COVID : Le cas du Texas

Le 10 mars, dans un restaurant de McKinney au Texas, où le gouverneur a levé début mars l’obligation du port du masque. (Shelby Tauber/Reuters)

Un mois après que le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a annoncé la fin de toutes les restrictions relatives au coronavirus dans son Etat, et bien que Fauci ait aussitôt dénoncé la décision libérale d’Abbott, le nombre de cas continuent de s’effondrer au Texas.

Depuis un mois plein, donc, le Texas, totalement ouvert, plus de confinement, pas d’obligation de porter le masque…. : terminé, le Covid. Les Texans sont bien loin d’être tous vaccinés. Comment diable le lobby du confinement masqué peut-il ne pas reconnaître que tout son paradigme s’est effondré ?
Le Dr Fauci décontenancé à la télé face aux cas de Covid en chute libre au Texas déconfiné-démasqué, malgré ses bons conseils de geôlier, bredouille : « Cela peut être déroutant, parce que… il faut souvent attendre quelques semaines avant de voir l’effet… Je ne suis pas vraiment sûr…. »

Il y a un mois, le gouverneur de la Virginie occidentale déclarait que lever l’obligation des masques était une décision « ridicule ». Depuis, les cas dans son Etat sont en hausse de 47%. Pendant ce temps, les cas au Texas déconfiné-démasqué sont en baisse de 44%.

Au fait, c’est officiel : les partisans du port du masque en extérieur ont perdu la partie. Sur les 232 164 cas enregistrés dans une étude irlandaise, 262 sont dus à une transmission à l’extérieur – soit 0,1%. Comme dit un ami : « Chaque fois que je vois quelqu’un sortir avec un masque, tout seul, je vois une âme qui hurle afin d’être sauvée de la tyrannie de sa propre lâcheté. »

En outre, 85% des masques fabriqués dans le monde proviennent de Chine : des préoccupations ont été soulevées concernant une fabrication de qualité inférieure et des chaînes d’approvisionnement opaques, selon le Daily Mail, qui publie un article sur des scientifiques ayant démontré que certains masques faciaux en vente et utilisés par le grand public sont imprégnés de produits chimiques toxiques, allergènes et cancérigènes.

Quoi qu’il en soit, au moment où le préfet des Alpes-Maritimes décide que le port du masque est obligatoire sur les plages, on ne peut que relire ce qu’en dit Antoine Flahaut, épidémiologiste et professeur de Santé publique à l’université de Genève : « Les aérosols en extérieur ne sont pas contaminants, ils sont dilués dans l’atmosphère. Sur les surfaces planes, le virus est neutralisé par sécheresse et UV ».

Un dernier mot ? « La plupart des États ont utilisé ou instrumentalisé le coronavirus ou ont été incapables de gérer son impact sur les populations les plus vulnérables », selon Agnès Callamard, nouvelle secrétaire générale d’Amnesty International.

Un dernier chiffre ? 2,2 millions d’amendes ont été dressées depuis un an pour « non-respect des mesures sanitaires » soit au moins 297 millions d’euros.

Source : https://www.facebook.com/paulericblanrue5/posts/897444697773465



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.