouvance et explique que ce candidat s’est dernièrement converti à l’islam. Mais l’information ne manquera pas d’être exploitée.

gru2-19602

Qui est Johanne Gurfinkiel, le secrétaire général de la CICAD ?

Johanne Gurfinkiel a vécu son adolescence dans la banlieue parisienne. Il a été nommé très jeune directeur du B’nai B’rith France [3].

Rappelons que le B’nai B’rith n’est rien d’autre que la franc-maçonnerie juive. D’après Jacob Cohen, c’est cette dernière qui recrute les sayanim, ces juifs qui travaillent en sous-main pour le Mossad à l’étranger.

Gurfinkiel mène une campagne acharnée à l’égard de Dieudonné à chaque fois que l’humoriste vient se produire en Suisse [4]. Ce personnage, dont l’illégitimité devrait être totale, s’en était même pris au sympathique sportif Pascal Mancini, qui avait rendu hommage à Dieudonné en faisant une quenelle dans un stade. Le petit flic de la pensée Gurfinkiel s’était proposé d’expliquer en quoi l’idéologie de Mancini serait nauséabonde [5]. Inversion totale des valeurs puisque Gurfinkiel défend l’État d’Israël, qui est le plus grand pourvoyeur d’antisémitisme et l’État le plus raciste dans le monde.

La CICAD est une organisation nuisible, qui cherche à porter atteinte à la liberté d’expression en Suisse en pratiquant une chasse aux sorcières envers tous ceux qui oseraient rire de l’humour de Dieudonné, faire du sarcasme sur une certaine communauté qu’on ne peut pas nommer ou dénoncer la politique israélienne d’extrême droite.

Du 29 avril au 3 mai aura lieu le Salon du Livre à Genève. La CICAD y tiendra un stand. Nous invitons tous les lecteurs de cet article qui se rendraient à Genève à interpeller les gens de la CICAD sur leur stand et leur expliquer de manière courtoise en quoi leur travail est illégitime et de quelle manière il contribue à alimenter l’antisémitisme. Nous invitons également les lecteurs de cet article à renoncer au piège de la violence et de l’insulte, d’autant plus que des policiers en civil seront évidemment aux aguets pour surveiller le stand. Rien n’empêche de venir avec des ananas et de s’inviter aux débats pour montrer aux visiteurs du salon qui représente véritablement le visage de la haine…
Notes
[1] http://cicad.ch/fr/cicad-action/qui-sommes-nous.html

[2] http://www.cicad.ch/sites/default/files/news_without_date/pdf/carnetpolitique2015_0.pdf

[3] ;

[4] http://www.lematin.ch/suisse/Brelaz-laisse-le-benefice-du-doute-au-pere-de-la-quenelle/story/17864167

[5] http://www.lematin.ch/suisse/Fini-les-quenelles-au-stade/story/21004759
Source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/En-Suisse-aussi-le-lobby-israelien-lutte-contre-la-liberte-d-expression-32564.html



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.