Deux jours – 2000 ans

  • 2
    Partages

Dans l’épître aux Hébreux, l’apôtre Paul parle du millénium, du règne de Christ, comme du repos sabbatique pour le peuple de Dieu. Or, Le sabbat est un septième jour. Le millénium serait donc la septième période de mille ans après la création d’Adam, mille ans de repos sabbatique après 6000 ans de mort, de peines et de souffrances sous le règne de Satan. Ainsi, le millénium complèterait la GRANDE SEMAINE DU TEMPS: 4000 ans entre la création d’Adam et la naissance de Jésus-Christ et 2000 ans jusqu’à Son Royaume qui est un septième millénaire.
Le Royaume de Christ sera la réponse divine au règne de l’Anti-christ, l’homme de péché, qui se prépare actuellement dans le monde. Christ viendra du ciel pour détruire la puissance de l’Anti-christ.
L’Eglise sera ENLEVÉE avant le règne de l’Anti-christ, et reviendra, sept ans plus tard, avec le Seigneur Jésus pour régner avec Lui. Nous pensons qu’il n’est pas spéculatif d’attirer l’attention du lecteur sur le caractère IMMINENT de ces événements.

Nous voulons maintenant commenter quelques passages bibliques qui montrent que les « DEUX JOURS » peuvent être pris comme symbole de la période actuelle, celle de l’église, où le peuple juif est dispersé dans la mer des peuples, et où l’Eglise est rassemblée comme résultat de la prédication de l’évangile de la grâce.

DEUX JOURS COMME SYMBOLE DE LA PERIODE DE L’EGLISE

Les deux jours où Isaac suivit son père Abraham, pour être sacrifié, suivi d’un troisième jour, celui de la résurrection.

Les deux jours d’Osée 6:2,3.

Les deux jours de jeûne d’Esther, suivi du troisième jour de salut.

Les deux jours que Jonas passa dans le ventre du cétacé, suivi d’un troisième jour de résurrection.

Les deux jours que Seigneur passa chez les Samaritains (Jean 4:40), et les deux jours où Lazare mourut.

Les deux jours en Jean 1, suivis de la noce de Cana, le troisième jour.

Les deux jours que le Seigneur Jésus passa dans le tombeau, pour ressusciter le troisième jour.

LA SIGNIFICATION DE « JOURS » DANS LA PROPHETIE

Un jour peut, dans le langage prophétique, signifier mille ans: « Mais il est un point que vous ne devez pas oublier, bien-aimés: c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour. » (2 Pierre 3:8) En effet toute la condition actuelle de ce monde, d’Israel, et de l’assemblée, nous montrent que nous sommes très près de la venue du Seigneur qui prendra les siens auprès de Lui.

ISAAC RESSUSCITÉ EN FIGURE

« Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l’endroit de loin. » (Genèse 22:4) C’est un des premiers passages dans la Parole où nous trouvons le troisième jour comme symbolisant une RESURRECTION. Dieu a employé l’épreuve d’Abraham, à qui Il avait ordonné de sacrifier son fils Isaac, pour lui révéler le secret de la résurrection: « Il comptait que Dieu est puissant, même pour faire ressusciter d’entre les morts. C’est pourquoi son fils lui fut rendu: il y a là un symbole. » (Hébr. 11:19). Par la foi, Abraham était tellement assuré que, sur la promesse divine, il aurait une postérité par Isaac, que la vie d’Isaac était pour lui une certitude, même à travers la mort. Pendant deux jours la sentence de mort reposa sur Isaac, mais le troisième jour Dieu intervint, et symboliquement il fut ressuscité.

LES DEUX JOURS DU PROPHETE OSEE

« Venez, retournons à l’Eternel! Car il a déchiré, mais il nous guérira; il a frappé, mais il pansera nos plaies. Il nous rendra la vie DANS DEUX JOURS; LE TROISIEME JOUR, il nous relèvera, et nous vivrons devant lui.
Connaissons, cherchons à connaître l’Eternel; Sa venue est aussi certaine que celle de l’aurore, il viendra pour nous comme une ondée, comme la pluie du printemps qui arrose la terre. » (Osée 6:1-4)
Il s’agit ici d’ISRAEL, mort spirituellement pendant deux jours et dispersé parmi les peuples, mais qui ressuscitera le troisième jour.
Israel ressuscitera spirituellement lorsque Christ viendra pour établir son règne de mille ans. Selon Ezechiel 37, leur repentance et leur restauration sera comme une résurrection d’entre les morts, ce que l’apôtre Paul confirme en Rom. 11:12,15.

LES DEUX JOURS D’ESTHER

Après deux jours de deuil et de jeûne au sujet de l’édit de la part du roi qui prononçait la sentence de mort sur la race juive, le troisième jour, Esther entra auprès du roi, toucha le sceptre de la grâce qui lui fut tendu par le roi des rois, Asvérus, et elle obtint la libération de son peuple. La fête de Pourim est célébrée pendant deux jours et durant les presque deux mille ans de dispersion, Dieu a montré qu’en secret Il protège son peuple persécuté à mort, le maintient, et empêche sa destruction totale. Après ces deux mille ans de jeûne où les nations prospèrent, Dieu ressuscitera Son peuple qui sera la première nation sur la terre.

LE SIGNE DE JONAS

Le Seigneur Lui-même a indiqué que Jonas était une image frappante de Sa mort et de Sa résurrection: « Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. » (Matth. 12:19).
Jonas est aussi une image du peuple juif, jeté par les nations dans la mer des peuples, pour que leur vaisseau puisse continuer à naviguer en toute sécurité.
Ensuite Jonas passe par de profonds exercices et par la repentance, et le troisième jour il est jeté sur le bord de la mer. L’apôtre dit que la mise de côté d’Israel a été pour un temps le salut du monde, mais que bientôt Israel reviendra à Dieu, acceptera son Messie, et passera par un réveil millénaire.

DEUX JOURS COMME IMAGE DE LA PÉRIODE CHRÉTIENNE

Dans plusieurs passages des évangiles, nous trouvons les deux jours comme image de la période chrétienne. D’abord dans les deux deniers du bon Samaritain, en Luc 10, que nous avons déjà mentionné plus haut. Ensuite en Jean 4: Le Seigneur prêche l’évangile à une pauvre Samaritaine, qui le reçoit, et qui fait part de sa richesse spirituelle à d’autres Samaritains dans sa ville: « Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de la parole de la femme qui rendait ce témoignage: Il m’a dit tout de que j’ai fait. Aussi, quand les Samaritains vinrent à lui, ils le prièrent de rester auprès d’eux; ET IL RESTA LÀ DEUX JOURS. Ils furent encore beaucoup plus nombreux à croire à cause de sa parole, et ils dirent à la femme: Ce n’est plus à cause de tes dires que nous croyons; car nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons que c’est vraiment LUI LE SAUVEUR DU MONDE. » (Jean 4:39-42)
Jésus demeure en Samarie, pendant deux jours, et les nations reçoivent la grâce, image frappante de la période actuelle.

LES DEUX JOURS OÙ LAZARE MOURUT

Lorsque Jésus apprend que celui qu’il aimait, Lazare, était atteint d’une maladie mortelle, il attend deux jours avant de se rendre à Béthanie.
C’est que, pour la gloire de Dieu, il fallait que Lazare meure et qu’il ressuscite, le troisième jour, image de la mort et de la résurrection de Christ, et de la résurrection du peuple juif, après deux jours de mort.

LES DEUX JOURS OU LENDEMAINS DE JEAN 1

Ces deux jours sont suivis d’un troisième, celui des noces de Cana, où Jésus changea l’eau en vin, image de la joie du millénium.
Le premier lendemain est divisé en deux parties, l’une symbole du ministère de Jésus lorsqu’il était sur la terre, l’autre du temps actuel, où il est dans le ciel, et où ses serviteurs prêchent l’évangile dans le monde. Des croyants Le suivent individuellement et ensemble ils demeurent avec Lui, dans Sa présence (Jean 1:37-39; Matth. 18:20).
Au deuxième jour, l’Eglise étant enlevée de la terre, le Seigneur s’occupera de nouveau d’Israel, opérant dans le coeur d’un résidu croyant. Nathanaël, l’Israelite en qui il n’y a pas de fraude, est vu sous le figuier, symbole d’Israel restauré. Nathanaël croit en Jésus et l’adore comme FILS DE DIEU et ROI D’ISRAEL.
En Matthieu 24 le Seigneur dit que nous devons considérer le figuier et les autres arbres, toutes ces nations du Moyen Orient qui jouent un rôle toujours plus proéminent dans ce monde, ce qui nous montre que le temps de la restauration d’Israel est excessivement proche.
Au troisième jour, pendant les noces de Cana, les vaisseaux de pierre, qui signifient Israel selon la chair et qui est endurci par sa propre justice et par sa propre volonté, sont remplis d’eau jusqu’au bord. C’est l’eau de la grâce, la repentance, et cette eau est changée en vin: La joie du royaume de Christ.

LA RÉSURRECTION DE CHRIST AU TROISIÈME JOUR

Paul indique en 1 Cor. 15:3,5 que la résurrection de Christ se trouvait dans les types mentionnés dans l’Ancien Testament: Isaac, Jonas, etc. Dans l’Ancien Testament, Israel est souvent identifié avec Christ: « J’ai appelé mon fils hors d’Egypte » (Osée 11:1; Matthieu 1:15). Il en est également du mot « mon serviteur » qu’on trouve en Esaïe autant pour Israel que pour son Messie. Raison de plus pour croire que selon Osée et selon Ezechiel 37, la résurrection d’Israel aura lieu, sur la base de la résurrection de Christ, le troisième jour, deux jours étant comme deux mille ans.

L’ENLÈVEMENT DE L’ÉGLISE

Bientôt le Seigneur va venir pour enlever les saints de ce monde, et ensuite viendra la grande tribulation, cette période de jugements et d’épreuve qui viendra sur la terre habitée toute entière, suivie du règne millénaire de Christ.
L’état de ce monde, l’état d’Israel, la condition de l’Eglise elle-même, décrite en Apoc. 3 sous le nom de Laodicée, nous montrent que nous sommes tout proches de ces moments bénis où viendra le Seigneur:

« Cette espérance glorieuse
ranime nos coeurs abattus… »

Source: http://www.spcm.org/page00011e13.php 

4 thoughts on “Deux jours – 2000 ans”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.