Cardinal Sarah: chaque pays a le droit de distinguer entre les réfugiés et les migrants économiques

20160517T1146-3439-CNS-CATHOLIC-PRAYER-BREAKFASTChaque pays a le droit de distinguer entre les vrais réfugiés et les migrants économiques qui ne partagent pas sa culture, a déclaré le cardinal Robert Sarah.

S’exprimant lors de la conférence Europa Christi en Pologne dimanche, le cardinal africain a indiqué que le pays refusait d’accepter la « logique » de la redistribution des migrants que « certaines personnes veulent imposer ».

Dans des commentaires rapportés par le magazine polonais Gosc, le cardinal Sarah a ajouté que, même si chaque migrant est un être humain qui doit être respecté, la situation devient plus complexe s’ils appartiennent à une autre culture ou à une autre religion et mettent en péril le bien commun de la nation.

Les dirigeants du monde ne peuvent remettre en question le « droit de chaque nation de distinguer entre un réfugié politique ou religieux » qui est contraint de fuir son propre pays, et « le migrant économique qui souhaite changer de lieu de résidence » sans s’adapter à la nouvelle culture dans laquelle il vit.

« L’idéologie de l’individualisme libéral promeut un mélange qui est conçu pour effacer les frontières naturelles des patries et des cultures, et débouche sur un monde post-national et unidimensionnel où les seules choses qui compte sont la consommation et la production, » a déclaré le cardinal Sarah.

Faisant écho au pape François, le cardinal a déclaré que les nations européennes devaient prendre une part de responsabilité si elles ont déstabilisé les pays d’origine des migrants, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elles se transforment elles-mêmes par l’immigration massive.

Le cardinal Sarah a également déploré la sécularisation de l’Europe, affirmant que le continent connaissait une crise de civilisation sans précédent depuis deux siècles, en commençant par les mots de Friedrich Nietzsche: « Dieu est mort, et nous l’avons tué ».

« L’Europe est depuis lors en proie à une crise provoquée, entre autres, par des idéologies athées, et est en train de plonger maintenant dans le nihilisme, » a-t-il déclaré.

Le cardinal Sarah a déclaré qu’après l’effondrement de l’Union soviétique, lorsque de nombreux pays ont retrouvé leur liberté et leur démocratie, il semblait qu’une nouvelle période positive avait commencé pour l’Europe.

Cependant, l’Union européenne a décidé de ne pas revenir aux racines chrétiennes du continent, mais a plutôt commencé à fonder ses institutions sur des abstractions telles que le marché libre, l’égalité des individus, et les droits de l’homme individualistes.

Ce fut une erreur, a déclaré le cardinal Sarah, car toutes les lois devraient être fondées sur le concept de dignité humaine, qui ne peut venir que de Dieu.

« L’Europe, construite sur la foi en Christ, coupée de ses racines chrétiennes, n’est pas en période d’apostasie tranquille, » a ajouté le cardinal.

Source : https://catholicherald.co.uk/news/2017/10/24/cardinal-sarah-every-nation-has-a-right-to-distinguish-between-refugees-and-economic-migrants/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.