Charles Manson était évolutionniste

Peu de darwiniens approuveraient le meurtre, bien sûr, mais l’affaire Manson montre ce qui peut arriver à quelqu’un qui met sa foi dans les enseignements de Darwin et de ses disciples.

Eh bien, après 45 ans de prison pour les meurtres haineux qu’il a provoqués, Charles Manson a finalement rencontré son Créateur. Beaucoup dans le public ont eu une sorte de fascination horrifiée pour le héros du culte dont la « famille Manson » a choqué le monde en 1969 avec certains des meurtres les plus sanglants, les plus cruels et les plus insensés connus jusqu’à cette époque. Combien de ceux qui ont suivi l’affaire, cependant, se rendent compte que les motivations de son déchaînement meurtrier comprenaient les enseignements de Nietzsche, un fervent disciple de Darwin ? Même les reportages conservateurs oublient souvent ce point (exemple sur WND). Jerry Bergman relie les points dans son livre, How Darwinism Corrupts Morality.

D’abord, Bergman raconte l’histoire de la conversion de Nietzsche, de disciple de Jésus à missionnaire pour Darwin. Au chapitre 7, il décrit comment Nietzsche, comme beaucoup d’autres allemands dans les années 1860, tomba sous le charme de l’évolution en étudiant les écrits de Darwin. Les darwiniens modernes pourraient se plaindre que Nietzsche soit allé bien au-delà de Darwin, mais on ne peut nier que les idées de Darwin aient placé Nietzsche au-dessus du point de basculement pour un renversement complet et un éloignement de ses vues chrétiennes de jeunesse. Nietzsche devint un vicieux antichrétien, un anti-humaniste, un relativiste moral, un eugéniste et un raciste. Il détestait le christianisme pour sa douceur et son souci pour les faibles. Il estimait que l’humanité devait aider l’évolution, en avançant impitoyablement « les races favorisées dans la lutte pour la vie » de Darwin vers le but d’une race supérieure – le surhomme. Inutile de dire qu’Hitler s’est profondément imprégné de ces idées. Mais il en alla de même pour Charles Manson.

Comme Nietzsche, Manson était un ardent raciste qui détestait les noirs. À l’époque des émeutes raciales des années 1960, il chercha à fomenter une guerre raciale apocalyptique qu’il appela « Helter Skelter » (les mots que ses agents de « la Famille » écrivirent sur les murs avec le sang de leurs victimes, basé sur une chanson des Beatles du même nom). Le Dr Bergman raconte au chapitre 8 comment Manson espérait précipiter la guerre raciale en blâmant les Black Panthers pour les meurtres, de sorte que la société s’insurgerait et subjuguerait les noirs. Et pourquoi absorba-t-il ces opinions racistes ? Selon le procureur Vincent Bugliosi, Manson croyait aux écrits de Darwin (« c’est une question d’évolution ») et aux principes de Nietzsche selon lesquels « les femmes sont inférieures aux hommes, la race blanche est supérieure à toutes les autres races; il n’est pas erroné de tuer si la fin est juste. » Manson estimait que la race noire n’était pas aussi évoluée que la race blanche; il croyait qu’ils n’avaient « pas la capacité mentale de gouverner correctement », dit un biographe. Manson admirait aussi Hitler, le considérant comme « un gars branché » selon un témoin.

Les critiques peuvent se plaindre que Manson était un toxicomane, un fou accro du sexe, désillusionné par le rejet et incapable de penser clairement sur le darwinisme. Pour ceux qui avance cet argument, Bergman inclut dans le même chapitre l’histoire d’Anders Breivik, un autre meurtrier de masse motivé par Darwin. Breivik a tiré au hasard et a tué 77 jeunes en Norvège en 2011. Contrairement à Manson, Breivik était bien éduqué, beau, fort et occupait un emploi avec de bonnes relations avec la clientèle. Intelligent et lettré, Breivik a clairement décrit ses motivations darwiniennes par écrit. Bergman dit

Son but était d’attirer l’attention sur sa conviction que l’eugénisme darwinien moderne pourrait créer une utopie et éliminer de nombreux problèmes majeurs du monde. Son manifeste de 78 000 mots détaille ses motivations et objectifs pour son attaque terroriste contre son propre peuple. (page 150)
Les tireurs de l’école Columbine ont également été influencés par Darwin. L’un d’eux portait une chemise avec les mots « sélection naturelle » alors qu’il tirait sur des élèves de sang-froid.

Mise à jour du 23/11/17: Live Science se demande si les médecins légistes étudieront le cerveau de Manson pour trouver des indices sur sa personnalité. Ils concluent, « Très probablement, le cerveau de Charles Manson ressemblait beaucoup au vôtre. » À moins qu’il y ait quelque chose d’évident, comme une tumeur ou des lésions cérébrales importantes, les chercheurs devront considérer les causes au-delà du physique pour expliquer son comportement.

Cette article ne prétend pas que les darwiniens approuvent le meurtre; la plupart sont aussi horrifiés que quiconque à propos de ce que Manson a fait. Il ne prétend pas non plus que le darwinisme mène nécessairement à l’eugénisme, au racisme et à la terreur (bien que les 100 millions de victimes du communisme puissent faire valoir cela). Souvent, il existe d’autres courants de pensée derrière les atrocités qui doivent être pris en compte. Mais réfléchissez; la sélection naturelle dépend de la variation. Certaines « races favorisées » doivent être supérieures, et les autres inférieures. Darwin s’appuyait fortement sur les idées de Malthus, dont les faux calculs prétendaient faussement que l’approvisionnement en nourriture augmente linéairement, mais que la population augmente de façon exponentielle. Ceci, pensait-il, produirait une lutte profonde pour l’existence (une hypothèse clé dans le darwinisme). Mettez ces pensées ensemble, et la conclusion logique est que l’humanité fait face à une crise à moins que les « inaptes » soient éliminés. Le livre de Bergman donne de nombreux exemples de personnes influentes qui ont pris ces idées au sérieux et ont provoqué de nombreux maux (par exemple, Francis Galton et l’eugénisme, Margaret Sanger et l’avortement, Karl Pearson et le racisme).

Darwin était en apparence un gentleman qui n’a jamais blessé une mouche (au moins en tant qu’adulte; voir l’autre livre de Bergman The Dark Side of Charles Darwin pour en apprendre davantage sur les cruautés d’enfance de Darwin envers les animaux). De nombreux universitaires darwiniens modernes peuvent également être des gens sympathiques en personne. C’est parce qu’il y a un héritage de la morale chrétienne en Occident qui les empêche de suivre les idées de Darwin jusqu’à leurs conclusions logiques. En dépit de leur gentillesse extérieure, les idées qu’ils soutiennent nourrissent le mal. Beaucoup d’entre eux déclarent même ouvertement que nous devons prendre en charge notre évolution. L’eugénisme moderne s’élève de temps en temps au-dessus de la surface. Certains ont préconisé l’élimination drastique de la population humaine pour sauver la planète. Le darwinisme est un sol toxique qui nourrit un fruit vénéneux. L’affaire Manson illustre bien cela. Nietzsche, Breivik, Hitler, Staline et Manson ne suivaient certainement PAS le Maître qui disait, « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Source : https://crev.info/2017/11/charles-manson-evolutionist/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *