Que cache la volonté de suppression de l’argent liquide ?

Puce RFID
Puce RFID

Puce RFID et crypto-monnaie : le grand contrôle.

Alors que certains spéculent sur la fin – ou pas – de telle ou telle devise, les processus de dématérialisation de l’argent se déroulent dans un confort impressionnant ! L’argent semble couler à flot et les publireportages vantant quotidiennement les mérites de la crypto-monnaie ne manquent pas.

Des outils technologiques vont bientôt mettre hors d’usage la masse monétaire numéraire (cf business-bourse.com et bloomberg). Une plongée dans les abîmes des algorithmes et autres logiciels dont les commanditaires-propriétaires préfèrent l’ombre et le secret à la lumière sera alors imposée à tous.

Voilà une ère qui s’ouvre où vous ne serez plus propriétaires du bien que vous recevez en échange de votre travail. Votre salaire sera déposé sur une plateforme dont les patrons de l’ombre en disposeront librement. Il leur suffirait d’un clic pour vous déconnecter du Système…

Mais qui sont ces propriétaires d’un nouveau genre ? Quelles sont leurs intentions réelles ? D’illustres inconnus dotés d’intentions inconnues deviendraient les maîtres absolus de la monnaie, de sa création, de sa gestion et de sa dimension équitable.

La fin du numéraire signera avec elle la fin de ce qui reste de contrôle monétaire aux États. Il ne resterait que la monnaie scripturale d’ores et déjà en mains des banquiers commerciaux.

D’illustres inconnus ne représentant plus l’espace public seraient les détenteurs ultimes de l’autorité supposée protéger la propriété privée (argent, dépôts) d’éventuelles spoliations.

Nous pouvons malgré tout émettre une hypothèse un peu facile. Ces nouveaux maîtres dépensent depuis des décennies des sommes inimaginables dans l’élaboration du nouveau monde centré sur la technologie. Rien que le développement et la mise en place de cette dernière doit se chiffrer en milliards et au-delà. Ces produits ne sortent pas du chapeau d’un jour à l’autre… Ce sont donc sûrement les tenants du Casino qui ont dû gagner des sommes astronomiques en produits dérivés, bail out et bail in de toutes sortes mais surtout en création monétaire bancaire illimitée ainsi qu’en dettes publiques…

Les multiples crises qui ont laissé les peuples et les États sur le carreau ont enrichi à l’infini les tenants du nouveau Système diaboliquement intelligent et performant. La suppression du cash, est une des mesures sur lesquelles comptent le nouveau Système afin d’éviter toute tentation de retour à l’ancien qui signerait son échec.

 Après avoir TOUT financiarisé et effondré les Etats financièrement et économiquement, le Système souhaite maintenant exercer un contrôle absolu sur la monnaie. Ce faisant, il tend à agréger l’humanité et l’ensemble de ses activités autour d’un système monétaire mondial unique, porté par une plateforme mondiale unique aussi. Les tenants de cet outil deviennent alors les maîtres sans partage du monde.

Les élus signent depuis de nombreuses années toute sorte de documents pour que ceci arrive. Lequel d’entre eux auraient l’idée de s’opposer à ce bulldozer ? Par conséquent, cette mutation est rendue parfaitement légale par les représentants des Etats. Cela ne signifie pas pour autant que ce soit légitime !

Au stade où nous en sommes, il est difficile d’imaginer une solution humaine pour stopper ce massacre annoncé de l’humanité. Les autorités nationales n’ont d’ores et déjà plus de pouvoir. Cela doit faire au moins 30 ans que celui-ci est transféré progressivement (cf paradoxe de la grenouille) soit en direct à des organisations (Sociétés anonymes, entités publiques-privées, associations, fondations, etc), soit à des entités supranationales. Le FMI ou la Commission européenne ne sont que 2 exemples parmi tant d’autres.

Les législations nationales ont été subordonnées au droit international qui lui est systématiquement supérieur. Il suffirait que l’une de ces organisations décide de la fin de l’argent liquide/cash pour que l’ensemble des pays s’aligne sur cette décision.

Cette suppression de cash non seulement envisagée mais décidée et en cours de rodage technologique (cf. articles mentionnés précédemment) doit être placée dans un environnement plus large que ces mêmes dirigeants appellent le post-humanisme. On ne peut faire l’économie de l’intégration du transhumanisme. Ce serait une erreur de raisonnement et de vision d’ensemble.

Essayons d’illustrer nos propos par un exemple simple. La disparition programmée du cash a été accompagnée ces dernières années par -entre autres- l’apparition de cartes munies d’une puce RFID. Porter une telle carte permet une géolocalisation permanente de l’individu. En Suisse, même l’abonnement de train CFF est muni de deux puces RFID ! Une pour les trajets en train et une autre pour vous accompagner sur les pistes de ski. En réalité, qui peut dire avec certitude où commence et où finit le contrôle ?

Le vol ou la perte de cette carte munie de ce genre de puce garantit un libre accès à son nouveau détenteur à toutes vos données. On peut raisonnablement imaginer qu’il ne faudra pas beaucoup de temps avant que le Système ne vous demande d’implanter cette puce sous votre peau pour éviter tout désagrément et pour des raisons de sécurité

Alors peut-on s’opposer à un Système post-humaniste qui prône par le transhumanisme ? La réponse est que cela est simplement impossible en cas de suppression du numéraire. Si le Système venait un jour à décider de la généralisation de l’implant de la puce RFID à tout être humain, toute opposition signifierait une totale déconnexion de la vie sociale, économique ou financière…

Un piège semble bel et bien en train de se refermer sur l’humanité.

Source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Que-cache-la-volonte-de-suppression-de-l-argent-liquide-39223.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.