Tous les articles par Disciple

Le monde au temps de Noé

« Le Seigneur Jésus-Christ, parlant d’une époque particulière qu’il appelle « aux jours du fils de l’homme », dit que cette époque ressemblera à ce qui se passait du temps de Noé et du temps de Lot. Il est donc  important de connaître comment les gens vivaient en ce temps là, afin de réfléchir à notre propre manière de vivre.  Le Seigneur  nous exhorte à en tirer les conséquences pour nous-mêmes. »

Luc 17.20/37 :  

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme.

Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; le déluge vint, et les fit tous périr.

Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr.

 

Continuer la lecture

Le monde avant le déluge

« Tout le monde connait la célèbre expression : « Après moi le déluge ! », qui illustre  l’état d’esprit de ceux que l’avenir ne semble pas concerner. « Après moi le déluge » signifie simplement que la personne se moque des conséquences de son acte. Elle fait ce qu’elle a envie de faire même si cela entraine  une catastrophe, cela lui est égal.

Beaucoup aujourd’hui veulent jouir de l’instant présent sans se préoccuper de ce qui peut arriver. Ainsi vivaient les contemporains de Noé. »

Le Seigneur Jésus-Christ a parlé du déluge comme d’un événement qui a surpris et fait périr un monde insouciant et incrédule, à l’exception de Noé et de sa famille.

Continuer la lecture

Le Linceul de Turin – interview

Explication limpide.

On sait également que Jésus avait la tête collée à son bras quand il expira. Il resta donc figé dans cette position. On le sait par le fait que le tissus utilisé pour voiler son visage (le sudarion)  fut mal placé en contournant le bras avant de le redescendre.

Ceci est la preuve irréfutable qu’il ne pouvait qu’avoir les bras en l’air (et pas en croix) et donc qu’il n’est pas mort sur une croix mais sur un simple pieux (comme c’était la « coutume » chez les romains, en tout cas durant au moins la première moitié du 1er siècle).

La connaissance au temps de la fin – Proverbe 4:18

« Mais le sentier des justes est comme la lumière brillante dont l’éclat augmente jusqu’à ce que le jour soit solidement établi. »

La deuxième partie du verset fait allusion au temps de la fin.

Dieu ferait accroître la connaissance au fur et à mesure que le temps de la fin avancera, de sorte que le juste ira toujours plus vers la lumière tandis que le monde s’enfoncera vers les ténèbres.

Proverbe 10:9

« Qui marche dans l’intégrité marchera en sécurité, mais qui rend ses voies tortueuses se fera connaître. »

Matthieu 13:11-12

« En réponse il dit: « A vous il est accordé de comprendre les saints secrets du royaume des cieux, mais à ces gens là cela n’est pas accordé. Car celui qui a, on lui donnera davantage et il sera dans l’abondance; mais celui qui n’a pas, même ce qu’il a lui sera enlevé. »

Continuer la lecture

Les géants

Géants 7

Empreinte de pied géante mesurant 1m21 , ce qui implique une trace d’un géant de plus de 8 m.

La septième photo montre le squelette entier du plus grand géant jamais retrouvé d’environ 35 m ayant subi une mort violente, certainement dû au trou dans le crâne:

http://lesondushofar.blogspot.fr/2012/01/empreinte-de-geant-photos-de-geants.html

Les géants (les Néphilim) sont nés de l’accouplement d’anges (« fils de Dieu ») et de femmes humaines.

Leurs tailles s’expliquent par le fait qu’ils ont reçu une grande énergie vitale de la part de leur « père » et selon la puissance de ces derniers c’est à dire leurs rangs hiérarchiques, l’énergie vitale transmis à leurs progénitures variait. Ce qui explique pourquoi avant le déluge on trouve des géants de 5m, 8m, 11m, 35m, etc.

Continuer la lecture

Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

  • 2
    Partages

croix vs poteauUn article répond à cette question essentielle.

Étymologie des termes rencontrés

Effectivement, de nombreuses traductions de la Bible emploient le mot “croix”. Cela est dû à la croyance répandue selon laquelle l’instrument de supplice auquel Jésus fut pendu était une “ croix ” faite de deux pièces de bois et non un simple pieu ou poteau. La tradition, et non les Saintes Écritures, dit aussi que le condamné ne portait pas les deux pièces de la croix, mais uniquement la traverse, appelée patibulum ou antenna. Ainsi, certains essaient d’éluder la question du poids de la croix, trop lourde pour qu’un seul homme la traîne ou la porte au Golgotha.

Continuer la lecture