Tous les articles par Disciple

La vie de l’apôtre Jean

  • 6
    Partages

Saint Jean le Théologien: synaxaire, vie et conduite

Présentation / Introduction

saint apôtre jean le théologienJean – fils de Zébédée et de Marie Salomé – est l’un des douze apôtres de Jésus. Il a pour frère un autre apôtre : Jacques le Majeur.

On l’appelle Jean l’Apôtre ou Jean l’Évangéliste ou Jean le Théologien (ou même le « Disciple bien-aimé ») pour le distinguer de Jean Baptiste, le précurseur de Jésus.

Continuer la lecture

Les évangiles et le tétramorphe

voute_small2Les symboles des quatre évangélistes

La présence des quatre évangélistes dans les édifices religieux chrétiens (sous la forme de sculptures, fresques, mosaïques) est très fréquente. On peut les trouver figurés sous leur forme humaine, tenant ou écrivant leur évangile, mais le plus souvent ils prennent une apparence symbolique, ils sont alors tous représentés avec des ailes et trois d’entre eux sous une forme animale.

Continuer la lecture

L’utilité du Targoum pour l’étude du Nouveau Testament

indexLes origines du Targoum

Pour comprendre ce qu’est le Targoum, il faut d’abord  rappeler la situation linguistique (1) de la Palestine à l’époque de Jésus. Targoum signifie en effet « traduction ». Avant l’exil, l’hébreu était la langue du peuple, tandis que l’araméen était pratiqué par les notables. Suite à l’exil babylonien, la situation s’inverse et l’hébreu est progressivement remplacé par l’araméen. De fait à l’époque de Jésus, la langue parlée par le peuple était bien l’araméen et seuls les docteurs religieux ou les notables maitrisaient encore l’hébreu.

Continuer la lecture

Le problème de l’information sans émetteur

La question des origines demeure un des obstacles majeurs dans les discussions autour de la foi. Souvent, on dépeint les chrétiens comme légèrement, voir sérieusement, attardés. La science a démontré aujourd’hui que la nature s’est faite sans constructeur. L’homme, nous, est un pur produit de l’évolution : hasard, temps, matière.

La génétique a fini par jeter quelques pavés dans la mare. En fait, plus on connaît de la “machine humaine”, plus les problèmes deviennent insurmontables. Werner Gitt, né en 1937, a longtemps dirigé le service du traitement de l’information à l’Institut National de Physique de Braunschweig en Allemagne. Voici quelques-unes de ses remarques sur le problème que pose l’information à une conception matérialiste de l’univers.

Vous pouvez trouver ce texte avec beaucoup d’autres dans son livre : Werner Gitt, Questions, Bielefeld : CLV, 1989, pp. 55-58. Il est toujours en vente.

Continuer la lecture