En guerre contre qui?

3189c4_3422a2dae06846f69272cf0f25271830mv2

La disparition de notre culture et de nos libertés est encouragée par nos gouvernants et de nombreux élus. Ceux-ci en effet acceptent l’islamisation de la France, voire l’organisent. C’est incontestable. Pourquoi notre culture et nos libertés ont-elles si peu d’importance à leurs yeux ? Pourquoi choisissent-ils de les abandonner ?

L’insécurité dans notre pays est entretenue par un Etat qui ne veut pas prendre les mesures simples de protection. Le gouvernement nous dit en guerre, mais il ne la fait pas. Ainsi, il se place lui-même en situation d’être dépassé. Sa décision est donc en fait d’exposer le peuple.

Pourquoi la sécurité du peuple n’est-elle pas la priorité des priorités ? Pourquoi cette sécurité s’avère-t-elle en réalité secondaire ?

 L’immigration demeure massive, essentiellement musulmane. Elle perdure malgré la présence sur notre territoire d’un chômage colossal, et de millions de pauvres et de jeunes en difficulté.

Pourquoi s’acharner dans cette voie de l’immigration qui aggrave des déséquilibres déjà devenus très lourds ? Pourquoi choisir la misère des siens ? Pourquoi choisir plus d’Islam encore pour la France ?

 Le matraquage fiscal de ceux qui travaillent s’intensifie encore. Il génère l’étiolement du consentement à l’impôt, la croissance de l’économie souterraine, la fuite ou l’asphyxie des forces vives, le départ ou l’extinction de la richesse.

Pourquoi choisir de punir les forces vives du pays ? Pourquoi choisir le déclin de l’économie nationale ?

 Une retraite indigente se prépare pour les futurs retraités, travailleurs au long cours. Ainsi, des millions de nouveaux pauvres supplémentaires se profilent à un horizon proche, tandis que profusion d’allocations jaillit vers ceux qui n’ont rien mérité ici.

Pourquoi choisir de condamner nos anciens au dénuement, après une vie de travail ?

 L’endettement de la France est abyssal, malgré le pillage intense du peuple travailleur et la liquidation honteuse du patrimoine national. Quelle perte d’indépendance! Et quelle servitude pour les générations présentes et futures !

Que braderont-ils demain pour donner l’illusion d’assumer cette dette, et pendant combien de temps ?

 Le gâchis des deniers publics est considérable, par incompétence, par clientélisme, par dogmatisme. Des associations financées par d’abondants fonds publics travaillent sans relâche au délitement de notre cohésion sociale, au renforcement du communautarisme, et à museler le bon sens des citoyens. De l’argent public finance une presse dogmatique qui nous cache des informations essentielles sur ce qui se passe en France. Chacun rémunère chaque jour, sans le savoir, sans le vouloir, le culte musulman, en consommant de la viande, jusque dans nos cantines scolaires. L’Education Nationale désargentée finance maintenant des cours d’arabe en classes primaires. L’Etat se fait ainsi le promoteur de la culture musulmane au sein même de l’Ecole de la République Française.

Que de détournements de la richesse créée par le peuple ! Au service de quelle cause ? Pour l’intérêt général ?

 Les courageux qui alertent des dangers qui montent en France, parfois au péril de leur vie, sont convoqués devant les tribunaux. En revanche, l’indulgence est de mise pour les délinquants. Ces derniers vont de forfaits en crimes, librement sur notre territoire, où ils égorgent nos enfants et nos policiers, assassinent nos familles et nos militaires, mutilent à vie de nombreux français. La Justice de la France persécute nos amis, et laisse nos ennemis libres d’agir et d’entrer dans notre pays. Dérouler le tapis rouge à la sauvagerie en France.

Que doit-on comprendre ? Comment appeler cela ?

 On pourrait finalement penser que nos gouvernants et de nombreux élus de la République mènent bien une guerre, mais contre notre peuple, contre la France. Le peuple français se fait sournoisement usurper sa culture, ses libertés, sa sécurité, sa prospérité, son indépendance.

 Ne laissons pas continuer ces ravages. Notre avenir, proche et lointain, s’écrit aujourd’hui.

 Nathalie Rivage

Source : http://www.volontaires-france.fr/single-post/2016/08/20/EN-GUERRE-CONTRE-QUI-



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.