Ça chauffe aux USA : horizon de guerre civile, de guerre raciale, pouvant mener à la loi martiale

Texte par un auteur anonyme.

Je lis depuis quelques heures les blogs, les sites américains et les publications de groupes qui appellent à une mobilisation contre la brutalité policière et je constate que tout cela pourrait dégénérer, au cours des prochains jours, en une véritable guerre civile. La violence et la vengeance teintent les messages qui sont envoyés par les promoteurs de ces groupes.

Les forces policières sont déjà sur les dents et doivent être en train de se préparer de façon musclée à ce « Jour de rage » organisé pour vendredi dans des dizaines de villes américaines. Considérant l’assassinat des policiers à Dallas et considérant que tous les manifestants ont potentiellement une arme dissimulée sur eux, la situation pourrait dégénérer très rapidement, d’un côté comme de l’autre. Nous savons que des « agitateurs » prennent part à ce genre de manifestations, certains parmi les rangs des forces policières et d’autres, des civils, payés par des organisations privées.

Je continue de croire qu’il n’y aura pas d’élections présidentielles en 2016 et que des événements comme une guerre civile, une guerre mondiale ou un effondrement économique vont « obliger » les mesures d’urgence et le prolongement du mandat d’Obama qui deviendra le seul chef exécutif du pays avec son État major.
Les États-Unis vivent déjà un conflit racial, qui prend de l’ampleur de jour en jour, et qui peut à tout moment déclencher la loi martiale. Et la loi martiale décrétée dans plusieurs grandes villes américaines va forcément nécessiter des renforts aux forces policières de comtés, des États et aux agents du FBI. C’est là qu’entreront en scène les militaires américains soutenus par les armées de l’ONU, troupes de soldats et de policiers, puisque depuis le mois de mai dernier, ces « casques bleus » ont le droit d’intervenir dans 29 pays (dont les États-Unis) pour « protéger les civils ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.