Élisabeth Moreno, ministre de l’Esclavage des filles pauvres qui vendent leur bébé

Le progressisme étant une dinguerie, seule une irrationnelle ou une ambitieuse (ce qui est pire puisque l’intelligence couplée au mal décuple la dangerosité pour la société) peut incarner le ministère du Progrès sociétal, que l’on nomme parfois ministère des Droits des femmes, du Droit des femmes, de l’Égalité entre les femmes et les hommes, et autres dénominations laborieuses.

Car comment peut-on faire cohabiter le respect des personnes, le sacro-saint principe d’égalité, et l’esclavage moderne qui se profile derrière ces jeunes femmes désargentées qui loueront leur ventre à des couples homosexuels, d’homosexuels, voire de pédophiles ?
Mais ces contradictions majeures n’ont pas l’air d’effrayer les tenants d’un progressisme (en réalité un recul absolu de l’humanisme) qui chaque jour détricote un peu de notre société fondée sur le christianisme et l’hellénisme, la morale chrétienne et la culture grecque.

Après Schiappa, l’hydre mondialiste nous sert une autre précieuse ridicule, Élisabeth Moreno, qui a l’avantage d’être noire par rapport à la gauchiste Schiappa, jugée peut-être trop blanche pour le poste. Moreno, voulant aller plus loin que sa consœur, s’enferre chaque jour un peu plus dans les cordages du mondialisme. Un jour Napoléon est un vilain misogyne, ensuite c’est la GPA qui est une avancée majeure dans l’égalité des droits. Les couples de pédophiles qui vont acheter des bébés à de jeunes Grecques en salivent d’avance, avant que ce soit le tour des étudiantes françaises de revendre le leur pour 30 000 euros.

Vox Pop – GPA légale en Grèce: le sort des mères porteuses – ARTE

Déjà que le trafic de chiots rapporte, qu’est-ce que ça va être avec les chiots humains !
Heureusement, la partie lucide de la population réagit à la menace du progressisme, qui n’est que le déguisement du Diable :

Retour sur notre week-end de mobilisations partout en France les 30 et 31 janvier 2021 !

C’est pour cette raison, entre autres, que l’Église est attaquée en permanence et par tous les moyens imaginables (tabassage médiatique, incendies et vandalisme, actions en justice) par les forces du pouvoir profond, car seule une foi bien chevillée au corps et à l’âme peut s’opposer au rouleau compresseur de la désagrégation sociale mondialiste. La majorité des Français, tout à ses soucis de santé et de boulot, ne se sent pas concernée par ce glissement de civilisation, la plaque du Bien passant progressivement sous celle du Mal, comme en tectonique. Mais les résultats en seront bientôt visibles. L’Amérique, qui devient folle sous l’action du gauchisme, nous en donne chaque jour des exemples éclatants.

Le collectif La Manif pour tous, relayé par Le Figaro, qui conserve quelques traces de catholicisme pour son vieux lectorat, a réclamé la peau de la progressiste en chef :

« Les propos d’Élisabeth Moreno sont particulièrement choquants puisqu’elle est en charge, au sein du gouvernement, de l’égalité entre les femmes et les hommes. Comment peut-elle continuer à défendre les femmes en se disant favorables à leur asservissement à travers la GPA ? »

Le Figaro revient justement sur la rouerie des gouvernements libéraux libertaires successifs qui n’ont eu de cesse de préparer l’innommable :

Lors de l’examen du projet de loi de bioéthique, le gouvernement avait clairement indiqué la ligne rouge : « l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules ne peut et ne doit, en aucun cas, conduire à autoriser la GPA au nom du principe de non-discrimination » avait précisé en janvier 2020 Nicole Belloubet. La prédécesseure d’Élisabeth Moreno à ce poste, Marlène Schiappa, avait également clairement affirmé son opposition à une telle mesure.

Toutefois en décembre 2019, la Cour de Cassation avait validé l’entière transcription à l’état civil des actes de naissance d’enfants nés par GPA à l’étranger y compris dans le cas de deux couples d’hommes. Lors de l’examen de la loi bioéthique, les parlementaires ont débattu des modalités de cette transcription, qui permet donc de fait aux parents d’intention d’élever en France un enfant né d’une mère porteuse à l’étranger. Certains ministres, tels Gabriel Attal ou Barbara Pompili, ne font pas mystère non plus de leur souhait de voir un jour la GPA définitivement autorisée en France.

Effectivement, le mignon l’a suggéré dans un portrait très flatteur de Libération, solidarité LGBT oblige :

« Le jeune homme parle pourtant librement de son homosexualité et laisse entendre qu’il ne serait pas contre une GPA “éthique”, pour avoir un enfant, si c’était légal en France. »

Cinq mois plus tôt, il avait un autre avis sur RTL :

RTL  : « Il ne vous a pas échappé que les opposants à la PMA pour toutes les femmes font un lien entre PMA et GPA qui permet à des couples d’hommes et d’homosexuels d’avoir un enfant par mère porteuse, qu’est-ce que vous dites pour empêcher cette ambiguïté ? »

Gabriel  : « C’est un espèce de fantasme qui est agité depuis des années par ceux qui sont opposants à l’égalité des droits. »

PMA et GPA : « Le lien n’a pas de sens », assure Gabriel Attal sur RTL

La vraie fonction de Moreno

Haine en ligne : Elisabeth Moreno « la vague d’antisémitisme est abjecte »

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Elisabeth-Moreno-ministre-de-l-Esclavage-des-filles-pauvres-qui-vendent-leur-bebe-63198.html



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.