Convergence de l’industrie alimentaire et du véganisme

Nouvelle avancée dans la malbouffe.

Chère lectrice, cher lecteur,

C’est le PDG de la chaîne de fast-food américaine Burger King qui le dit :
« On a fait un test à l’aveugle avec nos franchisés, les gens du bureau, avec mes partenaires et l’équipe dirigeante, et pratiquement personne n’a remarqué de différence [1]. »
De quelle « différence » parle-t-il ?

Il parle de la différence entre un hamburger à la viande de bœuf et un hamburger 100 % végétal.

À la place de la viande, Burger King a mis une substance qui ressemble à du steak haché une fois cuite, mais qui ne contient aucune trace de viande !

Les végétariens vont-ils se jeter dessus ?

Végétarien : un choix pour la santé, la nature… et le bon sens !!

Aller chez Burger King quand on est végétarien, c’est un peu comme manger des viennoiseries et des biscuits « sans gluten » quand on fait un régime sans gluten.

C’est aussi comme ce personnage de mon enfance, Gribouille, qui se cache dans la mare pour éviter la pluie.

Sur le papier, on respecte les règles, mais il n’y a plus de logique.

Cette substance végétale avec laquelle on fait le steak haché Burger King est le type même de l’aliment ultra-transformé (AUT).

Pour mémoire, les AUT sont ces aliments tellement compliqués, mélangés, transformés en usine que personne ne peut dire de quoi ils sont faits, même quand on les mange.

D’après une récente étude, chaque fois que l’on augmente de 10 % la part des AUT dans son alimentation, le risque de tumeur croît de 12 % [2].

La malbouffe va toujours plus loin

Ce steak sans viande est, bien entendu, vendu plus cher que le steak de viande (1 dollar de plus).

Ce qui doit mettre la puce à l’oreille :

  • soit Burger King profite des végétariens pour faire une marge supplémentaire ;
  • soit ce steak coûte effectivement plus cher à produire que la viande, ce qui signifie qu’il consomme plus de ressources et qu’il est donc pire pour l’environnement.

Une des motivations qui poussent à devenir végétarien est justement le souci de préserver la nature. Il faut, en principe, 9 calories végétales pour produire 1 calorie bovine. Mais, dans le cas de ce nouveau steak, il semblerait que ce soit le contraire (ou alors ils se moquent de leurs clients) [3].

Hommage à la créativité humaine

Cela étant dit, je voudrais malgré tout rendre hommage à la créativité des ingénieurs qui ont conçu ce steak invraisemblable.

Voici une photo, paraît-il authentique, publiée par le journal américain New York Times, de ce steak en train de cuire. On voit même le « sang » qui sort de la « viande », alors qu’il n’y a ni sang ni viande !!

Bien que totalement végétal, ce steak paraît contenir de la viande « saignante », qui apparaît à la cuisson exactement comme un vrai steak haché pur bœuf !! (Photo publiée par le New York Times [4])
Tout cela n’est pas bon pour notre santé, et c’est la promesse d’une alimentation toujours plus dénaturée pour les générations à venir…

Mais, franchement, je me demande comment ils s’y sont pris ; j’aurais, en tout cas, été incapable d’imaginer que cela fût possible !

Burger King a d’ailleurs baptisé ce steak « Impossible ».

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources : Rendez-vous ici pour voir les sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.