Document exclu : l’azithromycine de Raoult largement prescrite dans les EHPAD

Le débat sur l’efficacité des traitements préconisés par le professeur Raoult est très loin d’être fini. Alors que l’association de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine a soulevé des tempêtes en France, plus discrètement, on s’aperçoit que les prescriptions d’azithromycine pour les cas complexes de COVID sont légion, y compris dans les EHPAD. Nous publions aujourd’hui la copie de deux commandes dressées par Médecin sans Frontière à l’occasion d’une intervention dans un EHPAD. Comme on le voit l’azythromycine y figure en bonne place.

Dans les cas graves, l’azithromycine est régulièrement commandée et recommandée par les médecins en charge des traitements. C’est notamment le cas des patients soignants pris en charge par Médecins sans Frontières.

Médecins sans Frontières a beaucoup utilisé l’azithromycine

Comme on le voit sur les documents ci-dessus, MSF utilise l’azithromycine 250 pour les personnes âgées présentant des complications liées au COVID. On y verra la reconnaissance de l’efficacité d’un produit sur l’utilisation duquel l’ANSM avait pourtant émis une alerte dès le mois de mars.

MSF présente dans 56 EHPAD !

Au passage, le système public de santé doit beaucoup à l’association non gouvernementale, qui est intervenue dans 56 EHPAD depuis avril 2020 pour prendre en charge des clusters. Cet effort colossal rappelle la grande misère des EHPAD, confrontés à des cas de vieillissement de plus en plus complexes, de plus en plus lourds à prendre en charge, sans qu’un système viable de dépendance n’ait été mis en place.

En situation de crise, ce sont finalement les associations sans but lucratif qui ont évité que les établissements publics ne chavirent.

MSF témoigne de la grande difficulté des EHPAD

On lira les témoignages fournis par MSF sur la très grande difficulté des EHPAD, sous-dimensionnés pour faire face au défi sanitaire du virus.

« Faute de renforts médicaux suffisants et régulièrement confronté à l’impossibilité d’hospitaliser leurs résidents malades lors de la première vague, une partie du personnel de ces établissements est épuisée après avoir vécu des expériences traumatisantes qu’il redoute de devoir à nouveau affronter. Des aide-soignants ont ainsi rapporté à nos équipes avoir dû gérer, de nuit et avec pour seul soutien une assistance téléphonique, des cas médicaux complexes, allant bien au-delà de leur formation, voire assister impuissants à l’agonie de résidents en manque d’oxygène, faisant de leur mieux pour les soulager sans moyen adapté. »

Médecin sans frontières

En réalité, les EHPAD ont été régulièrement abandonnés par le système sanitaire et ont dû improviser leur réaction au virus sans soutien clair des pouvoirs publics. La campagne de vaccination a confirmé, par ses ratés, ce sentiment d’isolement ou de solitude.

Des personnes âgées ont-elles été sacrifiées durant la lamentable gestion de la crise ? Une enquête parlementaire serait ici bien utile.

Source : https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/01/21/document-exclu-lazithromycine-de-raoult-largement-prescrite-dans-les-ehpad/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=proto_493



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.